Sicherheit

Notre existence en elle-même provient peut-être d'une catastrophe. Notre passé est donc peu important. Notre futur, lui, est ce que nous voudrons bien en faire.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le dégel réveille les bêtes. (ouvert)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Leo Steinhart

avatar

Messages : 539
Date d'inscription : 29/02/2016

MessageSujet: Re: Le dégel réveille les bêtes. (ouvert)   Mer 2 Mai - 1:19

Leo resta un moment sur Heimpher, pas tout à fait rassuré. S’il était maintenant certain d’une chose c’était qu’il y avait beaucoup plus à l’altéré qu’il n’y paraissait de prime abord. Il était en quelque sorte soulagé de ne pas en savoir d’avantage, mais également… déçus ? Curiosité scientifique, nul doute. Il était encore trop tôt pour dire s’il croyait à tout ce qu’il disait, mais une chose était sûre et c’était qu’il avait un prédateur en face de lui.

"J’imagine oui… "

L’ingénieur ne trouvait pas grand-chose d’autre a répondre. Il pourrait très bien terminer le tout et continuer son chemin en laissant le colosse derrière lui… mais… qu’allait-il se passer alors ? L’altéré allait-il simplement répéter un manège semblable avec une autre victime insouciante ?

"Je… heum… vous avez un peu d’argent ? Je vous invite à manger un morceau quelque part ?"

La proposition était venue toute seule… le scientifique ne paraissait pas l’assumer tout à fait, mais c’était là le seul plan d’action à lui venir en tête. Nourrir la bête pour s’assurer qu’elle se tienne tranquille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heimpher

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 14/04/2018

MessageSujet: Re: Le dégel réveille les bêtes. (ouvert)   Mer 2 Mai - 1:42

Tu imagines. Bien sûr. Beaucoup de gens imaginent beaucoup de trucs, hein? Je m'imagine bien te bouffer, là... ou cette humaine, qui traîne pas loin. Elle a une odeur bizarre... je suis pas réellement capable de la saisir. L'odeur du petit humain devant moi me remplit trop les narines. J'hume encore l'air, plus fort, et mon regard redevient assez intense. Je le sens. Comme si quelque chose bougeait dans mes yeux. Les pupilles, peut-être? Peut-être... je prend pas vraiment le temps de me regarder dans le miroir... Mais bon.

La petite chose se remet à parler, et je tourne un peu la tête pour le regarder du coin de l'œil. M'inviter à manger un morceau? Mes collations ont ta taille, gamin... tu as les moyens de me contenter, tu penses? Heh... et il vient de dire que rient n'est ouvert à cette heure... En même temps, si on se déplace, je vais pouvoir savoir si la femme est là par hasard... ou si elle est là pour autre chose. Une femelle pour le petit humain, qui aurait pas le courage de lui parler? Ou... une puriste, peut-être? C'est pas en restant là que tu vas le savoir, gros béta. Joue le jeu. Suis-le. On verra après. Dans le pire, je vais grignoter quelque chose avant de me remettre en chasse... et si je suis vraiment affamé, un duo de Défenseur pourrait bien faire le travail.


"Ouais, j'en ai. T'as pas dit que tout était fermé, à cette heure-là?"

J'ai la tête ailleurs, ça paraît. Je le sens. J'arrête pas de sentir l'air. L'odeur m'énerve. Y'a quelque chose de... d'agaçant dedans. De l'adrénaline... de la peur? du stress? Quelqu'un qui a peur... de quoi? De la noirceur? On verra bien. Je dois être patient... Prendre mon temps. trouver la bonne proie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leo Steinhart

avatar

Messages : 539
Date d'inscription : 29/02/2016

MessageSujet: Re: Le dégel réveille les bêtes. (ouvert)   Jeu 3 Mai - 23:42

L’ingénieur haussa les épaules.

"Je connais un endroit… c’est un peu plus loin, vers le centre du secteur. À côté de la truffe noire. Je ne sais pas à quel point leur menu sera garnis vu les circonstances mais normalement ils sont ouverts jusqu’à tard dans la nuit. "

Le commerce existait presqu’en symbiose avec le commerce d’Abi. La truffe n’était aucunement équipée pour cuisiner, les fêtards commençaient ou terminaient leur soirée bien arrosée avec un bon repas préparé sur place. Il ne restait plus qu’à espérer que les temps durs n’auraient pas trop d’impact sur l’établissement… L’ingénieur rajusta son sac et pris les devants.

"Suivez-moi… ce n’est pas très loin."

Il se mit à marcher dans la direction que son sens de l’orientation lui indiquait. Après avoir couru de manière sporadique et incontrôlée il n’avait aucune idée d’où il se trouvait, mais contrairement au district des mercenaires il avait quelques points de repère et une vague idée de la cartographie du secteur résidentiel. Sa carte mentale fut rapidement faite. Son regard allait sans cesse en direction de son… « camarade ». Quel genre d’altéré était-ce… c’était la première fois qu’il voyait un colosse pareil. Il approchait en taille certain Orchids, mais dégageait quelque chose de beaucoup plus inquiétant… Une certaine curiosité vint lentement remplacer la méfiance de l’ingénieur alors qu’il observait la carapace, sa manière de bouger. Il essayait d’être subtil. Essayait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heimpher

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 14/04/2018

MessageSujet: Re: Le dégel réveille les bêtes. (ouvert)   Ven 4 Mai - 0:39

Un peu plus loin, vers le centre... Je veux pas aller au centre. trop de monde. Trop de témoins. Trop de chances d'avoir des problèmes. Te fais pas prendre, Heimpher, qu'il disait. Sinon, on viendra pas te chercher. Pas tout de suite. Et quand on va le faire, ça va être pour s'assurer que tu parles pas... Heh.

Je le suis quand même, le jeunot. J'hume l'air encore, curieux. L'odeur est encore là... elle nous suit. Malgré les rues, les autres odeurs, celle de l'humaine reste. Qu'est-ce que tu veux, hein? Peut-être que c'est la copine du Léo, juste là? Ou c'est une personne avec des mauvaises intentions... On verra bien.

On avance en silence. Le petit humain a l'air perdu. Pauvre petit gars... heh. T'en fais pas. On va se retrouver assez vite. Je le vois me regarder. Examiner ma carapace. Tu es drôle, petit humain. Divertissant. Je te suis, mais je me sens sourire. Il est curieux, l'humain. Très curieux. Mais t'es quoi, toi? Hein?


"Si tu m'dis pourquoi tu sens le métal, j'te laisse toucher. Ça t'va?"

Quelle idée stupide... Oui, gros con. Propose-lui de t'examiner. Il trouvera rien. Pas tant que je vais avoir du linge... L'odeur change. Gaz... combustible. Je m'arrête. Je sens l'air plus fort. C'est encore proche de nous. Bordel...

La plupart des bêtes ont peur du feu. Moi... moi ça réveille mes instincts. Douce promesse de combat, de proie. De bouffe. On prépare du combustible. On veut faire brûler quelque chose. L'odeur et celle de la femme, de l'humaine... elles ne font qu'un. Je gronde. Mes yeux retrouvent leur côté intense. Je regarde derrière nous, et mon corps au complet se tend. Mes muscles se préparent. Frapper en premier, avant de partir en flammes. Heh. Le feu, ça m'excite. Ça me fait perdre le contrôle. Viens, ma belle. On va devenir personnels. Tu vas me connaître en profondeur quand on va avoir fini...


"Foutus puristes..."

Je pars. Mes jambes viennent de me propulser. En silence, rapide comme une flèche. Je me dirige tout droit vers l'odeur. Je vais la trouver. Lui mettre la main dessus... et je vais la bouffer tout rond.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leo Steinhart

avatar

Messages : 539
Date d'inscription : 29/02/2016

MessageSujet: Re: Le dégel réveille les bêtes. (ouvert)   Mar 8 Mai - 1:57

L’offre de Heimpher pris tellement l’ingénieur au dépourvu qu’il faillit trébucher. Il regarda Heimpher avec de grands yeux, comme s’il venait de dire une énormité, mais ne cessa pas de marcher.

"Hein ?! je… je vous demande pardon ?"

Il avait l’air sérieux, mais était-ce un sourire sur son visage de carnivore ? Se moquait-il de lui ? Le pire c’est que Leo s’apprêtait à se calmer et tirer avantage de son offre quand le colosse marmonna quelque chose avant de courir hors de vue.

"EH! Mais qu’est-ce qui… "

Leo soupira et, non sans un grognement, suivit l’altéré aussi vite qu’il le put. Ses jambes étaient encore lourdes sous lui mais la pensée qu’il était parti faire un autre mauvais coup lui fouettait le sang : il ne devait pas laisser Heimpher s’échapper sans savoir quelles étaient ses intentions.

Dans l’air glacé qu’il respirait maintenant à grandes goulées une odeur, a peine perceptible, vint chatouiller les narines du jeune homme. Pour l’atteindre malgré le froid soit elle était très forte sois… chimique. Plus il avançait plus l’odeur lui était familière. Kérosène. Un puriste ? Heimpher l’avait-il senti ? était-ce l’altéré qui était en danger… ou l’utilisateur du combustible ? dans tous les cas il fallait essayer que le tout ne se termine pas en bain de sang. Merde… pourquoi fallait-il toujours courir ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heimpher

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 14/04/2018

MessageSujet: Re: Le dégel réveille les bêtes. (ouvert)   Mar 8 Mai - 20:22

L'humain a l'air tellement surpris de mon offre. Heh. Je le suis aussi, en fait. Je devrais pas lui dire ça. Ni me laisser faire. Mais... je sais pas. Quelque chose est pas rond, dans ma tête, depuis quelques temps. Trop de souvenirs, de flashs et d'impressions bizarres. De besoins bizarres. On m'avait dit que j'en aurais, des impulsions que mon côté créature me donneraient. J'ai jamais vraiment compris quoi... et si ça c'était vraiment passé. Bordel...

"T'as entendu."

Je n'ajoute rien. Pas besoin. De toute façon, mon attention est ailleurs. Sur l'odeur. Les odeurs. La personne qui veut nous faire brûler. Me faire brûler, probablement. Les Puristes n'attaquent pas les humains, comme je n'attaque pas les non-humains. Un juste retour des choses. Mes jambes me propulsent, et je suis la piste. Je suis l'odeur, comme je suivais celle de l'humain. Il est épuisé, il est lent... je vais avoir le temps de me rendre avant lui. Peut-être même de la bouffer. Il me suit, je l'entends. Je m'en fous. S'il s'interpose, c'est son problème. On m'a fait pour être utile. Et je suis utile comme ça: en bouffant des puristes de merde.

Je cours, je tournes un coin... Elle se déplace. Elle sait que j'arrive. Elle devait nous observer. Elle a peur. Pourquoi tu as peur, petite, alors que tu veux me tuer? Hein? Je vais le savoir dès que je vais la voir. Là, je vois les traces dans la neige, je sens son odeur, mais je ne la vois pas. Je tournes un coin de rue, je vois le bout d'un manteau. Mon cœur bat plus fort. Je me mets à baver. Je me rapproche. Je vais t'avoir. Je vais te mettre la patte dessus...

Je finis par la rejoindre. Une humaine, oui. Elle a une bouteille à la main, avec un tissus qui se rend dans le gaz, qu'elle essaie d'allumer avec un briquet, en courant. Ça n'a pas l'air de fonctionner très bien. Pauvre elle. Je m'approche tout de même, en courant encore. Je tends le bras... saisit son épaule et lui fait perdre l'équilibre. Elle tombe. Je souris.

Toute à terre, là, à mes pieds. Ne perds pas ton temps. Je ne dois pas perdre mon temps. Je la saisis, solidement. Elle lâche la bouteille et essaie de crier. Mais non, ma grosse main se met sur sa tête et lui bloque le visage. Je la plaque au mur de cette main là et la fouille de l'autre. Rien de très dangereux... je lui arrache son manteau, juste au cas. Je bave comme un animal. Je n'attends pas une seconde de plus et je la saisir autrement. Ma gueule s'ouvre, se déboite, et sa tête y entre. Les épaules suivent rapidement. J'espère que je vais avoir le temps de finir avant que l'autre se ramène...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leo Steinhart

avatar

Messages : 539
Date d'inscription : 29/02/2016

MessageSujet: Re: Le dégel réveille les bêtes. (ouvert)   Jeu 10 Mai - 9:23

Les jambes de Heimpher lui donnaient une foulée gigantesque… il fut hors de vue assez rapidement mais heureusement pour Leo il faisait beaucoup plus de bruit en courant. Il n’avait qu’à tendre l’oreille entre deux de ses respirations saccadées pour savoir où aller.

Maintenant qu’il était « réchauffé », il put pousser son corps à des limites qu’il ne soupçonnait pas avoir. Heimpher l’avait devancé, oui, mais la course n’avait pas été très longue et il tourna le coin que le colosse avait tourné en dernier quelques trente secondes après lui.

La vision qui l’accueillit le laissa paralysé d’horreur. Il stoppa net, les yeux écarquillés devant le spectacle de la mâchoire distendue dans laquelle disparaissait lentement la jeune femme. Il avait beaucoup de difficulté à accepter ce qu'il voyait, comme si son esprit faisait une barrière logique au fait qu'il regardait quelqu'un se faire dévorer vivant. Il fallut plusieurs longues secondes pour que l’ingénieur ne sorte de sa torpeur. Son regard fit rapidement le tour de tous les éléments de la scène : le cocktail molotov, le briquet, le manteau… Puriste. Du moins en apparence. D’une certaine manière elle méritait ce qui lui arrivait. D’un autre côté rien ne plaisait plus à cette bande d’extrémiste que de créer des martyrs.

Leo hésita une seconde de plus… et attrapa le tube métallique qui pendait à sa ceinture.

"Hmfff… mmmf… Heimpfer !... hmff…  Laissez-la !"

Il se sentait ridicule à défendre une puriste de la sorte. Voilà qu’il se prenait pour un justicier. Mais le point n’était pas de sauver la vie de la jeune femme : le point était d’éviter de donner des raisons supplémentaires aux puristes de vouloir faire ce qu’ils faisaient. C’était une contrattaque justifiée… mais combattre le feu par le feu éteignait rarement l’incendie. Leo resta donc là, fermement campé sur ses jambes chambralantes, arme à la main et le regard planté sur Heimpher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heimpher

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 14/04/2018

MessageSujet: Re: Le dégel réveille les bêtes. (ouvert)   Jeu 10 Mai - 15:36

J'ai le temps. Je vais avoir le temps. Le petit humain est loin. Je l'entends pas. En même temps, avec cette petite furie qui veut sortir et qui crie... Heh. Je l'ai dans la gueule jusqu'à la poitrine maintenant. Pas de chance que tu te sauves. Tes petits coups de pieds servent à rien. Tu vas disparaître.

Et là, j'entends des pas. Je tourne les yeux, et voilà le petit humain qui s'est ramené. Heh. Qu'est-ce que tu vas faire, hein? Il me regarde, et j'en profite pour la gober un peu plus. Je l'ai jusqu'à la taille, maintenant. Ses jambes volent dans tous les sens dehors. Pauvre petite. Petite, petite proie...

L'humain prend quelque chose à sa ceinture et me dit de la laisser aller. Pourquoi? elle va tuer quelqu'un. J'ai faim. Pourquoi je t'écouterais? Tu pense que tu vas me faire mal, avec ton petit bâton? Tu veux que je la laisse aller? Fais-moi lâcher. Mais fais vite. Je fais un mouvement de tête, et il ne reste que les mollets de la Puriste dehors. Il est tout petit, insécure. Moi, je suis énorme, solide... J'ai un grondement, profond, qui fait vibrer mon corps. Guttural, qui montre ma frustration. Ne me dérange pas pendant que je bouffe. Ça a failli être toi. Tu vas la rejoindre aussi, si tu me fais trop chier.

Je le fixe intensément et me tourne face à lui. Tu ne m'enlèveras pas mon repas, oh non. Pas sans que je me batte. Vas y, je t'attends. Elle hurle. Est-ce que tu l'entends, sous ma peau et ma carapace?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leo Steinhart

avatar

Messages : 539
Date d'inscription : 29/02/2016

MessageSujet: Re: Le dégel réveille les bêtes. (ouvert)   Ven 11 Mai - 22:28

Leo vit avec horreur la puriste continuer de s’enfoncer dans le gosier du colosse. Il était terrifiant… à cet instant précis Leo revivait quelques épisodes de son enfance qui ne s’étaient pour ainsi dire pas très bien terminés. Après tout… il avait failli mourir la seule fois où il avait tenu tête à ses bourreaux. Quelle chance avait-il face à un monstre pareil ?

L’ingénieur sourit, retrouvant un aplomb qu’il ne se rappelait pas avoir alors qu’il pointait le cylindre vers Heimpher. Il avait la réponse à sa question au creux de sa main. Il ne servait à rien de se battre à arme égale quand on ne pouvait pas produire de résultats comparables. Il n’entendait pas lutter au corps à corps avec une force de la « nature » comme lui.

Le tube n’était pas le même que la dernière fois… La pointe était noire et légèrement arrondie. Il y eut un clic, puis une violente détonation. Un projectile de caoutchouc vola à pleine vitesse en direction de l’estomac de l’altéré. Leo l’avait calibré sur les mêmes standards que les armes utilisées par les défenseurs : bien employé la balle pouvait dégager assez d’énergie pour briser des côtes. Avec un peu de chance l’impact serait suffisant pour faire recracher sa proie au chasseur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heimpher

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 14/04/2018

MessageSujet: Re: Le dégel réveille les bêtes. (ouvert)   Sam 12 Mai - 0:10

Il a un sourire. Ce petit con a un sourire. Pourquoi? Et là, il me pointe ce petit bâton dessus. Qu'est-ce que tu vas me faire avec ça? Tu penses que ça me fait peur? J'ai une carapace. Bonne chance pour que ton petit bâton me fasse mal... Heh. Petit humain stupide. Attend que je te mettes la main dessus...

J'entends un petit bruit. Vient ensuite un gros boom. Quelque chose me frappe dans le ventre, et je me sens me contracter. C'est violent, fort... bordel, ça fait mal! Mon corps se crispe un peu plus... et la maudite puriste sort. Je tousse. Ce foutu bâton m'a fait recracher ma proie?! Putain de merde... tu vas me le payer, foutu humain...

La fille se lève et se sauve. Je n'ai pas envie de la suivre. Non, ce n'est plus elle que je veux. Je t'ai épargné une fois. Là, tu m'as cherché. Je gronde, tellement que mon corps en tremble. Je vais te bouffer, foutu con.


"Hrrr... tu vas regretter ça... tu vas tellement regretter ça..."

J'avance vers lui, de toute ma hauteur. Je serre les poings, sauvage, frustré. Je bave à profusion. Je suis affamé depuis des jours, et toi, tu m'enlève ma proie... J'espère que tu es encore en forme pour courir, connard. Moi, j'ai toute la nuit pour te rattraper. Toute la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leo Steinhart

avatar

Messages : 539
Date d'inscription : 29/02/2016

MessageSujet: Re: Le dégel réveille les bêtes. (ouvert)   Sam 12 Mai - 8:46

Leo soupira de soulagement en voyant son projectile faire mouche. Il avait parfaitement calculé son coup… Il n’était aucunement fier de lui : c’était une puriste qu’il venait de sauver, après tout. Mais avec un peu de chance celle-là remettrait ses choix de vie en question. La nouvelle qu’une des leurs avait été dévorée vivante n’aurait fait que mettre de l’huile sur un feu déjà beaucoup trop ardent.

Et maintenant il restait à régler le problème des deux-cent kilos de muscle enragés qui fonçaient sur lui. L’ingénieur arrivait au bout de ses ressources… deux petites sphères et son tube métallique étaient tout ce qui restait accroché à sa ceinture en ce moment. Il espérait que ce soit suffisant pour immobiliser le colosse le temps qu’il se calme.

"Bon, maintenant que vous n’avez plus la bouche pleine on pourrait parler comme des gens civilisés ?"

Il ne pensait pas réellement qu’Heimpher l’écouterais… en fait il n’avait pas ralenti du tout. Le jeune homme soupira et se prépara. Sa main droite se couvrit d’un gant de caoutchouc et il attrapa le même tube que la dernière fois. La perspective d’une décharge électrique l’avait bien calmé la dernière fois non ?

"Dernier avertissement : reculez ! "

Leo avait l’air minuscule… un enfant contre un géant. Il tremblait un peu mais il lui faisait face. La réflexion bizarre qu’il n’aurait pas fait preuve du même aplomb devant un humain lui traversa l’esprit un bref instant. Ça n’avait pas d’importance pour le moment. Il espérait seulement qu’il réussirait à dissuader Heimpher avant qu’il ne soit trop près de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heimpher

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 14/04/2018

MessageSujet: Re: Le dégel réveille les bêtes. (ouvert)   Dim 13 Mai - 23:52

Parler comme du monde civilisé? Pour qui il me prend, lui? Voir que je vais accepter qu'il m'enlève mon repas et lui faire la conversation en plus! Heh, non. Totalement pas. JE vais te bouffer, merdeux. Je suis affamé. Tellement affamé... J'ai faim. Depuis des jours. Et tu me l'enlève... Tu me l'enlève!

"... parler. Heh. Parler?! J'ai rien bouffé depuis deux jours... et tu m'enlève ma proie... j'ai pas envie d'parler, ptit. J'ai faim. Cours."

Je m'approche encore, de toute ma hauteur. Oh que non. Je ne reculerai pas. Pas question. Tu m'as fait rager. Maintenant, endure.

Je le charge, sans avertir, et je lui saisis son bras qui tient son petit tube. Je le soulève, même, de terre, et je serre, pour qu'il le lâche. Mon autre main, je la lui met autour de la gorge. Tu m'énerve, sale humain. JE te trouvais drôle, mais maintenant, tu m'énerve. Essaie de parler, maintenant, petit con. Je t'écoute. Je bave comme un fauve enragé et je gronde. Aucune autre odeur que la nôtre, maintenant. Rien. Juste toi et moi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leo Steinhart

avatar

Messages : 539
Date d'inscription : 29/02/2016

MessageSujet: Re: Le dégel réveille les bêtes. (ouvert)   Mer 16 Mai - 0:59

Leo eut a peine le temps de reculer que déjà les mains d’Heimpher se refermaient sur lui. Le poid plume de l’ingénieur n’offrit aucune résistance à la poigne terrifiante de l’altéré et il fut soulevé de terre comme une poupée. Son épaule, peu habituée à être malmenée de la sorte, fut traversée par une douleur aigue, mais il n’eut pas le loisir de crier : la main couverte de cuir de son assaillant fit mourir le son au creux de sa gorge.

Le jeune homme commençait à paniquer. L’air commençait déjà à lui manquer et la ruelle tournait autour de lui. Ses jambes ballottaient sous lui, donnant de bien inefficaces coups de pieds au colosse. Il regarda son arme d’un œil désespéré. Il suffirait d’un simple coup de poignet… Mais peu importe à quel point in gigotait il ne parvenait pas à placer la pointe dans un angle favorable. Et s’il activait l’électricité il se prendrait lui aussi toute l’intensité de la décharge. Il fallait changer de tactique et vite.

Sa main libre agrippa la dernière petite sphère accrochée à sa ceinture et la projeta aussi violement que possible vers le visage de l’altéré. A peine la petite sphère eut-elle quittée sa main qu’elle s’ouvrit pour libérer un fin filet métallique, tissé serré. Les contrepoids étaient conçus pour s’enrouler comme des bolas autours de la « proie » visée… A défaut de sonner Heimpher, ça condamnerais sa gueule et l’obligerais à lâcher une main pour s’en débarrasser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heimpher

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 14/04/2018

MessageSujet: Re: Le dégel réveille les bêtes. (ouvert)   Mer 16 Mai - 13:48

Je te tiens, maintenant. Qu'est-ce que tu vas faire? Rien. Rien du tout. C'est moi qui mène, maintenant. Y'a rien à faire, sinon se laisser faire. Si tu pensais t'en sortir après tout ça, après m'avoir énervé et enlevé ma proie... Non. Dans le mieux, je vais attendre que tu perdes conscience. Dans le pire, heh, je vais mordre. Je suis pas obligé de te bouffer en un morceau. J'ai le droit de mordre... j'aime juste pas le goût du sang. Mais je peux faire une exception.

Il gigote. Il panique. T'aurais dû comprendre avant que j'étais dangereux. Tu le savais. Tu l'as vu. T'as couru un peu après. Il gigote encore... et quelque chose vole vers ma tête. Je n'ai pas le temps de réagir. J'ai un filet autour de ma tête, et quelque chose qui s'est enroulé autour de mon cou. Putain de petit merdeux...! Heh... bien pensé, quand même. Mais une fois inconscient, tu pourras pas courir très loin... J'ai un rire. Je le sens. J'essaie d'ouvrir ma mâchoire. Elle s'ouvre à peine assez pour que je sorte la langue. Tant qu'à y être, on va jouer un peu... J'approche la tête de lui et je lui lèche la face. Je vais savoir ce que tu goûte, maintenant. Je laisse une belle traînée de bave derrière, mais je m'en fous: je le tiens encore. Et je suis pas celui qui manque d'air.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leo Steinhart

avatar

Messages : 539
Date d'inscription : 29/02/2016

MessageSujet: Re: Le dégel réveille les bêtes. (ouvert)   Mer 16 Mai - 22:47

Leo continuait de se débattre, mais l’oxygène commençait à manquer dans son corps et ses coups de pieds perdaient considérablement en vigueur. Des points noirs commençaient à faire leur apparition dans son champ de vision… C’est à peine s’il sentit la langue de l’altéré lui passer sur le visage. Allait-il vraiment mourir étouffé ? Tout ça pour avoir voulu sauver une puriste ?

Non. Hors de question de partir comme ça. Il avait déjà failli y passer une fois… maintenant il était préparé. Il serra les dents et appuya sur le bouton de son arme. Une violente décharge électrique se manifesta, calibrée sur les armes des défenseurs. Une simple pression n’envoyait pas de courant continus, mais ça promettait quand même d’être violent…

Il ne restait plus qu’à espérer que le foulard de Leo et son gant de caoutchouc offriraient une isolation assez efficace pour éviter que le courant ne se propage à lui aussi… Leo travaillait en contact avec l’électricité sur une base quotidienne, il s’était électrocuté suffisamment pour savoir à quoi s’attendre. C’était sa dernière carte… si ça ne faisait pas lâcher Heimpher il serait complètement à la merci du Géant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heimpher

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 14/04/2018

MessageSujet: Re: Le dégel réveille les bêtes. (ouvert)   Jeu 17 Mai - 13:55

Je le sens ramollir. Qu'est-ce qui se passe, petit humain? Tu tiens plus? C'est trop pour toi? T'inquiète, je vais prendre soin de toi, après. Juste le temps que tu deviennes sage. On va attendre encore un petit peu... Il a la peau salée, à cause de l'effort, du stress. Mignon. Le goût du sel ne m'a jamais dérangé, même si je préfère le sucré. J'ai un sourire, même si j'ai une muselière maintenant. Bientôt. Faut être patient...

Il gigote encore un peu, et quelque chose part de son foutu bâton. Je me sens me crisper au complet. La douleur me traverser aussi. Putain de merde...! De la foutu électricité! Mes muscles deviennent barjo et je le lâche, en reculant un peu. Avec de la chance, lui-aussi l'a en, son foutu cadeau empoisonné... Je secoue la tête, sauvagement, et je finis par mettre un genoux à terre. Qu'est-ce qui vient de se passer...? Je me suis fait avoir. J'ai mal fait? C'est une erreur ou une punition...? Je ne sais plus trop. C'est toujours ça qui arrive, quand je fais mal quelque chose... ça doit être ça. Peut-être qu'il connaît les autres... qu'il est là pour me tester. Pourquoi il traînerait quelque chose qui électrocute, sinon? J'ai mal fait. J'ai tellement mal fait... s'ils l'apprennent, à la base, je vais avoir mal... tellement mal... Mais je ne savais pas! Comment je pouvais savoir?!

Ma tête tourne. Trop de truc qui y passe. Ça, et des images bizarres... Un mur. Pourquoi un mur? Je sais pas. J'en ai aucune idée. Je me mets à marmonner, dans le langage que les renégats utilisent toujours, et je me laisse tomber sur le flanc. Mes mains se referment sur le filet, sur ma tête, et je l'enlève mollement. Je suis là, en petite boule à terre. Je respire fort, et là, j'ai pas besoin de faire semblant d'être confus. Je le suis tellement que... j'en suis misérable. Heh... bien joué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leo Steinhart

avatar

Messages : 539
Date d'inscription : 29/02/2016

MessageSujet: Re: Le dégel réveille les bêtes. (ouvert)   Ven 18 Mai - 0:21

Presqu’instantanément après avoir appuyé sur le bouton, le courant passa entre Heimpher et Leo. Littéralement… L’ingénieur n’eut même pas le temps de voir la surprise se peindre dans les yeux de l’altéré que le peu d’air restant dans ses poumons fut violement expulsé. Près de cinquante mille volt circulèrent à travers son corps, crispant tous ses muscles et court-circuitant ses pensées. Pour la deuxième fois ce soir il fit une chute de quelques pieds alors que la main d’Heimpher s’ouvrait involontairement pour le lâcher. Mais après une telle décharge pas moyens de se rattraper souplement comme tout à l’heure : l’ingénieur s’écrasa violement sur le sol de pierre, incapable de pousser le moindre grognement de douleur.

Les deux hommes offrirent un spectacle assez spécial pendant un long moment, tous les deux recroquevillés sur eux même, incapables de produire le moindre son. Une brusque inspiration, ponctuée d’une violente toux, vint briser le silence froid de la nuit. Les effets du choc électriques se dissipèrent brusquement, permettant à Leo de reprendre un peu possession de son corps malmené. Il gémit de douleur entre deux inspirations laborieuses et roula péniblement sur le côté afin de se remettre debout. Il s’était cogné la tête en tombant et un fin filet de sang coulant de son front. Il lutta un moment pour retrouver son équilibre et darda un regard injecté de sang vers l’altéré. Il tenta de parler, mais dut s’y prendre à quelques reprises.

"Ssss…sss… ça va pas non ?!?"

Il se pencha lentement pour reprendre possession de son tube. Sa jambe l’élançait, il devait s’être cogné le genou en plus lors de sa chute. Il grogna de douleur et revint vers Heimpher. L’ingénieur semblait hors de lui.

"On ne court pas dans les rues comme ça en mangeant les gens! Ça ne se fait pas !"

Il secoua la tête, semblant réaliser ce qu’il venait de dire juste après que les mots eurent franchis ses lèvres. Manifestement il était encore un peu sonné à cause de la décharge électrique.

"Vous avez une idée des efforts qu’on fait tous pour prouver à la population que les puristes sont dans le tord ?! Pour que personne ne se joigne à leur cause parce qu’on est tous d’accord que les altérés ne sont pas un danger pour nous ?!"

Spectacle rare, l’ingénieur était livide de colère. Ses cheveux en bataille retombaient dramatiquement sur son visage, sa mèche blanche bien en évidence. Il tenait encore fermement son tube, manifestement prêt à l’utiliser à son plein potentiel si Heimpher ne restait pas couché.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heimpher

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 14/04/2018

MessageSujet: Re: Le dégel réveille les bêtes. (ouvert)   Dim 20 Mai - 19:00

On est tous les deux sur le flanc, comme deux imbéciles. Quel beau spectacle... je l'entend gémir, mais je ne bouge pas. Pourquoi je le ferais... j'ai fait une gaffe. J'ai des flashs dans la tête. Je sais que j'ai fait quelque chose de mal. Je ne sais pas quoi... Je ne sais pas pourquoi. Je ne sais pas pour qui. Ma chasse n'est pas mal. Ma chasse n'est pas mauvaise. Quelqu'un doit égaliser. Quelque chose doit être fait. Le mur... pourquoi ce foutu mur... je ne comprend pas pourquoi je vois un mur. Pourquoi je suis sur le mur quand je le vois. J'ai la tête qui bourdonne de question... et vient l'autre con qui se met à crier.

Ma tête se redresse et je m'entend gronder. Profondément. Toi, tu la ferme. Toi, tu vas te faire mettre la main dessus. Je ne referai pas la même gaffe deux fois. Je me met lentement à genoux, et je le regarde. Putain que j'ai faim... je vais mourir de faim. Je dois bouffer quelque chose... Et la seule proie, c'est toi, imbécile. L'autre s'est sauvée.


" ...qui l'aurait su, hein...? ...sauf si t'avais ouvert ta grande gueule... qui l'aurait su... Tu penses faire quoi, là...? M'électrocuter encore....? ...ma proie est partie... et j'meurs de faim... il me reste quoi... monsieur le géni...?"

Un sourire carnassier montre toutes mes dents. Je le regarde encore, et je me lève, lentement, les pattes tremblantes. Je vais te mettre la main dessus. Te chasser. Longtemps. Peut-être pas maintenant. Mais je vais prendre mon temps. À moins que tu me laisse te mettre la main dessus... Je sens l'air, attentivement. Rien à l'horizon... restons sur nos gardes tout de même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leo Steinhart

avatar

Messages : 539
Date d'inscription : 29/02/2016

MessageSujet: Re: Le dégel réveille les bêtes. (ouvert)   Lun 28 Mai - 10:03

L’ingénieur grogna, encore en proie à la douleur malgré l’adrénaline qui commençait à circuler dans son sang. Il regarda avec méfiance l’altéré se lever et résista à la tentation de lui envoyer une autre décharge. Il s’était calmé… du moins en apparence. Peut-être pourraient-ils parler ? désamorcer la situation ?

"Les puristes sont des cinglés mais ils sont organisés… humff… Vous pensez qu’elle est partie cramer quelqu’un sans avertir qui que ce soit d’où elle se rendait ? "

Il sentit un étourdissement le prendre et dut cligner des yeux à quelque reprise pour refaire son fucus visuel.

"Si vous vous calmez un peu je vais vous trouver quelque chose à bouffer… Mais sérieusement… bouffer quelqu’un en pleine ville ? Pourquoi ? Le bacon n’est pas suffisant ?"

Il se doutait de la réponse mais… il espérait déceler quelque chose, une indication sur quelque chose qui expliquerait ses action autre que de dire « c’est dans ma nature de chasser, grrrr ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heimpher

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 14/04/2018

MessageSujet: Re: Le dégel réveille les bêtes. (ouvert)   Jeu 31 Mai - 23:54

Mon regard de braise l'observe. Qu'est-ce que je fais? Je sens tout tourner dans ma tête. Mes instincts qui veulent lui sauter dessus, un côté plus amusé qui veut jouer, un petit côté rationnel qui dit que c'est pas une bonne idée... ça va me rendre dingue. Et ce foutu mur, cette maudite impression bizarre... quand est-ce qu'on me donne des chocs? Quand j'agis mal. Est-ce que j'ai mal fait? Peut-être que la fille va penser à son affaire et qu'elle fera plus mal à personne... Arrête de penser, gros con! Tu le laisse entrer dans ta tête! On t'a averti! Le monde de l'État, ces merdes ambulantes, elles font que ça! Trouver tes points faibles et rentrer dans ta foutu tête pour te mettre à genoux... Regarde moi bien aller, petit con. Je fais te bouffer...

"Pourquoi... j'me fous du pourquoi... on m'a pas dit pourquoi... Je sais pas pourquoi... j'sais qu'j'ai faim... Touche à rien, sauf aux humains...


J'en dis clairement trop. Heh. Tant pis, il sera pas là assez longtemps pour s'en rappeler. Ce n'est pas long que je fais le pas qui nous sépare, que je le saisis encore et que j'agrippe son arme, en vue de le lui enlever. C'est comme de rien, il est habitué aux travaux manuels. Il a une bonne poigne... Attend que je t'enlève ton truc, sale petit humain. Attends un peu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leo Steinhart

avatar

Messages : 539
Date d'inscription : 29/02/2016

MessageSujet: Re: Le dégel réveille les bêtes. (ouvert)   Ven 1 Juin - 0:27

Les oreilles de l’ingénieur eurent tout juste le temps de capter les mots d’Heimpher avant que l’altéré ne bouge une nouvelle fois sur lui. Cette fois par contre l’ingénieur était prêt. Il n’eut pas le temps de déployer son arme mais son assaillant fit une erreur couteuse : il avait voulu s’emparer de son arme en premier, sans le toucher cette fois. Les yeux verts de l’ingénieur se plantèrent dans ceux, de braise, du colosse et appuya une nouvelle fois sur le bouton. Longtemps cette fois.

Il avait ses gants de caoutchouc et lui, n’avait pas saisit la chance qu’il lui avait offert de parler civilement. Après quelques secondes Leo coupa le courant et fit quelques pas vers l’arrière.

"T’apprends pas vite, toi… "

L’envie de prendre ses jambes à son cou et de laisser Heimpher dans sa misère était très forte. Mais la pensée qu’il allait « chasser » a nouveau l’était encore plus. Il haussa un peu le ton et se fit plus autoritaire.

"Je refuse de croire que t’es qu’un animal. Mais t’es clairement pas de l’état toi… Dis-moi d’où tu viens. "

Première question d’une quête de réponse. Ce qu’il avait en face de lui n’était pas un citoyen de l’état… pas… élevé dans le sens propre du terme. Il avait grandi sur une ferme, il avait été en contact avec des animaux dressés toute son enfance. Ce n’était pas qu’un psychopathe, il y avait autre chose…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heimpher

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 14/04/2018

MessageSujet: Re: Le dégel réveille les bêtes. (ouvert)   Ven 1 Juin - 0:51

Putain de merde... j'ai fait une connerie, moi. Comme je suis con, des fois... On est reparti pour un tour.

Le courant me traverse, longtemps. Ce n'est pas long que je m'écroule, en émettant un grondement de douleur bestial. Ça risque d'attirer l'attention. Je m'en fous. Bordel de merde... j'ai tellement mal. Mes muscles au complet crient leur douleur... Pourquoi j'ai fait ça... Si les autres l'apprennent, ils vont tellement s'amuser à m'entraîner, pour que je refasse pas cette gaffe... bordel... Je respire fort, de la mousse me sort de la gueule. Je déteste l'électricité. C'est officiel, maintenant. Je déteste cette cochonnerie. Il se moque de moi en plus... va te faire foutre...

Il se met à me parler, d'un ton plus ferme. Des questions.... encore des questions. Pourquoi toujours des questions et des ordres, avec l'électricité? Pourquoi tout le temps ça? Elles sont où, les chaînes? Elle est où, la cage? Je gronde encore, plus silencieusement. Je chigne un peu aussi, en travers de ça... d'en boule au sol, je me retrouve à quatre pattes, la gueule dégoulinante de bave.


"...c'est pas tes affaires... d'où je viens... ptit con..."

Je dois partir. Trop de bruit, trop de merde... une bête en difficulté, ça retourne dans la tanière... je devrais pouvoir le semer. Je devrais pouvoir partir. Pourquoi tu passes ton temps sur les murs, tonton? C'était quoi, ça, bordel?! Je perds la tête... j'essaie de me remettre sur mes pieds, encore instable. Je dois foutre le camp avant de perdre la boule...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leo Steinhart

avatar

Messages : 539
Date d'inscription : 29/02/2016

MessageSujet: Re: Le dégel réveille les bêtes. (ouvert)   Jeu 7 Juin - 0:19

L’ingénieur soupira, visiblement exaspéré.

"T’as essayé, je te rappelle de bouffer quelqu’un et de m’étrangler tout de suite après. Deux fois. La seule chose qui me retiens d’appeler les défenseurs c’est que t’as l’air d’avoir besoins d’aide plus que d’une leçon. Alors change de ton avant que je ne change d’avis. "

La voix du jeune homme était monté d’un ton, plus ferme et autoritaire. Il aurait déjà pris les jambes à son cou s’il s’était fait agressé de la sorte par un humain… mais il était fermement campé et tenait fermement son arme dans sa main gantée. Il devait avoir encore assez de puissance pour deux utilisations mais guère plus. Il fallait limiter l’usage autant que possible. Il fallait rééquilibrer la situation. Leo était loin d’être en confiance mais il avait établis qu’il était en mesure de se défendre. Il fallait jouer là-dessus.

"Donne-moi une raison pour te laisser te sauver sans que je donne ta description aux défenseurs."

Il avait la main sur le bouton de son fouet, prêt à le déployer sans savoir si il allait le faire ou non. S’il s’enfuyait est-ce qu’il allait tenter de le poursuivre ? allait-il le laisser s’évanouir dans la nuit ou allait-il vraiment remplir un rapport avec les défenseurs ? tout allait dépendre de l’attitude de l’altéré.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heimpher

avatar

Messages : 75
Date d'inscription : 14/04/2018

MessageSujet: Re: Le dégel réveille les bêtes. (ouvert)   Jeu 7 Juin - 4:44

Les Défenseurs... qu'est-ce qu'ils fouttraient bien de moi? Ils m'attraperaient, me mettraient en taule... me poseraient des questions. Ils ne doivent pas me mettre la maib dessus. On me l'a souvent dit. On me l'a imprimé dans le crâne. Ils demanderaient qui je suis. Et ils verraient que je suis personne. Mes papiers sont pas des vraies. Mon adresse, c'est pas la mienne non plus... Je voulais juste bouffer, merde. Et là, tout va mal. J'ai les idées en boule, je sais pas quoi faire...

J'essaie de me mettre debout, je me sens partir de côté et je me retrouve encore sur le flanc. Je tronde encore. Je bave, j'ai mal... j'ai tellement faim que j'en ai la nausée. Comment je me sors de ça...?


"Appels les... fais-toi plaisir... j'me laissserai pas attrappé... j'ai pas le droit de me laisser capturer... Piis même si tu leur donne ma description, ils me trouveront pas... J'existe pas..."

J'essaie encore de me mettre debout, et cette fois, ça marche. Je suis debout, sur mes pieds, mais un peu instable encore. Ça devrait être suffisant pour m'en aller... c'est ça que je dois faire. Partir. Aller à la tanière. Me reposer. Changer de tanière ensuite...

Je tourne les talons, sans même m'occuper de lui plus que ça. Je fais quelques pas en sens inverse, qui s'allongent, en vue de devenir une course...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leo Steinhart

avatar

Messages : 539
Date d'inscription : 29/02/2016

MessageSujet: Re: Le dégel réveille les bêtes. (ouvert)   Ven 8 Juin - 1:12

Leo resta là, tendus, à regarder l’altéré quitter les lieux. Il hésita un moment à faire voler son fouet, à tenter de le rattraper… mais son bras refusa de bouger. La démarche était stérile. Trop d’effort pour trop peu Il en savait assez pour déduire que peu importe ce qui se passait Heimpher n’était qu’un outil. Il recevait des instructions. De quelqu’un qui tenait manifestement a œuvrer en dehors des sphères légales de l’état. Est-ce que ce soir était un écart de conduite ? ou quelque chose de récurent ?

Il y avait peu de choses que Leo pouvait faire , seul ce soir. Mais il irait voir les défenseurs bientôt. Peu importe les efforts de Heimpher, il y avait peu de choses qu’il pouvait faire pour camoufler son apparence. Il resta donc planté là, arme en main, a regarder l’altéré s’enfuir. Était-ce la meilleure marche a suivre ? Probablement pas. Pouvait-il faire autre chose ? pas vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le dégel réveille les bêtes. (ouvert)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le dégel réveille les bêtes. (ouvert)
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» "La vidéo qui réveille^^"
» Pour pourfendre une veille bedaine, et lui vider ses pleines gibernes. [PV]
» [Manoir Kuroichi] Ô lune, astre céleste, veille sur nous...[PV Murasaki Kuroichi & Rindo]
» philip ∇ on ne force pas la curiosité ; on l'éveille.
» Lendemain de veille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sicherheit :: Zones de jeu :: Secteur des habitations :: Avenue Principale-
Sauter vers: