Sicherheit

Notre existence en elle-même provient peut-être d'une catastrophe. Notre passé est donc peu important. Notre futur, lui, est ce que nous voudrons bien en faire.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Temps troubles.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zolvar Zayne

avatar

Messages : 203
Date d'inscription : 08/03/2016
Localisation : Secteur des habitation

MessageSujet: Temps troubles.    Mer 12 Juil - 22:10

Sa conversation avec Léo Steinhart l'avait rendu confus, éveillé, mais surtout, troublé. Il ne savait pas quoi faire avec tout ce qu'il avait appris. Il ignorait s'il pouvait même en parler. De toute manière, avec qui l'aurait-il fait? Il n'avait pas réellement d'amis, ses parents ne devaient pas apprendre ce qu'il avait fait... et il n'avait pas de compagne. Ça le laissait seul, avec lui-même et ses doutes.

N'avait-il pas les oreilles attentives qu'il avait un lieu, par contre. Un endroit qu'il savait tranquille, sécuritaire, où il pourrait penser à tout ça en paix. Un endroit où la mer qui se déchaînait à l'intérieur de son esprit pourrait s'appaiser. Ça, ou alors lentement effriter ce qui le soutenait... et tout faire s'écrouler.

Comme à son habitude, il entra dans la salle. C'était silencieux, à première vue, mais quelques lieux de méditations étaient visiblement occupés. Il ne dérangerait personne. Ce n'était pas pour ça qu'il était venu, de toute manière. Non, il irait simplement converser avec lui-même, silencieusement. Seule sa peau serait illustratrice de cette conversation, de par toutes ses couleurs et ses nuances.

Il se déplaça donc en silence, entra dans une petite salle privée de méditation, puis ferma doucement la porte coulissante. Tranquillement , il décrocha son attirail inutile, soit les armes et l'armure en général. Même, il enleva l'intégralité de ce qui recouvrait le haut de son corps, se retrouvant torse nu. Il avait besoin de respirer, de pouvoir bouger, de sentir l'air sur sa peau... et aujourd'hui, en cette rare journée de l'année, il étouffait dans son uniforme de mercenaire.

Tout se retrouva soigneusement rangé dans un coin de la pièce. Lui, il s'installa sur le sol matelassé, croisa les jambes et joignit les mains. Il prit une profonde inspiration, soupira longuement, puis ferma les yeux. Tomber en méditation profonde était toujours un peu long... mais il sentait que ce serait différent. Comme un clic, dans sa tête, qui n'attendait qu'un seul mouvement, qu'un seule volonté, pour s’enclencher, et tout plonger dans le silence.

Il saisit donc ce clic, cette opportunité. Tout sembla se taire autour de lui. À l'intérieur de lui. Un silence omniprésent. N'était-il pas agité? Pourquoi rien ne se passait, alors?

"Pourquoi rien ne se passe? Parce que nous sommes épuisés de toi, peut-être? Regarde-toi aller. Tu confies le secret de notre race à un pauvre humain, sans même savoir s'il est fiable. Tu risque de te faire exiler pour une question d'insécurité! À quoi penses-tu?! Tes décisions, tu les prends pour nous tous, pas simplement toi! Qui te dit que cet humain ne faisait pas partie des puristes?! C'est un SCIENTIFIQUE bon sang! Il l'a dit lui-même: il travaille pour Ulrich Stein! LE scientifique qui est connu pour la génétique! Et que contenons-nous, monsieur l'imbécile pitoyable?! La plus belle génétique du monde, encore mystérieuse. Et toi... tu jette tout ça par la fenêtre. Vas donc directement t'étendre sur l'une de leurs tables-"

"Comme tu le dis si bien, c'est de NOUS qu'il est question. C'est toi-même que tu critiques de la sorte. Et puis, pour qui te prends-tu? Tu aurais simplement tué l'humain si nous t'avions laissé faire. Tu n,es qu'ignorance, colère et crainte. Laisse les parcelles rationnelles de notre être parler. Toi, vas t'étouffer avec ta rancoeur."

"Je ne comprends simplement pas... pourquoi était-ce mal? Pourquoi n'avons-nous pas le droit d'être nous-mêmes, complets. Pas simplement notre individus. Pourquoi notre race doit-elle se cacher? Ne le sentez-vous pas, notre protecteur, qui s'engourdis? Je ne veux pas qu'il disparaisse... je ne veux pas qu'il meure. Je ne veux pas mourir...

"Je ne mourrai pas tant que le désir de protection sera présent. J'ai considéré les actes et je nous ai convaincu de les faire. S'il y a une seule remontrance à avoir, je suis celui qui doit les recevoir. Je crois que cet humain est digne de confiance. Il l'a prouvé. Il agit comme nous. Il tend la main pour aider. Il ouvre son coeur pour écouter. C'est là une grande preuve de bonté. Ne pensez-vous pas? "

Un sourire étira doucement les lèvres du mercenaire, inconsciemment. Comme ça faisait longtemps qu'il n'avait pas profité de cette présence rassurante qu'était sa facette protectrice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de jeu Suprême
Admin
avatar

Messages : 626
Date d'inscription : 30/12/2015

MessageSujet: Re: Temps troubles.    Mer 12 Juil - 23:01

Comme le mercenaire avait pu le voir en arrivant, le lieu de culte était plus occupé aujourd'hui qu'à son dernier passage. Quelques salles étaient effectivement fermées et occupés. Par contre, personne ne faisait un seul bruit, et tout se déroulait dans le silence.

Pendant qu'il méditait, quelques personnes bougèrent, mais sans plus. La paix totale régnait encore dans la salle. Par contre... une impression se glissa dans le mercenaire. Qu'on voulait attirer son attention. Qu'on tirait tranquillement sur son focus. Qu'était-ce donc?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sicherheit.forumpro.fr
Zolvar Zayne

avatar

Messages : 203
Date d'inscription : 08/03/2016
Localisation : Secteur des habitation

MessageSujet: Re: Temps troubles.    Mer 12 Juil - 23:19

Le mercenaire ne broncha pas devant les personnes qui bougeaient. Il se contenta de rester assis, simplement, et de continuer sa méditation. Les entendait-il simplement? Il en doutait.

"Pourquoi ça aurait été mal? Nous avions besoin de savoir, même monsieur grognon. Nous avions cette option, ou alors celle de continuer de nous empoisonner avec cette question. L'anxiété nous tue... tu le sais comme nous tous. Nous avons besoin de réponses. Il nous en a donné. Nous devons lui en être reconnaissant, mais à toi aussi, parce que tu as finalement eu le courage de bouger. Combien l'auraient eu? Peu, très peu. Et ceux qui l'ont eu sont peut-être dehors, loin dans cette civilisation qui déteste l'État. Quelqu'un devait le faire, et ce quelqu'un était nous. Et tant qu'à moi... nous devrions aller voir des médecins. Des scientifiques. Des nôtres, qui sauraient nous mettre sur la bonne voie. Éluder nos questions et nous dire les faits. Nous dire pourquoi notre protecteur doit tant avoir peur. Et puis... il était mignon, ce scientifique, non?"

"Je vais finir par croire que notre père avait raison, en disant que nous avions tous une certaine propension à... être volage. Mais non, tu le sais, il n'est pas mon genre. Je veux une elle, pas un il. Bref... demander à un médecin ou un scientifique. Je ne sais pas où chercher. À qui demander. Je suppose que le meilleur moyen serait de m'informer, d'essayer d'en connaître quelques-uns, mais encore là... je ne veux pas finir dehors. Pas dans cette ville qui pue le sang."

"Tu as peur. Arrête de nous donner cette foutue peur, fais-toi pousser une colonne et vas-y! Il y a quelques bons médecins de notre race, d'encore meilleurs scientifiques! Sinon, heh, pousse l'audace et va directement demander à ton ancien chef d'unité, trouillard! ...sentons-nous tous cette chose? Qui nous appel...? Qu'est-ce que c'est?"

Le mercenaire rouvrit les yeux, brusquement, troublé. Mais qu'était-ce donc que cette impression? Il fronça les sourcils et serra les dents, tout en baissant les yeux sur ses mains. Des picotements, partout... il ne comprenait pas, tous ses aspects ne comprenaient pas. Toutes les couleurs étaient pourtant sur sa peau, formant une fresque étrange. Ce n'était pas... normal. Le sentiment ne l'avait pas quitté, assez qu'il en ressentait un malaise. Lui qui était venu troublé, le voilà qui devenait anxieux.

Doucement, il s'étira un peu et fit glisser la porte, question de voir si quelque chose d'extérieur ne pourrait pas le déranger. Il avait entendu dire que quelques Orchids avaient un genre de pollen qui pouvait troubler les sens...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de jeu Suprême
Admin
avatar

Messages : 626
Date d'inscription : 30/12/2015

MessageSujet: Re: Temps troubles.    Mer 12 Juil - 23:28

De l'autre côté de la porte: rien. Le mercenaire ne voyait personne dans la salle générale. Savoir qui était dans les autres salles privées, par contre, était autre chose. Peut-être était-ce réellement un Orchid étrange. peut-être était-ce autre chose.

Dans tous les cas, l'impression resta, s'intensifia. Le résultat était semblable aux oreilles qui cillent, de plus en plus fort, lentement. Se concentrer s’avérerait difficile pour le Mutalythe. Si quelqu'un d'autre était sujet au même malaise que lui, personne ne le faisait savoir.

Entra dans la salle leur meneur, ou chef de maison comme l'appelait le mercenaire. Il semblait calme, malgré que son apparence ne laisse pas deviner grand chose. Voyant la porte entrouverte de Zolvar, par contre, il pencha la tête de côté et l'observa, semblant lui demander silencieusement s'il avait besoin d'aide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sicherheit.forumpro.fr
Zolvar Zayne

avatar

Messages : 203
Date d'inscription : 08/03/2016
Localisation : Secteur des habitation

MessageSujet: Re: Temps troubles.    Jeu 13 Juil - 15:53

Le mercenaire grimaça devant cette augmentation de tension. Il ne comprenait pas. Que se passait-il donc? Sa méditation était finie, ses autres lui ne voulaient plus entendre.

Son regard se fixa sur leur meneur, qu'il observa quelques secondes. Il ne comprenait toujours pas. Le cillement lui donna rapidement un mal de crâne horrible, et le rendit agressif. La chose fut immédiatement apparente, de par sa peau qui devint bleue, presque totalement. Il ne se sentait pas bien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de jeu Suprême
Admin
avatar

Messages : 626
Date d'inscription : 30/12/2015

MessageSujet: Re: Temps troubles.    Jeu 13 Juil - 15:59

Le Netralite, toujours immobile, se dirigea rapidement vers le Mutalythe en remarquant son malaise. Personne ne voulait d'un Mutalythe totalement bleu, et certainement pas dans un endroit de calme comme celui du culte.

Il se précipita donc pour rejoindre le mercenaire et s'agenouilla rapidement près de lui. Prenant doucement, mais fermement, les mains, il les lui massa un peu, le fixant dans les yeux. Sa voix électronique, déjà base habituellement, devint presqu'un murmure.

- ...Zolvar. Chuuut... Dites-moi ce qui se passe. Tout va bien aller, Zolvar. Parlez-moi.

À son contacte, le cillement qu'expérimentait le mercenaire diminua un peu... mais l'impression qu'on l'attirait, elle, non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sicherheit.forumpro.fr
Zolvar Zayne

avatar

Messages : 203
Date d'inscription : 08/03/2016
Localisation : Secteur des habitation

MessageSujet: Re: Temps troubles.    Jeu 13 Juil - 16:08

L'arrivé de leur meneur, si vite, à son emplacement de méditation le surpris légèrement. Se faire prendre les mains le raidit un peu. Tout ça, avec ce son qui allait le rendre fou et son mal de tête... Son regard se fixa tout de même dans celui du cyborg. Il ne l'avait jamais directement regardé... mais maintenant... tout était différent maintenant, n'est-ce pas?

- - ...ce son...faites arrêter la douleur...!!!...je ne comprend pas...

Il secoua la tête, férocement, puis fixa les mains qui tenaient les siennes. Respirer... il devait respirer. Se concentrer. Respirer. Ne pas perdre le contrôle. Respirer... Qu'est-ce qui lui arrivait, bon sang? Une petite session de méditation l'avait mené à ça? Pourquoi?

- ...je ne comprend pas... il n'y a rien... juste ce son... ce cillement... ça me déconcentre... ça me fait mal... mais... ça se calme, quand vous êtes là... Qu'est-ce qui se passe...?

Son regard revint dans celui du Netralite, avec une certaine hésitation. S'il pouvait le calmer... avait-il rapport dans cette histoire?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de jeu Suprême
Admin
avatar

Messages : 626
Date d'inscription : 30/12/2015

MessageSujet: Re: Temps troubles.    Jeu 13 Juil - 16:29

Pour l'une des rares fois depuis la création du culte, le Netralite sembla perdre son sang froid. Il observait le mercenaire comme s'il venait de dire une atrocité. Par contre, il se repris bien vite et continua de lui masser les mains, doucement. Il ne cherchait pas à le brusquer, dans tous les cas.

- Tout va bien aller. Zolvar. Fermez les yeux. Respirez. Je vais vous aider. Ce qui arrive n'est pas grave. Ça va passer, et tout ira mieux. Écoutez moi. Fermez les yeux.

Très délicatement, il fit tourner les bras du Mutalythe, orientant la paume de ses mains vers le ciel, et continua son massage, montant aux tunnels carpiens, travaillant aussi les muscles de l'avant-bras, très légèrement. Les pigments sous ses mains reprenaient une couleur rouge, tranquillement.

- Bien. Écoutez ma voix. Respirez. Je suis là. Vous n'êtes pas seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sicherheit.forumpro.fr
Zolvar Zayne

avatar

Messages : 203
Date d'inscription : 08/03/2016
Localisation : Secteur des habitation

MessageSujet: Re: Temps troubles.    Lun 17 Juil - 14:07

Étrangement, le massage sembla le calmer. Après quelques minutes de questionnements intérieurs, il se rendit compte que ce n'était pas étrange: ça lui permettait de se concentrer sur autre chose. La sensation le calmait donc, le rouge reprenait place sur sa peau, et lentement, il se surprit à suivre les indications de son chef de culte. Fermer les yeux, respirer profondément, garder son calme et se concentrer sur les doigts métalliques et froids qui manipulaient ses bras... Le sifflement s'en fut, lentement mais sûrement, mais encore, une certaine tension resta dans son crâne. Pourquoi donc? Maintenant qu'il était plus calme, peut-être serait-il capable de poser la question?

- ...qu'est-ce qui m'arrive? Ça ne m'est jamais arrivé auparavant...

Il restait les yeux fermés, voulant garder le contrôle. De toute manière, regarder directement le Netralite le mettait mal à l'aise. Cet homme avait quelque chose de quasi surnaturel dans sa manière d'être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de jeu Suprême
Admin
avatar

Messages : 626
Date d'inscription : 30/12/2015

MessageSujet: Re: Temps troubles.    Lun 17 Juil - 14:29

Voir le Mutalythe se calmer eut le même effet sur le chef de culte: il s'en retrouva moins nerveux. Peut-être avait-il déjà vu un Mutalythe en colère et ne voulait pas le revoir? C'était une probabilité. Dans tous les cas, il continua le massage léger, voyant que la manœuvre fonctionnait bien.

- Ce peut être causé par beaucoup de choses... Dites-moi, mon ami, étiez-vous troublé en commençant votre méditation? Que se passe-t-il?

La voix électronique était encore très douce et basse, comme un murmure. Il ne voulait pas risquer de ramener le mal de tête du mercenaire. Et puis, c'était plus calme ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sicherheit.forumpro.fr
Zolvar Zayne

avatar

Messages : 203
Date d'inscription : 08/03/2016
Localisation : Secteur des habitation

MessageSujet: Re: Temps troubles.    Lun 17 Juil - 22:23

Comment faisait le cyborg pour aussi bien le lire? C'était là une question pour laquelle il n'aurait probablement jamais de réponse. Il resta les yeux fermés, calme, mais tout de même troublé. Un jour, il allait le questionner. Ce ne serait pas aujourd'hui.

- ...j'ai... avoué quelque chose à quelqu'un... Non... En fait... je lui ai fait part de mon plus grand secret... et... son opinion sur le sujet m'a troublé... J'ai pris conscience de tellement de choses... je m'en veux... et à la fois... je veux comprendre, continuer de creuser... pousser la question à sa limite... Je ne sais pas quoi faire... par où commencer... Je sais que de demander à des experts serait le mieux... Je suis désolé, je ne peux pas en dire plus...

Il ouvrit finalement les yeux et observa le Netralite, ne sachant pas quoi ajouter. Ses yeux étaient si étranges pour ceux d'un cyborg... c'était un regard enveloppant, hypnotisant, qu'il ne cernait pas vraiment. Il avait l'impression de pouvoir s'y perdre.

- ...est-ce que... ça aurait pu... causer mon mal de tête...? Ce son...? Selon vous...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Temps troubles.    

Revenir en haut Aller en bas
 
Temps troubles.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» En ces temps troubles, permettons nous de parler politique.[Altiom][Terminée]
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}
» Prix du petrole a travers le temps
» Arrêter le temps...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sicherheit :: Zones de jeu :: Secteur des habitations :: Lieux de réunions :: Réunions du Culte de la Force Intérieure-
Sauter vers: