Sicherheit

Notre existence en elle-même provient peut-être d'une catastrophe. Notre passé est donc peu important. Notre futur, lui, est ce que nous voudrons bien en faire.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre ouverte N08 (ouvert)

Aller en bas 
AuteurMessage
Maître de jeu Suprême
Admin
avatar

Messages : 1118
Date d'inscription : 30/12/2015

MessageSujet: Rencontre ouverte N08 (ouvert)   Ven 27 Oct - 20:41

Encore une fois, les élus de l'État s'étaient réunis autour de la grande table ronde. La sécurité était encore couverte par les Lockdnow, sentinelles silencieuses qui gardaient la vie des dirigeants, mais aussi des spectateurs. La tension dans la salle, depuis les dernières rencontres, n'avait qu'augmentée. Le froid n'aidait pas la cause du moral à plat. Même Moulthy, le clown de service, affichait un air sombre.

Tous les Élus étaient présents, aujourd'hui. Moulthy était calme, à sa place, mais surtout silencieux. Sophia étudiait attentivement les geste de ses confrères, surtout ceux de l'élu scientifique. Stein, de son côté, restait le regard vague et semblait fixer la table, tout en la tapotant du bout de ses doigts gantées. Meyers, pas non plus remis de ses altercations incessantes avec Ulrich, le surveillait également. Butcher relisait étrangement des notes, dans un petit calepin, avec une expression d'épuisement. Yrzé, en bon membre neutre du conseil, se contentait d'attendre que la séance soit lancée. La chose était maintenant faite par un Lockdown, qui s'assurait également du bon fonctionnement de la séance. Justement, le Lockdnow fit signe à l'Élu de l'agriculture, qui le remercia d'un signe de tête.

- Bon, pour commencer cette séance, j'aimerais pointer une sujet différent de vos querelles habituelles. Je me fous de qui fait des secrets à qui, très franchement. Je n'ai à coeur que le bon fonctionnement de l'État, et ce n'est pas en jetant le blâme sur quelqu'un d'autre qu'on va s'en sortir. Donc, mon sujet: nous allons manquer de vivres. Le froid tue les récoltes. Sans les réserves que nous avons fait au 800ième, nous serions déjà à sec.

Personne ne dit un mot. Les airs hostiles, emmenés par le début de Finn, semblait s'être envolés. Les Élus se consultèrent, puis les regards se tournèrent irrémédiablement vers Stein. Un soupir sifflant s'extirpa du scientifique, qui se massa les yeux en passant par les trous de son masque.

- ...nous avons déjà étudié la question, en ce qui a attrait à des techniques de chauffage... nous n'avons pas les ressources ou même la technologie pour rendre la chose réalisable... Je veux dire, notre système électrique est encore défaillant... Par contre, dans un optique moins... scientifique... nous pourrions rallier nos efforts et construire des "tentes" en toile, pour bloquer le plus gros du froid et de l'accumulation... Le scientifique soupira longuement et toussa même, d'une toux creuse qui était très désagréable à l'oreille.

Avant que quelqu'un n'aie le temps de parler, Yrzé se permit de prendre la parole. Tous se tournèrent vers la grosse voix de l'Orchid, qui restait encore et toujours très douce.

- Ce pourrait être une merveilleuse idée. Justement, Marco, de vos Défenseurs m'ont fait dégeler dans un procédé semblable: ils m'ont couverts et ont ensuite mis des contenants d'eau bouillante sous le "dôme". Nous pourrions utiliser ce genre de technique, non? Mettre des marmites d'eau en ébullition constante sous les tentes et faire dégeler les récoltes...

L'Élu des habitations semblait avoir espoir. Marco soupira longuement et croisa les bras, serrant les dents, de son côté.

- Sans vouloir vous froisser, Yrzé, vous êtes beaucoup plus simple à faire dégeler que des âcres de terre. Cette solution ne fonctionnera pas. Nous allons utiliser beaucoup de ressources pour un résultat médiocre... Combien de temps avant que nous soyons totalement à sec, Finn?

La question avait été posée avec une inquiétude non-dissimulée. Malgré sa droiture et son entêtement, tous savaient que le Défenseur avait à coeur le bien de l'État. L'Élu de l'agriculture baissa la tête et regarda ses notes, l'air nerveux.

- ...si nous abaissons les quantités, les diminuons de moitié, par exemple... Un mois, au maximum. Je ne parle pas juste des légumes et fruits. Les céréales aussi. Tout sera vidé.

Un autre silence plana sur l'assemblée. La nouvelle ne semblait réjouir personne, citoyens y compris. Quelques murmures se firent entendre, mais le Lockdown en charge fit signe aux spectateurs de se taire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sicherheit.forumpro.fr
Maître de jeu Suprême
Admin
avatar

Messages : 1118
Date d'inscription : 30/12/2015

MessageSujet: Re: Rencontre ouverte N08 (ouvert)   Jeu 4 Jan - 2:17

Le silence dura quelques longues minutes. Tous devaient réfléchir de leur côté. Même Moulthy, d'un naturel joyeux, n'affichait aucune joie. Il était fatigué, visiblement. Tous affichaient cet air consterné et inquiet, mais personne n'osait parler.

- Nous trouverons une solution, j'en suis certain. Nos ancêtres ont affrontés pire par le passé. Nous serons capable de passer par-dessus cette contrainte.

Les paroles de l'Orchid avaient résonnés, et personne ne voulait le contredire. Personne ne voulait retirer l'espoir qu'il venait d'insuffler à la foule. Finn se racla la gorge et se remit à parler, par contre, tranquillement.

- ...théoriquement, si nous réussissions à réchauffer disons... un champs, nous aurions assez de vivres pour une mois supplémentaire. Peut-être même deux, si nous gérons bien notre consommation. Sinon... Moulthy, les marchands ont-ils encore des vivres en stock? Peu importe le prix. Dans le pire des cas, j'en ferai une dette à mon nom, et nous arrangerons ça entre nous.

Le Néorithe se redressa un peu sur son siège et darda un regard outré sur son comparse Élu. Il serra même ses poings gantés, l'air d'avoir pris la question comme une pique personnelle.

- Franchement. Voir que je ferais payer ce genre de chose, dans une situation du genre. Je suis peut-être difficile en affaires, mais je ne suis pas sans cœur, comme tous mes collègues. Même ceux avec la pire réputation donneraient leurs vêtements si ça pouvait aider! Sérieusement, tu m'insulte. Sentiments à part, oui, nous avons encore un stock de vivres "de luxe", et d'ailleurs, ils sont déjà en cours de manutention dans tous les Avant-Postes et abris, pour une distribution dans les domiciles. C'est un plaisir!

Butcher sembla se crisper un peu, surpris de la tournure des événements. Sophia, elle, décida de s'imposer, question de changer de sujet et détendre l'atmosphère. La mercenaire était restée songeuse et silencieuse, contrairement à son habitude.

- Le seul bon côté avec le froid: les Puristes ont arrêté de faire les cons. Ce qui ajoute une autre bonne nouvelle: je suis capable de tenir les Inhumains à carreaux. Par contre, on va devoir faire quelque chose. Ces conneries ont assez duré. Je suis prête à mettre les mercenaires en totale coopération avec les Défenseurs, si bien entendu vos Gardiens ne sont pas trop répugnés par l'idée.

Meyers observa Sophia quelques instants, puis acquiesça lentement, visiblement entrain de réfléchir à cette éventualité.

- Ce serait une idée, oui. Nous organiserons une rencontre, à la caserne ou à ton centre d'opération, avec mes chefs d'unités et tes meneurs mercenaires. Nous pourrons monter une stratégie conséquente en toute quiétude.

Pour une fois, Sophia offrit un sourire à son compagnon combattant plutôt qu'un air hostile. Le moment fut, par contre, interrompu par Stein qui s'était mis à tousser intensément et qui s'était replié sur lui-même. Le pauvre semblait manquer d'air, et le peu de peau que l'on voyait de lui, le contour de ses yeux, rougissait à vue d'œil. Yrzé se redressa rapidement et s'approcha, pour doucement mettre une main dans son dos, en signe de support moral plus qu'autre chose.

- ...je crois que, si nous n'avons pas besoin de lui, nous devrions laisser monsieur Stein aller se reposer. Je vais le raccompagner. De toute manière, je ne peux faire grand chose avec les sujets actuels... Y voyez-vous une objection?

Les Élus se consultèrent du regard et firent tous savoir qu'ils comprenaient. Avec l'aide de l'Orchid, le scientifique se leva donc et quitta, rapidement accompagné d'un Défenseur dès qu'il sortit de la salle. Les autres, eux, se regardèrent, quelques-uns avec un air un peu plus inquiet qu'au début de la rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sicherheit.forumpro.fr
 
Rencontre ouverte N08 (ouvert)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lettre ouverte au President en rapport avec l'UCREF
» Lettre ouverte de la famille de François R. Marcello, enlevé le 12 janvier.
» Lettre ouverte au président Nicolas Sarkozy
» Bal costumé d'All Hallows' Even. [OUVERT À TOUS]
» Demande de partenariat (ouvert aux invités)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sicherheit :: Zones de jeu :: Secteur Central :: Tour des Élus-
Sauter vers: