Sicherheit

Notre existence en elle-même provient peut-être d'une catastrophe. Notre passé est donc peu important. Notre futur, lui, est ce que nous voudrons bien en faire.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ainarik Sykes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ainarik

avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 01/03/2016
Age : 29

MessageSujet: Ainarik Sykes   Mar 1 Mar - 15:48

Ainarik Sykes

Données personnelles

Âge : 39 ans

Sexe : Masculin

Race : Cyborg

Langues parlées: Français.

Parenté : Jean Sykes (Père), France Sanders (Mère), Emma Sykes (Soeur)

Situation maritale : Célibataire

Classe : Défenseur - Guérillas

Argent : 600 Gelds


Compétences

Niveau : 2

Points de vie : 5

Armures : 12

Compétences des classe/rang:

- Santé augmentée - Rang 1

- Charisme - Rang 2

- Maniement d’armes intermédiaire - Rang 1

- Armure lourde augmentée - Rang 2

- Désarmement - Rang 1

Compétences globales/rang:

- Maniement d’Armes lourdes - Rang 4

- Utilisation d’engins explosifs - Rang 1

- Sixième sens - Rang 1


Equipement

Armure :

- Lourde de défenseur (Guérilla).

Armes :

- Lourdes : Heavy machine gun (automatique).

- Explosifs : Grenades incapacitantes – flash (incapacitant).


Apparence

Approchant de la quarantaine, Ainarik ou Aina comme ses proches et ses collègues l'appellent, n’en reste pas moins athlétique du fait de son entraînement et des responsabilités qu’il endosse depuis tout jeune, le forçant à rester au top de sa forme tant physique que mentale. De type caucasien, aux yeux verts, il mesure 1m90 pour 86 kilos, des proportions qui lui valurent quelques remarques intéressées dans les rares « rades » où il mit les pieds durant ses premières années de service en tant que défenseur. Les traits marqués par de trop longues et sombres heures à s’inquiéter de l’avenir, il s’accorde parfois la liberté d’arborer une discrète barbe de trois jours peu appréciée par certains, mais c'est la seule marque de négligence qu'il peut laisser paraître.

Son nez, brisé par le passé et traité avec les moyens du bord, représente le seul stigmate visible de ses deux décennies de brutalité occasionnelle. Les autres témoins des épreuves qu’il a eues à endurer se trouvent sous le mélange d'armure lourde qu’il a l’habitude de porter en mission et ses différents implants cybernétique. Frappée de différents sigles, l’épaisse protection dissimule de multiples cicatrices de toutes dimensions le long de son torse balafré de moitié par la robotique qui régule et améliore les pulsations de son cœur et de ses poumons augmentant ainsi ses caractéristiques athlétiques. Ses oreilles bioniques sont le seul implant visible lorsqu'il est en armure et lui servent à augmenter ses capacités auditives. Aucune marque de naissance ni même tatouage ne vient parsemer son corps.

Avec sa façon de penser bien particulière sur le sujet, que certains considèrent comme du cynisme, il estime qu’une balafre vaut tout autant qu’une œuvre réalisée à l’encre pour témoigner de faits d’armes. En revanche, lorsqu’il quitte sa tenue de combat ou son uniforme pour un cadre moins formel, le militaire ne manque pas de communiquer sa fierté d'être un défenseur par le port du traditionnel de tout ce qui pourrait traduire ce sentiment.


Caractère

D'apparence austère, il se cache une personnalité bien plus complexe que l’on pourrait s’y attendre derrière ce visage sévère. Attaché à la notion d’esprit de corps, le défenseur fait tout pour l’entretenir au sein de son unité. Cela le poussa parfois à quelques accrochages avec des subordonnés, mais sans répercussions jusqu’ici. La sévérité et l’intransigeance dont il fait souvent démonstration face à l’incompétence, le mensonge ou l’égoïsme font néanmoins loi lorsqu’il est aux commandes. De son point de vue, et contrairement à ce que pensent bon nombre de jeunes recrues, notamment à l’écoute de l’histoire – devenue désormais légende – d’un célèbre commandant, ce n’est pas un seul homme qui mènera une mission à la réussite, mais bien tout ceux qui le suivent et œuvrent avec et derrière lui pour mener à bien un objectif.

De plus, il est important de noter que le militaire pratique une politique d’évitement lorsqu’on lui demande d’évoquer son passé personnel. Marqué à vie par ce qu’il a pu voir/faire/dire, il ne tire absolument aucune fierté d’avoir survécu à ces événements. Il préfère par conséquent éviter le sujet, bien que son dossier mentionne de fréquents déplacements auprès des lieux de mémoire parsemant l'état.

En dehors du service, c’est un homme bien plus ouvert qui évolue au sein de la société. Débarrassé de son uniforme, Ainarik semble par la même occasion mettre sa carapace de côté. N’écartant pas l’éventualité de fonder un jour une famille, il se voit pour le moment contraint de laisser la question en suspens tant qu’il sera exposé à de tels dangers et préoccupation en service. En outre, si « faire des folies » n’est pas dans sa nature à cause du mode de vie abrupt de sa jeunesse, il n’est jamais contre une occasion de faire la fête avec de vieilles connaissances lorsque l’occasion s’y prête. Malheureusement, peu d’individus peuvent se vanter de faire partie de son cercle d’intimes. Représentant son unique famille survivante, sa sœur Emma est peut-être la seule personne à l’avoir jamais vu sourire pour autre chose qu’une blague foireuse racontée au comptoir d’un bar miteux. Depuis qu’il est au fait de sa survie, Ainarik entretient d’ailleurs avec elle de réguliers contacts, bien que ceux-ci ne puissent se faire de façon aussi régulière qu’il l’aimerait à cause du caractère sensible des missions qui lui sont confiées.


Histoire

C’est dans le secteur de l'industrie, dans la matinée du 21 Octobre, qu’Ainarik Sykes vit le jour. Fils aîné de Jean Sykes et de France Leonie, le jeune garçon ne vivra que les premières années de son enfance avec un ciel étoilé au-dessus de sa tête. L'amour des ses parents, la curiosité de sa petite sœur et les folles aventures qu'ils vivaient avec les autres bambins de son quartier. Ces instants sans souvenirs resteront comme une madeleine de Proust dans le subconscient d'Ainarik. À l’âge de neuf ans, son scientifique de géniteur l'entraîna lui et toute sa famille dans un voyage censé leur apporter à tous « stabilité et tranquillité ». Destination ? En dehors du mur...

La famille arriva avec l'appui de quelques relations haut placée à se faufiler discrètement en dehors de l'état. Les premiers instant fut magiques, Ainarik avait l'impression de vivre une grande aventure avec sa famille... mais très vite, alors que la petite famille campait sur la route de leur paradis théorique une rencontre avec un lynx à collerette le long d'une rivière fit basculer leur quête. L'animal belliqueux se jeta sur eux, toute griffe dehors, voulant gagner son repas du jour, un vrai festin... il visa en premier la mère qui surprise par l'attaque ne put se défendre ni même esquiver le coup de griffe mortelle.

Jean, dans un élan paternel insoupçonné, tenta de protéger ses petits du prédateur. Les larmes s'écoulaient sur son visage en regardant sa femme étendu au sol inerte et ses rêves "d'ailleurs" envolés au premier kilomètre hors du mur... il était seul responsable de cet échec... et se rendit compte à cet instant qu'entre la théorie et la pratique, il y a un monde...
La colère montait en lui et c'est par instinct de survie qu'il se lança dans la bataille. De violents échanges eut lieux et c'est armé d'un vulgaire bâton et sans compétence martiale que le père défendait sa tribu. Cependant il faut bien plus que de la volonté pour dominer un tel animal... par un violent assaut, le lynx cassa la brindille de Jean, ce qui le projeta à terre où il fut mordu au cou aussi sec par les canines acérées du lynx. Ainarik et Emma était terrifiés, leur parents morts devant leur yeux et leur heure qui n'allait pas tarder à arriver...
Comme les héros dans ses aventures, Ainarik gorgé de colère et de courage se dit que c'était à lui maintenant de défendre sa petite sœur... il se leva et se tandis bien droit devant l'animal, comme pour lui faire peur et le défier. Le lynx regarda avec amusement le petit bonhomme essayer de lui faire peur avec sa faible carrure enfantine... mais il aperçu un mouvement dans le dos du jeune garçon qui lui fit aussitôt changer d'expression. Ses yeux devinrent rond d'effroi et comme pour sauver sa vie c'est avec une folle vivacité qu'il fuit se cacher dans l'eau.
Un fraction de seconde, le jeune garçon cru que c'est lui qui donna la frousse au prédateur... avant qu'il ne se retourne et voit s'avancer une escouade de défenseur à leur recherche pour fugue de l'état sans autorisation.
Devant le drame évidemment, les enfants fut laisser à leur peine sans sanctions... une cérémonie fut même organisée pour l'enterrement des parents et cet événement servit d'exemple aux tête brûlés qui voulaient sortir du mur.

Depuis ce passage, et après avoir cogité de nombreuses semaines, Ainarik prit la décision de devenir plus fort... beaucoup plus fort pour protéger les siens et ceux qui l'aiment... il s’intéressa de plus en plus aux armes et armures lourdes... mena une adolescence faite de violence et de bar miteux au grand dam de sa petite sœur, il sculpta son corps pour le rendre de plus en plus résistant. Puis il rencontra des scientifiques spécialisés en cyber implants par une petite annonce cherchant des cobayes pour de nouveaux systèmes de renforcement... Ainarik répondait bien aux critère et fut le cobaye parfait, ces implants dupliquèrent ses possibilités et il devint assez vite accro.

Après une disputa avec Emma et une longue réflexion sur son futur, il rejoignit les rangs des défenseurs à l'âge de 17 ans. Fier d’appartenir à quelque chose de grand et avide de découvrir autre chose, il se verra vite exciter par le besoin de montrer ses capacités et son dévouement. Pour autant la recrue ne collait pas vraiment à la caricature du « gars débarqué de sa cambrousse », décidé qu’il était à se détacher de cette image d’individu fougueux originaire de nulle part. Bien au contraire, il mit un point d’honneur à agir avec précaution face à l’inconnu, pesant le pour et le contre avant d’agir de façon si rapide que cela se révéla être presque instinctif.

Ce trait de caractère particulier, hérité de la désinvolture de son père, lui vaudra de bons retours de la part de ses supérieurs, bien que cela lui coûte de l’admettre.

En dépit d’une origine modeste, Ainarik réussit mieux qu’il ne l’espérait les tests d’aptitude lors de son incorporation, si bien que cela lui permit d’être admis au sein d’une école de sous-officiers. Dans un premier temps raillé par ses camarades de promotion du fait de son précédent cadre de vie et de tout ce qu’ils pensaient en découler, les mauvaises langues finirent par se taire lorsqu’elles se virent confrontées aux scores élevés de l'orphelin. Discipline quotidienne, entraînement martial, maniement des armes, des domaines dans lesquels Ainarik dépassa la grande majorité de ses condisciples tant en vitesse d’apprentissage qu’en exécution. Ses instructeurs mettront bien vite cela sur le compte de son existence de reclus, qui lui garantissait au final de ne pas avoir grand-chose à sacrifier pour réussir dans une carrière militaire.

Avec une famille réduite et un foyer plus glacial que les pôles terrestres dans son petit appartement de fortune dans le quartier des habitations, qui donc aurait pu lui en vouloir de s’investir toujours plus pour être parmi les meilleurs et repousser ses limites ? Tandis que beaucoup possédaient un passé acceptable et un avenir possible, celui d’Ainarik était difficilement enrichissant en dehors des défenseurs. Pour preuve, ce n’est qu’une fois son cas exposé à ses « collègues » que l’animosité dont il faisait jusque-là l’objet se tarit. L’ambiance générale se transforma alors en une courtoise concurrence, ce qui lui vaudra de développer des liens qui perdureront bien des années avec certains d’entre eux.

Tout juste diplômé et titulaire, Ainarik se vit en premier lieu affecté à la surveillance du mur sud, un poste somme toute d’un ennui certain à regarder les éoliennes et les champs d'un coté et l'horreur qui avait marqué sa jeunesse de l'autre. Cela lui assura quand même une bonne connaissance du métier. Bien qu'inexpérimenté quant à la patrouille sur le mur, il se fit très vite remarquer pour son efficacité et la discrétion dont il faisait preuve dès lors qu’on lui assignait une tâche à accomplir. Délais respectés, procédures connues sur le bout des doigts, un entrain certain lorsqu’il s’agissait de motiver les hommes dont il avait la charge… Des éléments qui lui valurent plusieurs éloges et compliments dans son dossier.

Ce professionnalisme, qui est pour lui une quasi religion, s’expliqua une nouvelle fois par son envie de se faire pardonner par la société l'erreur de son père et d'être le meilleur, le plus fort pour protéger le peuple de l'état. Certains lui reprochent même de ne pas savoir quand raccrocher ce masque qu’il porte durant son quart, ce qui lui vaudra d’être le sujet de nombreuses railleries. Il n'en prendra pas spécialement ombrage et finira par se dérider après quelques semaines de service.
Des années après, l'image de son père courageux voulant le protéger même si cela implique la mort, contribue à forger l’homme qu’il deviendrait plus tard. Aussi paradoxal que cela se révéla être, Jean Sykes avait bel et bien apporté « La stabilité » à son fils, même si cela n’arriva que dans un tout autre cadre que celui qu’il avait imaginé…

De multiples années qu’il servait au sein des défenseurs. Cette période fut marquée par son passage sur des postes plus importants, où les missions se succédèrent à un rythme l’empêchant d’appréhender totalement l’écoulement du temps. Les escortes, patrouilles de routine, et accrochages divers avec les groupes mercenaires ou trafiquants, voilà ce qui constitua son quotidien au sein des forces armées, et lui valut accessoirement de prendre de l'expérience et du galon.
Un jour, peut être, il accédera à son rêve de rentrer dans l'élite et les fameux Lockdown... pour protéger véritablement le peuple de l'état.


Dernière édition par Ainarik le Ven 11 Mar - 10:25, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de jeu Suprême
Admin
avatar

Messages : 737
Date d'inscription : 30/12/2015

MessageSujet: Re: Ainarik Sykes   Mar 1 Mar - 16:07

Je décrète cette fiche comme étant acceptée. Merci de ton intérêt. Tu pourras indiquer les rangs modifiés avec les gains de niveaux dans ta fiche directement, ou en réponse à ta fiche. Merci beaucoup, et bon jeu!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sicherheit.forumpro.fr
Ainarik

avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 01/03/2016
Age : 29

MessageSujet: Re: Ainarik Sykes   Jeu 10 Mar - 9:38

Gain niveau 2 :

- Charisme +1

- Armure lourde augmentée +1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ainarik Sykes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ainarik Sykes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kit pour Zack Sykes.
» Grisha Yulianov ► Oliver Sykes
» Robbie vs Lima [2nd round]
» London, East End, Whitechapel [PV Sykes]
» F.T. de Zack Sykes. (à finir)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sicherheit :: Registre civil :: Dossiers des citoyens-
Sauter vers: