Sicherheit

Notre existence en elle-même provient peut-être d'une catastrophe. Notre passé est donc peu important. Notre futur, lui, est ce que nous voudrons bien en faire.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Contre toutes attentes... (Privé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zolvar Zayne

avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 08/03/2016
Localisation : Secteur des habitation

MessageSujet: Contre toutes attentes... (Privé)   Jeu 10 Aoû - 22:17

Trouver son courage lui avait pris des lustres. Dans les faits, sur une base plus concrète, quelques semaines. Deux, pour être encore plus précis. Tous le lui avaient dit: ses autres lui, le Netralite, Léo... Il avait décidé de suivre leurs conseils. Et puis, avec sa quasi-mort et les choses étranges qui lui arrivaient... il ne perdait rien à essayer, n'est-ce pas?

La première étape avait été de faire des recherches. Il était passé au centre médical, au complexe scientifique, s'était informé aux réceptionnistes... Il n'était allé voir personne directement, encore, mais au moins, il avait amassé des informations. Des noms, plutôt, qui l'avaient mené à des informations. Être mercenaire avait ça de bien: quelqu'un connaissait quelque chose sur les noms qu'il avait débusqué, quelque part. Les Altérés de son groupe mercenaire connaissaient bien les généticiens. Les Loyals, eut, les médecins. Quelques autres, groupes confondus, avaient quelques contactes ici et là dans la machine scientifique de l'État. Avoir un rendez-vous avec un scientifique ou un médecin, Mutalythe de plus, serait simple, donc... Il pensait que ce serait simple, du moins. La recherche lui avait pris quelques jours, déjà en commençant. Quelques longues journées de marche, dans la neige et le froid, avec les maux de tête qui revenaient de temps à autres... Il avait au moins trouvé, ce qui était un début.

Les deux jours d'après, il les avait passé à composer des lettres. La chose avait été difficile, mais pas parce qu'il avait une quelconque difficulté à les écrire, non. C'était plutôt le filtrage d'informations qui avait été difficile à faire. Que devait-il laisser savoir? Que devait-il garder pour lui, avant une première rencontre? Il ne voulait pas avoir d'ennuis, c'était un fait... mais il ne voulait pas sembler stupide, imprécis ou, encore moins, insécure. Il ne voulait surtout pas que son insécurité repousse et chasse ses potentielles aides. Dans tous les cas, il avait écrit, finalement, deux lettres, après avoir gaspiller nombre de feuilles et assez d'encre. "Pour les choses officielles, Zolvar, utilise toujours la calligraphie. Prend le temps de modeler chaque lettre, met l'effort dans tes dires, tes écrits... et les gens comprendront alors ton implication." lui disait toujours son père. C'était une belle attention, ça montrait effectivement à quel point il tenait à cette rencontre... son père avait toujours eu de bonnes idées, surtout dans ce qui avait un attrait artistique. Il en avait encore, d'ailleurs.

L'attente avait probablement été sa pire ennemie. Il avait fait un contrat, court, qui avait été simple. Il avait besoin de simple, après tout ça. Ça lui avait donné sa paie, en plus de le tenir occupé, pendant les quatre jours où il avait attendu une réponse. Puis, finalement, un bon matin, la lettre avait glissé sous la porte. Sa mère avait haussé un sourcil, mais n'y avait pas touché. Oui, le bon petit mercenaire vivait avec ses parents... Les humains trouvaient la chose étrange. Pour les Mutalythes, c'était normal. Ils restaient en famille, le plus longtemps possible, et s'occupaient de leurs aînés, tout comme leurs aînés s'étaient occupés d'eux. Bref, sa mère avait haussé un sourcil et lui avait apporté la lettre. Il l'avait ouverte, avec une certaine nervosité. Ses yeux avaient parcourus les lignes, soigneusement écrites au crayon. C'était le médecin qui lui avait répondu, visiblement. Une bonne nouvelle. Il se serait senti moins à l'aise avec un scientifique. Un sourire étira donc ses lèvres alors qu'il continua de lire le message. Le médecin l'invitait à le rencontrer, mais à domicile plutôt qu'au bureau. Logique, vu que le mercenaire avait préciser que c'était pour quelque chose de très... personnel. L'adresse le rendit confus un peu, par contre, reconnaissant là un lieu entre le secteur scientifique et celui de l'industrie... Peut-être le médecin voulait-il rester près de son travail? Il avait le droit. Lui-même l'aurait fait, si ça n'avait été de sa famille.

Le lendemain, tôt le matin, il s'était donc équipé et était parti, pas sans les éternelles blagues paternelles du matin. Il avait encore mis son équipement de mercenaire, comme il n'en avait aucun de plus chaud, et c'était dirigé vers le point de rendez-vous. Quelques idées stupides lui avaient traversé l'esprit en cours de route. La maison d'un médecin était-elle comme celle de n'importe quel citoyen? Y avait-il plein de diagrammes sur les murs? De dessins techniques? Des livres, peut-être? Il s'imaginait presque la salle de consultation, à même la maison... et un frisson l'avait parcourut.

Suite à quelques longues heures de marche, et un arrêt au central pour se réchauffer un peu, le mercenaire était finalement arrivé en vue du bâtiment. Ce semblait... étrange? Une grande bâtisse, aux airs industriels, mais avec une adresse. On fait avec ce qu'on a? Probablement. Avec son peu de courage, il avait gravit les trois escaliers qui menaient à la porte de métal, puis avait cogné trois coups. La nervosité formait une boule dans sa gorge. Personne ne venait... L'envie de tourner les talons le brûlait, de plus en plus. S'était-on joué de lui? Quelques minutes, encore... laisse-lui le temps.

Finalement, il pivota sur ses pieds et se mit à descendre les escaliers, lentement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de jeu Suprême
Admin
avatar

Messages : 812
Date d'inscription : 30/12/2015

MessageSujet: Re: Contre toutes attentes... (Privé)   Jeu 10 Aoû - 22:35

Le message que le mercenaire avait reçu, professionnel et concis, avait été clair. C'était là, devant lui, le bâtiment où il devait se rendre. Malgré ses airs d'ancienne bâtisse industrielle, il semblait effectivement y avoir de la vie: une adresse, oui, mais aussi une boite pour le courrier, près des escaliers. Personne ne semblait pourtant là, surtout avec la nervosité de Zolvar qui lui dictait de partir.

Pourtant, quand il se tourna, il peut entendre la porte s'ouvrir, dans un grincement lugubre. Un pas se fit entendre, puis une voix, électronique. Un cyborg? Le médecin qu'il venait voir avait un cyborg comme assistant, de ce qu'il en avait vu.

- Monsieur Zayne? Par l'État, si on m'avait dit que vous seriez aussi grand! Venez, entrez! Réchauffez-vous! Le docteur vous attend.

La voix était sympathique, dans tous les cas. Si le mercenaire se tournait, il pourrait voir un cyborg, de taille normale, mais semblant complet, qui se tenait dans l'entrée. L'intérieur, qu'il pouvait voir par la porte, semblait accueillant et convivial... sans diagrammes sur les murs, pour le moment.


Dernière édition par Maître de jeu Suprême le Ven 11 Aoû - 0:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sicherheit.forumpro.fr
Zolvar Zayne

avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 08/03/2016
Localisation : Secteur des habitation

MessageSujet: Re: Contre toutes attentes... (Privé)   Ven 11 Aoû - 0:35

Le bruit de la porte le surpris, et il s'arrêta dans son mouvement. La voix, elle, le rendit confus quelques instants, jusqu'à ce qu'il se rappel ses recherches. Le docteur avait un assistant cyborg, oui... Il se retourna donc, très lentement, surtout pour ne pas tomber, et examina l'homme qui se tenait devait lui, attentivement.

- C'est moi, oui... Je ne m'attendais pas à voir quelqu'un d'autre...

Lentement, le mercenaire se glissa dans la bâtisse, curieux et encore incertain. Tout ça le rendait nerveux, sans qu'il sache vraiment pourquoi. Était-ce la perspective d'être aussi près de ses réponses qui le rendait aussi anxieux? Probablement. Dans tous les cas, il entra et attendit de savoir s'il devait au moins enlever ses bottes. En même temps, il en profita pour regarder autour, curieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de jeu Suprême
Admin
avatar

Messages : 812
Date d'inscription : 30/12/2015

MessageSujet: Re: Contre toutes attentes... (Privé)   Ven 11 Aoû - 1:04

Le cyborg sembla très heureux de le voir entrer et lui laissa même de la place. L'entrée était exiguë, après tout, et à deux, surtout avec la stature du mercenaire, ils auraient été très à l'étroit.

- Pour une question aussi sérieuse, je devais être là. En fait, le docteur me voulait là... dans tous les cas, ne vous en faites pas, je sais rester très subtile et professionnel. Personne ne saura ce qui s'est dit ici. Pas de ma bouche, du moins! Je vous en prie, enlevez vos bottes et votre manteau. voudriez-vous une infusion?

Le cyborg le laissa faire, n'attendit pas la réponse en s'en fut dans le couloir, allant visiblement préparer ladite infusion. Devant le mercenaire se trouvait un court couloir, qui tournait sur la droite et menait ailleurs. De la lumière, mais surtout, de la chaleur, parvenait de cet endroit. On entendait également le bruit caractéristique d'un chaudron que l'on met sur le feu.

Les murs étaient recouverts de papier peint, d'une couleur pêche douce, accompagné de motifs de feuillage. Le plancher, lui, semblait d'un vieux bois, dont on cache l'usure avec un bon vernissage, aux quelques années.

- Vous venez, monsieur Zayne? Ne restez pas dans l'entrée. Faites comme chez vous!


Dernière édition par Maître de jeu Suprême le Ven 11 Aoû - 20:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sicherheit.forumpro.fr
Zolvar Zayne

avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 08/03/2016
Localisation : Secteur des habitation

MessageSujet: Re: Contre toutes attentes... (Privé)   Ven 11 Aoû - 19:32

L'assistant était là un instant, puis parti à celui d'après. La chose le rendit confus, surtout qu'il n'eut pas le temps de répondre, mais il obtempéra de toute manière. Il retira ses bottes lentement, le laçage était assez complexe, puis retira sa cape, qu'il accrocha dans l'entrée. Son regard se dirigea ensuite vers le bout du couloir, vers lequel il se dirigea lentement encore, attentif aux paroles du cyborg.

- ...le docteur est-il là? Je vais être franc, le voir me sécuriserait un peu...

Il entra finalement dans la prochaine pièce et observa, curieux encore. Surtout, il restait sur ses gardes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de jeu Suprême
Admin
avatar

Messages : 812
Date d'inscription : 30/12/2015

MessageSujet: Re: Contre toutes attentes... (Privé)   Ven 11 Aoû - 20:48

Encore, le mercenaire pouvait entendre le cyborg, au bout du couloir. D'ailleurs, il eut sa réponse avant même d'y arriver, d'un ton enjoué.

- Oui, il est là. À l'étage d'au-dessus, entrain d'arranger quelques dossiers avant de vous voir. Avec la folie des derniers mois, les puristes et le froid... il doit ramener du travail à la maison!

Le mercenaire entra alors dans la pièce... et ce ne fut pas le cyborg sympathique qu'il vit en premier. Non, c'était plutôt un colosse de sa taille, qui l'attendait de pied ferme, avec une arme. Le coup de feu partit dès que Zolvar mit le pied dans la pièce, et le mercenaire le reçu de plein fouet. Ce n'étaient pas des balles, à proprement parler, qui venaient de le frapper... mais un traquilisant, qui semblait puissant. Le cyborg, lui, observait la scène de loin, tout en déposant le chaudron vide sur un comptoir. Ce n'était pas une cuisine, mais plutôt une salle vide, avec un comptoir et une table, sans rien d'autre. Même le sol et les murs étaient en simple béton, sans décorations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sicherheit.forumpro.fr
Zolvar Zayne

avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 08/03/2016
Localisation : Secteur des habitation

MessageSujet: Re: Contre toutes attentes... (Privé)   Ven 11 Aoû - 23:12

Maintenant dans la pièce, ça n'avait pas été long que la surprise l'avait figé. Du moment que le projectile s'était figé dans son corps, par contre... il avait perdu la carte. Il aurait du fuir, probablement... Mais son instabilité des derniers temps avait eu raison de lui. La peau sous son uniforme était devenue totalement bleue, et c'est sans aucune cérémonie qu'il avait simplement, et sauvagement, bondit sur le mastodonte. Il aurait le temps de faire beaucoup de dégâts... chose qu'il s'employa immédiatement à faire.

C'est donc en chargeant son attaquant qu'il tenta de le mettre au sol, sauvagement, puis s'il réussit, il se mit à simplement, mais violemment, le frapper à la tête. Encore et encore, de toutes ses forces, en hurlant d'une rage à peine retenue. Coup après coup, il attendait de voir l'effusion de sang, de pouvoir la sentir... à la limite, la goûter. Il frappait autant que son corps le lui permettait, encore et toujours plus violemment, allant même jusqu'à donner un coup de tête.

Puis, les calmants le frappèrent comme une charrette à pleine vitesse. Il s'en retrouva sonné... et désintéressé de sa précédente envie de meurtre. Plutôt, il se remit debout, difficilement, tituba un peu sur la gauche, se retint contre le mur... pour le voir prendre un angle étrange alors que son corps s'effondrait sur le sol, lourdement. Sa facette bleue maintenant au calme, il se retrouvait conscient de sa situation... et ne comprenait plus rien. Pourquoi lui avait-on fait ça? Il lutta pour rester conscient, sentant le poids de ses paupières augmenter considérablement plus les secondes passaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de jeu Suprême
Admin
avatar

Messages : 812
Date d'inscription : 30/12/2015

MessageSujet: Re: Contre toutes attentes... (Privé)   Sam 12 Aoû - 0:03

Zolvar fit mouche sur sa charge, touchant son attaquant qui, dé-balancé, tomba sur le dos. Malgré sa masse, l'homme n'avait visiblement pas la force de bouger le mercenaire, qui se retrouva à le frapper, encore et toujours. Le sang ne prit pas grand temps à se faire voir, à tacher les gants du Mutalythe... surtout son masque, au dernier coup de tête. Trop amoché, le pauvre bougre ne bougea pas, même quand le mercenaire se leva. Sa main sur le mur laissa une trace rouge, puis il retourna sur la plancher des vaches.

Dans sa lutte pour rester conscient, il put entendre parler. Le cyborg semblait mécontent, irrité même. Il parlait vite, assez que le mercenaire ne comprenait rien. Par contre, il put bien voir les bottes, devant son visage, le cyborg qui le regardait de haut... puis le pied qui s'abattait dans son ventre, à répétition. Tout se termina quand ledit pied vint plutôt heurter son visage, achevant sa résistance.

ce n'est que deux heures plus tard que le mercenaire reprendrait conscience, dans une salle beaucoup trop éclairée. Des genres de projecteurs portatifs étaient fixés au plafond, l'éclairant d'une lueur blanche presque parfaite. Quelques ombres, çà et là, se faisaient voir dans son champ de vision. Il pouvait entendre parler, sans comprendre ce qu'on disait. Surtout... il pouvait voir qu'il était solidement attaché, les poignets et chevilles liées, à une table... et totalement nu, à l'exception de ses sous-vêtements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sicherheit.forumpro.fr
Zolvar Zayne

avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 08/03/2016
Localisation : Secteur des habitation

MessageSujet: Re: Contre toutes attentes... (Privé)   Sam 12 Aoû - 14:13

Le mercenaire repris conscience, lentement, et observa quelques instants le ballet d'ombre qui se jouait devant ses yeux. Le sons, aussi étrangers l'étaient-ils en ce moment, le rassuraient un peu. S'il entendait quelque chose... c'est qu'il était vivant, non? La suite, par contre, fit partir tout son calme. ...attaché? Il tenta de bouger, de forcer pour se sortir de cette situation folle, sans en être capable: peu importe ce qu'on lui avait injecté par le tranquilisant... ça fonctionnait encore.

Il battit donc des paupières, pour clarifier sa vision. Il devait savoir ce qui se passait. Calmer ses facettes, qui commençaient à paniquer elles-aussi. Après quelques longues minutes, où il décida de rester tranquille, il réussit finalement à clarifier sa vision.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de jeu Suprême
Admin
avatar

Messages : 812
Date d'inscription : 30/12/2015

MessageSujet: Re: Contre toutes attentes... (Privé)   Dim 13 Aoû - 22:11

L'éveil du mercenaire sembla attirer l'attention autour de lui. Quelques autres sons imprécis se firent entendre, puis quelqu'un vint près de lui. La silhouette imprécise de la personne se clarifia au fil des minutes, lentement mais sûrement. Puis, finalement, Zolvar put voir la personne, et entendre sa voix.

C'était visiblement un genre de scientifique, portant déjà le masque de médecin et l'habit complet. On ne voyait que ses yeux, qui étaient d'un bleu glace particulier. À la forme de son visage, et à sa stature, on devinait un homme d'âge mature. Il regardait le mercenaire avec un intérêt très visible... mais certainement pas bienfaisant. C'était une lueur maligne qui brillait dans ses yeux.

- Voilà notre dormeur qui revient à lui... Monsieur Zayne. Je suis heureux de voir que vous vous joignez à nous. Nous allons avoir besoin de votre... coopération dans les prochains instants. Rien de trop complexe, ne vous en faites pas.

La voix, bien que grave et douce, avait quelque chose de méprisant. L'homme fit un signe à quelqu'un, et le cyborg de plus tôt lui emmena un scalpel, qui semblait excessivement coupant.

- Nous attendions depuis longtemps une occasion du genre. Un membre de votre race qui s'intéresse à des questions dangereuses... Pourquoi ne pas prendre cette chance? Oh, ne vous en faites pas pour vos parents: ils recevront une lettre, dans laquelle les Inhumains s'excuseront de vous avoir envoyé dans le mauvais combat.

Un petit rire échappa à l'homme, qui examina le coupant de la lame, puis s'installa tout près du Mutalythe, l'air de se demander où il commencerait la coupe. Le cyborg était sort de l'angle de vue de Zolvar, mais il pouvait encore entre ses mouvements, et ceux de quelqu'un d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sicherheit.forumpro.fr
Zolvar Zayne

avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 08/03/2016
Localisation : Secteur des habitation

MessageSujet: Re: Contre toutes attentes... (Privé)   Lun 21 Aoû - 0:50

Comment réagir? Quelle était la meilleure réaction? Combattre pour sa survie? C'était une solution, mais en même temps, que voulait-il de lui? Rester immobile, se laisser faire? Le découper serait encore plus facile. Que devait-il faire, alors? Son regard tenta de suivre le scientifique, pour se rendre compte qu'il n'avait pas vraiment de jeu dans ses mouvements. Probablement qu'ils avaient installé de quoi l'empêcher de bouger la tête trop amplement. Il ne voyait donc pas l'homme à la lame... et la chose le terrifia. Où était-il? Sur quelle partie de son corps sentirait-il l'incision? Serait-elle profonde? Douloureuse? Il lutta légèrement, pour encore tenter de voir l'homme près de lui, mais toujours, il se frappa à l'échec.

- ...je vous en prie... est-ce qu'il y a un moyen de régler la chose pacifiquement...?

Maigre brin d'espoir, que sa facette agressive éloigna rapidement. C'était simplement stupide. Essayer de raisonner avec des fous dans leur genre était inutile. Une perte de temps et d'énergie, en plus de le faire passer pour un faible. Réveille-toi, Zolvar... Bats-toi pour ta vie.

Du bruit sur sa gauche se fit entendre, sembla-t-il, et il eut le réflexe de s'agiter et de tirer sur ses liens. S'il allait le couper, il ne le laisserait pas faire. Il essaierait de rendre la chose trop imprécise pour que ce soit utile... seulement si l'homme se souciait de ce genre de détail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de jeu Suprême
Admin
avatar

Messages : 812
Date d'inscription : 30/12/2015

MessageSujet: Re: Contre toutes attentes... (Privé)   Mar 29 Aoû - 16:52

Que le mercenaire gigote ne sembla déranger personne. C'était d'ailleurs très silencieux autour, sinon un ronronnement omniprésent. Zolvar ne savait donc pas où se trouvait l'homme au scalpel, ni le cyborg. Y avait-il même quelqu'un d'autre dans la salle?

La voix de l'homme revint, à la gauche du mercenaire. Encore, elle était grave et douce, mais en rien rassurante. On pouvait maintenant déceler une certaine folie dans le ton de sa voix, justement.

-De manière pacifique? Voyons, si je veux les bons résultats, ce devra être désagréable. À moins... montrez-moi toutes vos facettes, monsieur Zayne. Sans en oublier une seule. Montrez-les moi, et nous verrons ensuite si violence il y a à avoir...

Malgré les paroles, le mercenaire put sentir qu'on venait de le poignarder, carrément, dans l'avant-bras, sans avertissement. Un rire un peu fou échappa de nouveau au scientifique, qui resta hors de vue.


Dernière édition par Maître de jeu Suprême le Dim 24 Sep - 23:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sicherheit.forumpro.fr
Zolvar Zayne

avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 08/03/2016
Localisation : Secteur des habitation

MessageSujet: Re: Contre toutes attentes... (Privé)   Ven 15 Sep - 20:31

Que faisaient-ils? Pourquoi n'y avait-il autant pas de bruits? Il tentait de les voir, de les entendre, mais ne réussissait à rien: son corps était trop bien immobilisé. Pourquoi lui faisait-on ça? Il ne comprenait pas...

La voix le fit sursauter et il tenta de voir, sans en être capable. Le tons presque fou le fit frissonner de malaise. Puis, les paroles le figèrent. Il voulait voir ses facettes...? C'était pour ça? Comment en avait-il entendu parler? Il ne l'avait dit à personne, sauf Léo! ...l'ingénieur l'avait-il trahi...?

La douleur cinglante dans son bras fit rapidement taire ses réflexions. Il n'y aurait aucun moyen de s'en sortir pacifiquement, il en était maintenant certain... En plus qu'il venait de dire qu'il avait averti sa famille qu'il était mort durant le travail... Allait-il réellement mourir ici?

"Toi et tes stupides questions! Regarde où tu nous a conduit! Zolvar, imbécile! Ne les laisse pas faire! Ne les laisse pas nous tuer, nous torturer!!!"

Et qu'était-il sensé faire? Leur montrer immédiatement ce qu'ils voulaient voir? Non... plus vite ils avaient ce qu'ils voulaient, plus vite ils se débarrasseraient de lui. Il ne devait pas leur donner ce qu'il désiraient. Jamais. Il devait continuer de se battre jusqu'au bout. Ne rien ne leur donner...

"Nous allons t'aider. Tiens bon. Accroches toi. Nous allons survivre. Nous verrons ensuite ce qu'il adviendra de ces foutus humains...

Peu importe ce qu'ils lui faisaient, ils n'allaient rien avoir de sa part...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de jeu Suprême
Admin
avatar

Messages : 812
Date d'inscription : 30/12/2015

MessageSujet: Re: Contre toutes attentes... (Privé)   Dim 24 Sep - 23:50

L'absence de gémissement ou d'hurlement de douleur de la part du Mutalythe sembla rendre le scientifique encore plus euphorique. Un long rire lui échappa alors qu'il retirait la lame du bras de son "patient", lame qu'il promena tranquillement sur le corps presque nu qui s'offrait à lui.

- Oh? Un dur à cuire. Nous allons bien nous entendre, vous allez voir. J'entendrai bientôt votre douce voix, comme je le veux bien, et je verrai toutes vos belles couleurs.

Le lunatique au scalpel, parce qu'il ne semblait plus vraiment être un scientifique, se remit à rire, puis fit une mince entaille, le long d'une jambe, sans qu'elle soit profonde. Une autre suivit, sur le pied inverse, puis une autre... et infiniment d'autres.

Les heures passèrent ainsi. Dans les rires, la douleur et la torture. Parfois, les mauvais traitements se limitaient à de simples coupures. Dans d'autres occasions, c'était carrément la lame qui traversait des zones spécifiques, moins à risque de déclencher de gros saignements, mais très douloureuses. Les heures se muèrent en autre chose, ensuite. Vint des moments où le mercenaire dormait, de par l'épuisement, mais aussi parce que son tortionnaire prenait des "pauses". Probablement que, tout comme n'importe quel citoyen, il devait dormir lui aussi. C'étaient des moments de paix inespérés, mais qui se terminaient toujours trop rapidement, et dans la douleur. De temps à autres même, le scientifique venait manger un morceau au-dessus de lui, pour le narguer, et lui en offrait un peu.

On le nourrissait au minimum. Sa technique de ne pas donner ce qu'il voulait au scientifique fonctionnait bien: il s'achetait du temps. Combien de temps? Rien ne lui laissait voir combien de temps il s'était acheté. L'épuisement, la douleur, l'absence de lumière extérieure et le peu de nourriture qu'il avait n'aidait pas à garder une prise sur le temps. Par contre, toute bonne stratégie a ses retombées. L'obstination du mercenaire commençait à frustrer le scientifique, qui devenait toujours plus impatient, plus violent même... assez qu'il s'amusait presque avec sa vie, par moment. Il frappait où ça faisait mal. On devait parfois réanimer le pauvre Mutalythe. D'autres, sans l'intraveineuse salvatrice, il aurait simplement cessé de respirer. L'épuisement était au rendez-vous, et toute lucidité aurait pu l'avoir quitté, mais non. Elle était toujours là, enterrée sous une tension particulière, dans son crâne. Ne pas être en état de concentration ou de stress? C'étaient les mots que lui avait dit le Netralite. La tension revenait donc, avec ses migraines caractéristiques.

Une autre journée commençait donc dans ce manège. La veille, on ne lui avait pas simplement coupé la peau, mais plutôt cassé les os du bras gauche, carrément. L'arme du crime? Une masse lourde, qui devait servir aux travaux dans les usines. On l'avait recousu, bien entendu, pour qu'il ne se vide pas de son sang.... mais la douleur restait mordante. Le mercenaire était donc toujours attaché à la foutue table, qui avait autant recueilli son sang que d'autres fluides plus naturels. Ils ne l'enlevaient jamais de là et s'en moquaient bien. Ce ne fut pas les pas du scientifique qui attirèrent son attention, en ce jour, mais ceux du cyborg qui l'avait fait entré. Il se promenait tout autour, rangeait quelques petites chose, ici et là, sans se presser. Parfois, il venait regarder le mercenaire, mais retournait bien rapidement à son travail.

- Si tu finissais par parler, ou lui montrer ce qu'il veut, ce serait plus simple. Tu le sais, ça. Pourquoi t'acharnes-tu? La plupart des gens n'ont pas peur de mourir. Ils ont peur de souffrir en mourant. Tu n'es pas de ceux-là, hum, monsieur le dur à cuire? Ce qu'il a de prévu pour toi, aujourd'hui, sera encore pire que tes brûlures.

Le cyborg se tut, eut un soupir, puis vint tapoter la joue du Mutalythe. il se retourna ensuite, entendant des pas, et se mit bien droit. Pourtant, aucune parole ne s'échangea. Le scientifique apparut alors dans l'angle de vue de Zolvar, semblant souriant sous son masque de médecin. Lentement, il leva un genre de scie à main, la montrant au mercenaire, fit signe à son assistant de se mettre au travail, puis s'installa doucement sur la gauche de l'Inhumain.

- Sois sage que je ne touche pas accidentellement à un organe vital, alors que je t'ouvre. D'accord mon rouge-gorge? Je sais que tu vas bien faire ça. On va apprendre à se connaître... en profondeur.

Sans même attendre la réponse, et tout en chantonnant, le lunatique au scalpel s'était mis au travail, maintenant armé d'une scie. Les heures avaient passées, sans anesthésiant, les os s'étaient rompus avec la chair sous les dents de la scie chirurgicale... tout ça pendant que le pauvre sujet était encore vivant. S'il avait perdu connaissance, on l'avait mis sous aide respiratoire, juste pour être certain. Et puis, malgré l'air de maniaque de son kidnappeur, le scientifique savait parfaitement comment faire. Les heures furent longues, trop même... mais son finit par le refermer, éventuellement, le recoudre également et lui offrir de l'eau, peu importe son état. On l'avait ensuite laissé là, sans vraiment de considération, pendant que les deux autres partaient ailleurs, tout en parlant de supposées "découvertes".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sicherheit.forumpro.fr
Zolvar Zayne

avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 08/03/2016
Localisation : Secteur des habitation

MessageSujet: Re: Contre toutes attentes... (Privé)   Ven 6 Oct - 19:03

Le mercenaire n'avait rien répondu à son tortionnaire. Qu'aurait-il pu répondre, de toute manière? Qu'il l'emmerdait, lui souhaitait de mourir dans d'atroces souffrances, qu'il se fasse lui-même brûlé vivant? Non. Il n'était pas ce genre là. Il était un protecteur, non simplement un dérangé qui voulait causer la souffrance dans l'État. Il ne répondit donc rien et se contenta de serrer les dents.

Les heures étaient passées. Son focus s'était concentré sur le fait de ne pas flancher. Malgré la douleur, il s'accrochait. Même quand il tombait d'épuisement, ses autres facettes restaient concentrées sur la tâche à accomplir. Dès qu'il revenait à lui, il était donc concentré. Il ne répondait jamais aux piques ou aux provocations de son tortionnaire. Pourquoi lui donner cette satisfaction? De toute manière... sinon son but, il ne pensait plus à rien. Il se contentait de contrôler sa respiration, puis de retenir ses exclamations de douleur.

Quand les mauvais traitements avaient monté d'intensité, par contre... son esprit avait un tantinet décroché. Parfois, il sentait sa facette bleue qui prenait le dessus... et là, c'était un mélange entre hurlement de douleur et de rage qui lui échappaient. Chaque fois que la mort l'avait presque recueillie... il s'était simplement laissé porté, puis s'était réveillé le lendemain, contre toute attente. Garder le focus. Ne leur montre pas ce qu'ils veulent voir, Zolvar. Tient bon. Tu n'en peux plus, on le sait. Tu as faim. Tu as soif. Tu as mal, tellement mal... mais tient bon. Ça ne peut pas se finir comme ça. Nous ne laisserons pas tout ça se finir ici. Pas sur cette table, et pas encore entre les mains de foutus humains! Tiens bon, Zolvar. Tu vas revoir ta famille.

Le cyborg l'avait tiré de son absence psychologique, dans tous les cas. Combien de temps avait-il passé dans cet état second, détaché de tout? Il l'ignorait. Son regard, mauvais quoique entrouvert, s'était fixé sur l'assistant du dérangé et l'avait suivi. Pour toute réponse, il s'était contenté de lui cracher dessus. Malgré les coupures, malgré les plaies, malgré les os cassés... il ne lâcherait pas. Non, il ne leur donnerait pas ce qu'ils voulaient. Il n'avait pas peur de souffrir. Par hargne ou vengeance, il n'en avait pas peur. Il espérait seulement qu'il serait capable de survivre... encore un peu.

Le médecin, lunatique, scientifique, qu'importe... arriva finalement et se posta près de lui. Il l'observa, lâchement, puis fixa la scie. Heh. Finalement, peut-être ne résisterait-il pas plus longtemps. Son coeur venait de se serrer, de manquer un battement, devant ce nouvel instrument de torture. Connaître en profondeur, hm? Il allait l'ouvrir... Simplement l'ouvrir, comme on décortique un crustacé pour le manger. À quoi bon répondre quoique ce soit? Et puis... il était fatigué. Sa tête allait exploser. Le reste de son corps avec, probablement.

Ce ne fut pas long qu'il perdit conscience cette fois. Le scientifique avait à peine eut le temps de découper sa cage thoracique qu'il était retourné dans l'inconscience. Ce ne fut que quelques heures après qu'il revint à lui, dans la douleur et la panique. Son souffle était court, malgré l'aide respiratoire. Sa respiration produisait un sifflement rauque. Chaque inspiration lui faisait un mal de chien, réveillant ses blessure à peine refermées. Il allait mourir... ils n'allaient jamais le laisser aller... tant de douleur.... Son corps se mit à trembler. La dernière chose qui devait arriver maintenant était qu'il laisse le contrôle à sa dernière facette. Il se tuerait s'il le faisait. Le changement de forme l'Achèverait à coup sûr... se calmer. Il devait se calmer... Mais non. Il gigotait sur la table, son regard fouillait les alentours avec panique. Intraveineuse, encore, avec du sang pour remplacer celui qu'il avait perdu... aide respiratoire... Les sutures, là, tout le long de son buste, jusqu'au creux de son ventre... Il s'agitait frénétiquement, vainement, voulant se libérer. Il devait sortir d'ici...

La tension dans son crâne n'en fut que plus intense. Se calmer et ne pas se concentrer, hein? Ne pas se mettre dans des situations stressantes? Ah! Ahahaha! Comment ne pouvait-il pas faire ça?! Mais... le Netralite avait parlé d'un don. Il savait qu'il avait projeté cette pauvre patrouilleuse dans un mur... Peut-être pourrait-il se servir de ça?

Il allait miser le tout pour le tout. Du haut de son esprit brisé, il essaya de se concentrer sur une sangle. Juste une. Celle de son bras intacte. Il se concentra, longuement et difficilement, sur cette sangle là, rien d'autre. LA douleur ne l'aidait pas, pas du tout même... assez qu'il ne sut pas combien de temps il resta à essayer de se mettre en état de méditation. Rien ne semblait y faire... La douleur dans son crâne revint, aux derniers instants. Il faillit de nouveau tourner de l'oeil, mais s'agrippa à cette mince chance pour rester conscient. La douleur revenait... alors peut-être serait-il capable de faire quelque chose?

Une heure passa, lui sembla-t-il. Son nez saignait à profusion, sa tête allait exploser... et rien ne semblait fonctionner. Pourquoi donc?! Pourquoi?! C'était sa seule chance... il voulait revoir sa famille. Se trouver une compagne de vie. Peut-être inviterait-il même Myriam à sortir! Pour le plaisir de la faire rire et sourire, de se plonger dans ce bain de joie et de douceur! Il voulait juste... survivre.

Un bruit se fit entendre et ses yeux s'agrandirent. Il n'y avait plus de pression autour de son poignet... Lentement, il ramena son bras contre lui, pour se rendre compte que la ganse de cuir avait lâchée. Ça avait fonctionné... il ne savait pas comment, mais ça avait fonctionné... Lentement encore, il essaya de décoincer sa tête. Ça lui prit quelques longues minutes. L'adrénaline coulait à flot dans ses veines. Maintenant, il était terrifié de voir quelqu'un revenir et le voir qui se libérait. La peur le rendait maladroit, dans tous les cas, mais il réussit tout de même à défaire le mécanisme. La tête maintenant libre, il se redressa, non pas sans gémir de douleur, puis s'affaira à détacher son autre poignet. Son bras lui faisait mal, son corps fraîchement refermé le faisait souffrir le martyr... mais il allait bientôt être libre! Ne restait que ses chevilles, qu'il entreprit de détacher, trèeees lentement et délicatement. Ses blessures ne tolérait pas de l'Avoir plié en deux de cette manière et le lui faisaient très bien savoir. Une fois ses chevilles libres, il pivota lentement sur la table, puis fouilla la pièce du regard, incertain de ce qu'il devrait faire ensuite, mais surtout, dans quel ordre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de jeu Suprême
Admin
avatar

Messages : 812
Date d'inscription : 30/12/2015

MessageSujet: Re: Contre toutes attentes... (Privé)   Ven 6 Oct - 23:13

Les efforts du mercenaire avaient été considérables pour se libérer, aussi ne s'en tira-t-il pas sans une intense douleur dans le crâne. De plus, ses mouvements avaient vraisemblablement ramené le saignement de la plaie sur le devant de son corps.

La pièce était vide. C'était visiblement un sous-sol, de ce que le mercenaire en voyait. Il y avait quelques appareils médicaux dans un coin, une table soutenant le nécessaire d'opération: donc bandages, des seringues et produits, des gazes, gants... Tout y était. Sinon, une volée d'escaliers menait à l'étage du dessus. Il n'y avait pas un son, sinon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sicherheit.forumpro.fr
Zolvar Zayne

avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 08/03/2016
Localisation : Secteur des habitation

MessageSujet: Re: Contre toutes attentes... (Privé)   Lun 9 Oct - 0:28

Zolvar prit quelques minutes pour respirer, mais surtout, faire partir cette foutue tension de son crâne. S'il ne se reprenait pas maintenant, il allait s'effondrer avant de pouvoir faire quoique ce soit. Sa seule chance allait s'envoler, et il mourrait ici.

Son regard fouilla donc la pièce pendant qu'il essayait de calmer la douleur lancinante dans sa tête. Il n'y avait pas grand chose, mais en même temps, tout le nécessaire pour l'aider: des bandages et gazes, des anti-douleurs, de l'adhésif chirurgicale... il pourrait se colmater un peu avant de partir. Il ne savait pas trop comment mais se débrouillerait, dans tous les cas.

Lentement, il se mit debout, non pas sans sentir l'énorme étourdissement qui venait avec. Il se concentra un peu, puis avança avec précaution vers les différents objets salvateurs. Il prit ensuite le désinfectant, les gazes et bandages, pour se mettre au travail, difficilement. Avec un bras cassé, installer les différents éléments était difficile, surtout quand il dut les passer dans son dos pour qu'ils tiennent. Après maintes contorsions et une souffrance assez présente, il en fit de même pour son bras, puis ramena finalement son attention sur les escaliers. C'était par là que la sortie se trouvait. Les gens étaient en haut, probablement. Il devrait faire attention. Surtout, se dépêcher de se diriger vers un endroit fréquenté une fois qu'il sortirait. Avec son armure, ça passait, mais sans vêtements, le froid serait définitivement mortel.

Puis, dans un élan de génie, il observa de nouveau autour. Y avait-il de quoi s'habiller...? Son regard fouilla la pièce, encore et encore, sans rien trouver. Juste quand il allait définitivement baisser les bras... il remarqua la couleur familière de son attirail de mercenaire. Il était là, sous la table qui l'avait soutenu. Pourquoi? Il l'ignorait. Par contre, il ne se gêna pas pour aller l'enfiler, difficilement encore, puis se dirigea vers les escaliers. Il tendit l'oreille, puis monta les marches, une par une, avec beaucoup d'attention. Elles ne craquaient pas, ce qui était un excellent début. Une fois en haut, il prit la peine de s'informer de ce qui l'entourait, mais surtout, d'essayer de localiser ses "ennemis".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de jeu Suprême
Admin
avatar

Messages : 812
Date d'inscription : 30/12/2015

MessageSujet: Re: Contre toutes attentes... (Privé)   Mar 10 Oct - 0:50

Les bandages, bien que maladroitement installés, semblaient assez solides pour rester en place malgré ses mouvements. Ça lui prit quelques longues minutes d'application, par contre, pendant lesquelles il n'entendit fort heureusement aucun bruit annonciateurs de la découverte de sa libération.

Une fois les bandages mis, il put monter les escaliers en paix. Par contre, une fois en haut, il se rendit compte qu'il se trouvait au coin de l'entrée de la pièce dans laquelle il avait été attaquée, à son entrée dans le bâtiment. Pièce vraisemblablement occupée par deux personnes au minimum, qui parlaient. Le scientifique, de sa voix reconnaissable, et quelqu'un d'autre. Quelqu'un qui semblait d'autorité, dans le moment, et pour qui son tortionnaire avait visiblement beaucoup de respect. Ils parlaient de la découverte d'une "poche", à l'utilité inconnue, dans le corps du Mutalythe, et qui était reliée à la gorge. Les deux ignoraient à quoi cette dite poche pouvait servir, mais la découverte les intéressait.

La pièce était donc juste de l'autre côté du coin de mur, sur lequel donnaient les escaliers. Le couloir continuait un peu, par contre... menant à une fenêtre, encombrée de planches de bois clouées là. On voyait la neige tomber dehors, par contre, et qu'il faisait jour. Probablement qu'ils étaient près de l'heure du midi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sicherheit.forumpro.fr
Zolvar Zayne

avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 08/03/2016
Localisation : Secteur des habitation

MessageSujet: Re: Contre toutes attentes... (Privé)   Mar 10 Oct - 1:24

Une fois en haut des escaliers, il resta immobile. Il y avait une voix qu'il ne reconnaissait pas... était-ce un danger? Le cyborg était-il avec eux? Et l'homme de main qu'il avait mis K.O la première fois..? Une foule de questions lui traversaient l'Esprit, rapidement. Dans tous les cas... il ne pouvait pas se permettre de passer dans cette salle. Il n'était pas en état de se battre. Son regard chercha donc une autre solution et se fixa sur la fenêtre. Le bois semblait vieux, le tout cloué rapidement... peut-être pourrait-il les retirer sans faire trop de bruit, puis filer en douce. Il espéra que la fenêtre ne soit pas trop haute, ou bien même trop étroite. Ce serait le comble de la malchance s'il laissait une piste de sang derrière lui...

Après avoir pris une bonne inspiration, il avança avec précaution vers la fenêtre, non sans jeter un regard dans la pièce pour être certain qu'il ne se ferait pas repéré. Les deux hommes, de ce qu'il en voyait maintenant, n'étaient pas en position de le voir, occupés à lire les notes d'opération. Il avança donc lentement dans le couloir, en faisant le moins de bruit possible, puis évalua les planches du regard. Les décrocher serait plus difficile que prévu... il ne doutait pas pouvoir les briser, par contre, ce qui ferait beaucoup de bruit. En même temps, avait-il le choix? Tant pis.

Le Mutalythe prit donc le temps de se positionner, puis asséna un premier coup sur la planche du bas. Elle craqua un peu, mais sans plus. Le bruit, lui, avait été infernal. Il n'Avait pas le temps de s'inquiéter... Il n'attendit donc pas que les personnes dans la pièce d'à côté réagissent, frappa de nouveau, puis une troisième fois, sans prêter attention à la douleur, pour finalement voir le bois se briser. Une idée lui travers l'esprit, et il arracha l'un des deux morceaux de la planche, puis s'en servit pour briser l'autre. Si quelqu'un l'approcha à ce moment, il s'en servit comme arme, pour repousser son attaquant, se retourna... puis fracassa la fenêtre. Ni une, ni deux, il s'y lança sans hésiter et espéra de tout son coeur que la chute ne serait pas trop dommageable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de jeu Suprême
Admin
avatar

Messages : 812
Date d'inscription : 30/12/2015

MessageSujet: Re: Contre toutes attentes... (Privé)   Dim 15 Oct - 22:10

Au premier coup, il n'y eut aucune réaction, sinon un "As-tu entendu ça?", chuchoté de la pièce. Au deuxième, par contre, le Mutalythe entendit des chaises reculer, puis des pas derrière lui. Avant qu'il ne donne le troisième coup, une main se posa sur lui et tira, essayant visiblement de le dégager. L'arme improvisée surpris son opérant, qui se retrouva sur le dos après avoir reçu le coup, visiblement sonné. Une autre personne était là, une homme à la chevelure grisonnante et la barbe bien entretenue. Il se contenta de regarder le Mutalythe, sans se joindre à la tentative pour le retenir.

La fenêtre fracassée laissa quelques entailles dans ses vêtements. La chute, elle, un peu trop haute, lui coupa le souffle. Heureusement pou lui, ou non vu la belle visibilité, il ne neigeait pas en ce jour. Même, il ne faisait pas trop froid. Il aurait une chance d'avancer, sans se retrouver gelé sur place. Suffisait juste, maintenant, qu'il lève les voiles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sicherheit.forumpro.fr
Zolvar Zayne

avatar

Messages : 307
Date d'inscription : 08/03/2016
Localisation : Secteur des habitation

MessageSujet: Re: Contre toutes attentes... (Privé)   Mer 25 Oct - 13:37

C'est ce que le Mutalythe fit: il leva les voiles, du plus rapidement que son corps affaiblit le lui permit. Il devait trouver de l'aide. Le complexe scientifique était maintenant une zone à éviter dans son esprit, et il ne s'y dirigea donc pas. Plutôt, il prit la direction du Centrale. Il y avait des Défenseurs, là-bas... de l'aide. Ne pas avoir été blessé et ouvert sur tout le corps, il se serait essayé à aller rejoindre le secteur mercenaire... mais il ignorait s'il survivrait au voyage. Il devait donc croiser les doigts, serrer les dents et faire de son mieux. Espérer revoir sa famille... et trouver de l'aide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Contre toutes attentes... (Privé)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Contre toutes attentes... (Privé)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Terre contre le Feu [Privé Shading]
» Tactique gobelins contre nains
» Lutte contre le deboisement: Une victime de plus des anti-nationaux
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sicherheit :: Zones de jeu :: Secteur des Sciences et de l'Industrie :: Usines-
Sauter vers: