Sicherheit

Notre existence en elle-même provient peut-être d'une catastrophe. Notre passé est donc peu important. Notre futur, lui, est ce que nous voudrons bien en faire.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Au grés du vent (Eicko)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Zolvar Zayne

avatar

Messages : 247
Date d'inscription : 08/03/2016
Localisation : Secteur des habitation

MessageSujet: Au grés du vent (Eicko)   Mer 9 Mar - 11:48

La journée était encore jeune. Pourtant, il avait déjà effectué quelques tâches. Il était allé voir des gens inquiet, avait rendu visite à sa famille, et maintenant, il marchait lentement, à surveiller les environs. Les attaques sur les non-humains étaient horribles dernièrement. Certains parlaient de victimes brûlées vivantes. S'il pouvait empêcher un tel événement, il le ferait. Et puis, ce n'était pas avant la semaine d'après qu'on le placerait sur le mur. Il avait le temps de chercher.

Comme toujours, il portait son attirail complet. Dans son dos, le canon dépassant de sous sa cape, se trouvait son fusil de précision. C'était une habitude de l'emmener. N'était-il pas chez lui, quelques heures auparavant? Dans tous les cas, après sa recherche, il aurait quelques heures à marcher pour rejoindre le secteur mercenaire. Ce serait divertissant.

Pour l'heure, décidant de prendre une pause dans sa marche, il alla s'adosser contre le mur d'une maison, restant face à la rue. Il ne voulait pas manquer quelque chose à cause d'une lâcheté soudaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eicko Hansel

avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 04/03/2016

MessageSujet: Re: Au grés du vent (Eicko)   Mer 9 Mar - 15:34

Faisant sa ronde habituelle, Eicko était arrivé dans le secteur des habitations depuis environ une demi-heure. Il ne portait pas son armure mais son scout rifle était bien visible, accroché dans son dos à portée de main.

Profitant un peu du soleil, sa ronde prenait davantage des airs de vagabondage aujourd'hui. Son air sérieux laissait toutefois sous-entendre qu'il n'avait pas l'intention de laisser les choses aller en cas de problèmes.

Tournant au coin d'une rue pour le rendre sur la principale, Eicko repéra assez vite le mercenaire qui était adossé un peu plus loin. Conservant son rythme de marche, il portait désormais toute son attention à analyser l'individu et la raison de sa présence adossé à cette maison. Peut-être attendait-il quelqu'un. Dans tous les cas, voir un mercenaire armé d'un fusil de précision au cœur du quartier des habitations ne plaisait pas tellement à l'Orchid.

S'approchant un peu, il ralentit le pas, et une fois à une distance acceptable, dit:

- Vous attendez quelqu'un en bonne compagnie?

Dit-il en désignant du menton l'arme dans le dos de l'homme vêtu de noir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zolvar Zayne

avatar

Messages : 247
Date d'inscription : 08/03/2016
Localisation : Secteur des habitation

MessageSujet: Re: Au grés du vent (Eicko)   Mer 9 Mar - 15:58

Restant attentif, le mercenaire s'était également perdu dans une conversation intérieur. Ça donnait un air lunatique à ses rares mouvements.

Sans vraiment s'en préoccupper, il regarda Eicko, puis pencha la tête de côté en le voyant lui parler. Le non-humain était aussi armé. Pourtant, il ne semblait pas... spécial? Ce n'était pas le mot qu'il cherchait. La réponse à sa question n'étant pas vraiment importante, il répondit plutôt à celle de son interlocuteur, penchant la tête de l'autre côté.

- Dans les faits, tout dépend du quelqu'un. Si c'est un enfant, je lui dirai d'être sage. Si c'est une personne affaiblie par le poids de l'âge, je l'aiderai à exécuter son dûr labeur. Si c'est une jolie demoiselle, je lui offrirai des fleurs. Si c'est un Puriste, je l'immobiliserai et l'emmènerai à la loi avant qu'il ne brûle quelqu'un d'autre... À quelle catégorie vous apparentez-vous?

Il se redressa un peu, maintenant totalement droit, et fit rouler ses épaules. Il aimait bien les Orchids, pour leur élégance, mais aussi parce qu'ils étaient près de la nature. Ils préféraient le concret aux valeurs imaginaires que les gens donnent aux biens matériels.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eicko Hansel

avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 04/03/2016

MessageSujet: Re: Au grés du vent (Eicko)   Mer 9 Mar - 16:40

L'orchid pencha lui aussi la tête de côté, écoutant l'homme en noir parler. Un léger sourire se mit à flotter sur son visage.

- Je dirais que j'appartiens à la catégorie de ceux devant qui vous amèneriez ce puriste qui porte atteinte aux vies des non-humains de l'état.

Dit-il d'une voix étrangement douce.

Il se redressa à son tour, regardant un peu au loin alors qu'une petite famille traversait la rue, la mère tenant un petit garçon par la main et le père un bébé dans les bras. Reportant ensuite son regard vers le mercenaire, il poursuivit:

- Pardonnez mon intervention, il y a simplement que lorsque j'aperçois une personne armée tel que vous l'êtes au beau milieu d'un quartier résidentiel, je ressent le besoin de valider ce qui se produit. Auriez-vous l'amabilité de me montrer vos papiers, simples questions d'identification et de formalité?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zolvar Zayne

avatar

Messages : 247
Date d'inscription : 08/03/2016
Localisation : Secteur des habitation

MessageSujet: Re: Au grés du vent (Eicko)   Mer 9 Mar - 17:02

Un petit gloussement échappa au mercenaire. Et bien, il ne s'était pas attendu à ce que l'Orchid, aux traits si doux, soit un Gardien. Son regard se porta également sur la famille, l'observant tranquillement, et il eut un petit soupir, pour ramener son attention sur le Défenseur.

- Je comprends. Je devrais être celui qui s'excuse. J'ai beaucoup de difficulté à le débarasser de mon arme. Je la laisse à la maison, habituellement, mais on m'a demandé d'aller vérifier pour un contrat, donc... Bref, ça ne peut pas tirer comme on veut. À bout portant, encore moins.

Fouillant dans ses poches, il sortit ses identifications. En premier, celles civiles, puis son permis de mercenariat, avec son affiliation avec les Inhumains. Tout était en règle. D'ailleurs, il ne vivait pas très loin d'ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eicko Hansel

avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 04/03/2016

MessageSujet: Re: Au grés du vent (Eicko)   Jeu 10 Mar - 9:32

Eicko adressa un petit sourire à son interlocuteur. Il prit les indentifications du mercenaire pour les survoler rapidement. Le fait qu'elles étaient toutes en ordres facilitait énormément son travail aujourd'hui, puisqu'il n'aimait pas spécialement devoir remplir des rapports et des signalements pour des citoyens non conformes et tout le blabla.

Il rendit ses papiers à Zolvar au bout de quelques secondes, se disant qu'avoir affaire à des mutualyte est vraiment un charme lorsqu'ils sont de bon poil.

- Merci pour votre collaboration, monsieur Zayne. Si tous les mercenaires de l'état était aussi agréables que vous l'êtes en ce moment, j'adorerais encore plus mon travail. Passez une agréable journée.

Dit-il d'un ton égal. Il allait reprendre sa route, mais s'arrêta au bout de deux ou trois pas, pivotant sur lui-même pour revenir et dire tout bas au mercenaire.

- Vous avez assurément entendu parlé ou même assisté à ce qui se passe en ce moment, entre ceux que les puristes catégorisent vulgairement de "non-humains" et ces derniers. Je parle bien sûr de l'escalade de la violence qui se fait sentir depuis un certain temps... et je veux simplement vous dire qu'avant d'être un gardien, je suis aussi un Orchid, et que si jamais pour une raison ou une autre... mon assistance peut vous être requise dans un dossier, n'hésitez pas...Vous savez parfois... pour effacer les traces ou couvrir une affaire...ça sauve bien de la paperasse.

dit-il, un sourire un peu machiavélique au coin des lèvres.

- En cas de doute, demandez Hansel, mais je ne suis pas trop difficile à identifier en général.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zolvar Zayne

avatar

Messages : 247
Date d'inscription : 08/03/2016
Localisation : Secteur des habitation

MessageSujet: Re: Au grés du vent (Eicko)   Jeu 10 Mar - 13:17

Le mercenaire resta sagement sur place, laissant tout son temps au Gardien de vérifier ses papiers. Une fois qu'il eut fini, il les récupéra, pour les ranger, sans faire de mouvements brusques.

- Votre devoir est de vous assurer que nos rues sont sécuritaires. Vous poser problème serait saboter votre travail. En sabotant votre travail, vous serez moins apte à accomplir vos tâches. Ultimement, c'est ma famille qui en souffrira. Coopérer est un choix logique. Je suis désolé que des mercenaires vous posent problème.

Il s'inclina ensuite respectueusement quand Eicko lui souhaita une bonne journée, pour pencher la tête de côté en le voyant revenir. Ses paroles le laissèrent silencieux quelques longs instants. Définitivement, il appréçiait ce Gardien! Un rire doux lui échappa, trouvant finalement une réaction adéquate au milieu du brouhaha que faisaient ses différentes facettes. Sous son masque, sa peau devenait verte, mais pas totalement.

- Je prend votre support en note. Sachez, par contre, que je suis le genre à essayer de modérer les élans de violence au sein de mon groupe mercenaire. Répondre par le meurtre ne ferait pas de nous de meilleures personnes qu'eux. Je vous ramènerez les fautifs sur lequels j'aurai mis la main, alors, plutôt que de laisser des corps dans mon sillage.

Il eut un autre gloussement doux, pour baisser la tête quelques secondes, puis ramener son attention sur le Gardien.

- Nous voilà dans les "confidences", alors si je puis me permettre: vous devriez demander aux gens dans mon genre d'au moins découvrir leur visage quand vous les identifiez. N'importe qui pourrait se faire passer pour moi. J'ai toujours apprécié les Orchids.

Son dernier propos un peu hors contexte ne lui échappa pas. Plutôt, il se remit à rire doucement. Gagner l'intérêt de sa personnalité extravertie était facile, surtout quand on partageait des points communs avec elle. L'Orchid avait réussi, en quelques paroles, à l'avoir dans sa poche. Il devrait s'apprendre à être moins manipulable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eicko Hansel

avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 04/03/2016

MessageSujet: Re: Au grés du vent (Eicko)   Jeu 10 Mar - 16:34

L'orchid eut un sourire satisfait de la réponse de Zolvar. Il est vrai effectivement qu'il n'avait pas demandé au mercenaire de se découvrir et que cela aurait éventuellement pu causer problème. Il observa le mutualythe en silence, seule ses oreilles à l'allure elfiques se dressèrent vers l'arrière, seul signe de son insatisfaction envers lui-même.

- Vous avez raison. Je me relâche. C'est bien de le noter.

Eicko s'étira un peu, les branches qui couvraient son thorax craquant et se démêlant un peu. Si le mercenaire était attentif, il avait pu voir un petit lézard marbré se faufiler rapidement à cet instant. Le petit animal semblait carrément se promener sous les feuilles et les branches et cela donnait l'impression qu'il se déplaçait totalement à l'intérieur de l'orchid, même si logiquement cela n'était pas possible.

Il sourit ensuite doucement en entendant le mercenaire dire qu'il apprécie les Orchids.

- Et puis-je vous demander pour quelle raison?

Il se mit à sourire d'avantage en se rappelant ses premiers jours de formations de défenseurs où certains camarades de classes semblaient le prendre pour un espèce d'aborigène qui ne parle pas leur langue. Eicko avait eut beaucoup de plaisir à jouer le jeu à cette époque.

Alors qu'il attendait la réponse du mercenaire, de l'épaule de l'orchid on pu voir la langue du lézard s'étirer et attraper un insecte au vol. Eicko ne semblait même pas avoir remarqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zolvar Zayne

avatar

Messages : 247
Date d'inscription : 08/03/2016
Localisation : Secteur des habitation

MessageSujet: Re: Au grés du vent (Eicko)   Jeu 10 Mar - 17:53

D'un naturel très observateur, Zolvar remarqua sans peine le lézard ambré. La chose le fit rigoler, tout bas, et il se pencha même pour observer la petite créature.

- Vous êtes simples, rattaché à la terre, patients, élégants, tous uniques, vous je cherchez pas les conflits, et puis la plupart d'entre vous sentez bon. En résumé.

Il retira son gant, pour tendre doucement la main vers la position du lézard. Sa main était totalement verte, assez large, comme tout le reste de sa personne dans les faits.

-J'aimerais que les créatures m'apprécient autant. J'aurai ma monture, un jour. mais pas maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eicko Hansel

avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 04/03/2016

MessageSujet: Re: Au grés du vent (Eicko)   Jeu 10 Mar - 21:34

Eicko écouta la réponse de Zolvar et eut un petit sourire. Il hocha doucement la tête.

- Vous avez raison. Du moins je crois. C'est gentil de votre part de le mentionner, habituellement le genre de commentaire que je reçois, pour ma part, ressemblent à: " Maman! Regarde!"

Dit-il en prenant une petite voix et imitant un enfant qui pointe. Il gloussa ensuite, se trouvant marrant.

Lorsque le mutualythe approcha sa main du lézard, se dernier rentra rapidement dans l'entrelacement de vignes, pour ressortir lentement la tête et toucher la main du mercenaire de sa langue collante. Eicko pour sa part tourna doucement la tête pour constater la présence de la petite créature.

- Je dirais que j'ai un don pour... attirer les visiteurs. Ce petit gayard me tient d'ailleurs compagnie depuis quelques jours. Ce que j'aime bien, de mon côté des mutualythes, c'est que dans toute votre complexité, vous êtes faciles à cerner. C'est mon opinion, bien entendu. Je trouve fascinant votre capacité à modifier la pigmentation de votre peau selon votre état d'esprit.

Joignant la parole au geste, il plongea une main dans la vigne pour sortir le lézard de là. La petite créature bleutée pagaya de ses petites pattes pour tenter de retourner se cacher et l'orchid posa son autre main en coquille par dessus pour lui former ainsi une petite cachette.

- Enfin. Ne restons pas ici à se gratter mutuellement le dos, si vous aviez un contrat à remplir, je ne voudrais pas vous retenir indûment. Dans le cas contraire il me ferait plaisir de poursuivre cette conversation, à la condition que vous acceptiez de marcher car je dois poursuivre ma ronde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zolvar Zayne

avatar

Messages : 247
Date d'inscription : 08/03/2016
Localisation : Secteur des habitation

MessageSujet: Re: Au grés du vent (Eicko)   Jeu 10 Mar - 21:57

L'imitation du Gardien lui arracha un autre rire. Il semblait avoir un bon sens de l'humour. Ce devait être utile dans ses tâches de tous les jours. Le lézard venant attaquer sa main de sa petite langue collante, il gloussa.

- Vous savez, nous n'avons aucun mérite. Et puis, notre personnalité présente est discernable. Les autres qui m'aident ou m'engueulent, elles... disons que parfois, je dois m'excuser et me pardonner à moi-même. Quelques humains disent que c'est de la schizophrénie.

Voyant le petit lézard, maintenant attrapé, il pencha la tête de côté et ramena sa main contre lui. Tout en remettant son gant, il regarda autour. N'attendait-il justement pas que quelque chose se produise? Oui, en effet. Et cette chose se présentait sous la forme d'un Défenseur sociable.

- Malheureusement pour ma bourse, je n'ai aucun contrat qui m'attend. Ne sait-on jamais, bientôt peut-être... Alors si vous n'en voyez pas d'inconvénients, j'aimerais bien vous accompagner. Vous êtes sympathique, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eicko Hansel

avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 04/03/2016

MessageSujet: Re: Au grés du vent (Eicko)   Ven 11 Mar - 8:49

Découvrant lentement le lézard marbré de sa deuxième main, il fit un petit sourire à Zolvar alors que la petite créature reprenait ses aises en grimpant sur le bras de l'orchid.

- Je crois qu'il y a bien des choses que les humains ne comprennent pas. Ou plutôt qu'ils essaient d'expliquer et lorsqu'il ne trouve rien de logique selon eux, alors ce doit forcément être une maladie. J'ai lu dans un livre sur l'histoire d'antan, dans une section concernant la médecine, qu'à une certaine époque on qualifiait que les femmes souffraient " d'hystérie" lorsqu'elles étaient sujettes à des sautes d'humeur. La science a plus tard expliqué qu'il s'agissait de l'influence des fluctuations d'hormones ce qui est tout à fait naturel.

Eicko se tut un instant, se disant qu'il s'emballait peut-être un peu avec ses histoires et explications. Il fit un signe de la main au mercenaire pour l'inciter à prendre la marche, emboîtant le pas lui aussi. Demeurant silencieux un instant, il se demanda s'il était adéquat que quelqu'un l'accompagne ainsi dans ses fonctions. Haussant les épaules pour lui-même, il se dit que deux paires d'yeux valaient mieux qu'une et que de toute manière, son affectation au quartier des habitations pour la journée devrait normalement se dérouler assez paisiblement. Dans tous les cas, la présence de Zolvar ne l'empêcherait pas de faire son travail en cas de besoin.

- Vous avez de la famille, Monsieur Zayne?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zolvar Zayne

avatar

Messages : 247
Date d'inscription : 08/03/2016
Localisation : Secteur des habitation

MessageSujet: Re: Au grés du vent (Eicko)   Ven 11 Mar - 10:38

Le mercenaire eut un autre petit rire, regardant le lézard remonter. Il écouta ensuite les paroles de l'Orchid, puis acquiesça doucement. Les étranges excuses que les humains se trouvaient quand ils ne comprenaient pas...

Il emboîta le pas au Défenseur, observant autour. Pour la peine de ne plus avoir l'air d'un voyous, il ramena son capuchon vers l'arrière et découvrit son visage, rangeant sa cagoule à sa ceinture. Dans un soucis un peu plus esthétique, il replaça ses cheveux courts, puis continua d'observer d'un regard froid les alentours. Son visage était presque totalement vers. Même, ses cheveux, sauf la pointe, étaient eux-aussi verts. Ses yeux avaient pros une couleur bleutée, le contour de l'iris toujours d'un doré éclatant.

- J'ai mes parents. Raison pour laquelle je surveille le quartier, de temps à autres. Je ne tiens pas à ce que ma mène brûle vive à cause d'un puriste. Je crois que j'en deviendrais fou de colère.

Il eut un petit soupir, continuant de regarder attentivement autour, pour ramener son attention sur le Gardien.

- Si ce n'est pas indiscret, je me permets de retourner la question. Je sais que les Défenseurs forment une grande famille, alors cette réponse ne comptera pas.

Il eut un autre rire doux, pour faire rouler ses épaules. Malgré son équipement et sa large stature, il ne faisait pas de bruit en se déplaçant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eicko Hansel

avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 04/03/2016

MessageSujet: Re: Au grés du vent (Eicko)   Ven 11 Mar - 11:07

Satisfait de voir que Zolvar se dévoilait la face, Eicko esquissa un mince sourire de satisfaction tout en faisant son observation des alentours. Le secteur était plutôt calme, quelques enfants et jeunes semblaient sur la route pour leur journée de cours ou de formation selon le métier choisi.

L'orchid émit un espèce de grondement profond entremêlé de craquements de bois, entre le gargouillis et la manifestation d'un mécontentement, faisant vibrer légèrement les feuilles de son thorax et les plaques militaire qu'il portait par une chaîne au cou. Sur les dites plaques, l'emblème des défenseurs était gravée, celle-ci colorée en bleu royal.

- Les puristes sont effectivement un problème grandissant. Mais cela ne saurait tarder à se régler, vous pouvez en avoir ma parole. Les dangers sont déjà suffisamment présent en dehors des murs, il n'est absolument pas nécessaire d'ajouter de la bisbille à l'intérieur. Leurs revendications ne passe pas inaperçues, et c'est bien ce qu'ils veulent d'ailleurs.

Eicko continua sa lente progression dans les rues de la ville quelques instants en silence. Les pas de l'orchid n'étaient pas spécialement silencieux et même assez particulier. Au lieu d'entendre le son d'un soulier qui heurte le sol, comme on en a l'habitude, c'est plutôt un bruit ressemblant à une branche bien garnie que l'on écrase au sol, dans un espèce de froissement et de craquement.

L'Orchid eut un petit sourire en entendant la remarque de Zolvar sur la famille.

- Eh bien. Si je ne peux compter mes frères d'armes dans ma famille, alors...

Il fit une petite pause, avant d'ajouter:

- J'ai bien de la famille, une grande famille en vérité. Mais bien entendu, ceux-ci ne vivent pas à l'intérieur des murs.

Puis, Eicko se stoppa net, dans un espèce de grincement de bois pour rapidement tourner la tête vers un jeune homme qui courait, un sac à la main. Le jeune homme en question courait à toutes jambes et semblait s'enfuir de quelqu'un ou quelque chose.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zolvar Zayne

avatar

Messages : 247
Date d'inscription : 08/03/2016
Localisation : Secteur des habitation

MessageSujet: Re: Au grés du vent (Eicko)   Ven 11 Mar - 13:44

Ses yeux suivirent les mouvements des enfants qui marchaient, ne pouvant s'empêcher de se perdre dans quelques fabulations. Peut-être serait-il père, un jour? Il adorerait se trouver une douce demoiselle à gâter, à traiter comme un trésor et tout le respect que l'on doit à une dame. La trouverait-elle, cette douce promise? Il en doutait. Sa personnalité primaire était beaucoup trop... distante. Froide. Celle qui le menait en ce moment, d'un naturel doux, prévenant et affectueux, démonstratif même, s'en peinait. C'était, par contre, la vie et ses obstacles.

Les paroles d'Eicko le ramenèrent au moment présent. Le rouge de son corps disparut, se muant en un bleu ciel presque parfait. Il grinça des dents, baissant la tête tout en marchant.

- Franchement, je ne pense pas que le problème s'arrange. Pas tant que l'État ne prendra pas des mesures aussi draconiennes que les leurs. On arrête un puriste, un autre ressort, quelque part, en clamant ses conneries. On en tue un, un autre sort de son trou infecte. Dix, si c'est un non-humain qui appuis sur la gâchette.

Il secoua férocement la tête, pour même se donner une petite claque sur la joue. Le bleu repartit, laissant la place au rouge, et le vert perdit un peu de terrain.

- Pardonnez-moi. Je n'ai pas l'habitude de montrer autant de hargne en public. En temps normal, je garde ce genre de commentaire pour moi.

Entendant ensuite que l'Orchid avait une famille hors des murs, il acquiesça. À quelque part, il se disait que ce devait être rassurant pour le Gardien. Sa famille était loin des flammes de stupidité des puristes.

Le jeune homme qui courait lui fit hausser un sourcil. Un messager? Peut-être... à cet âge? Il jeta un oeil au Défenseur, n'ayant pas officiellement le droit de s'en mêler. Si c'était un vol, par contre... Il lâcha un grognement, pour se mettre au pas de course. Étant assez grand, et habituer à courir, il serait probablement en mesure de rejoindre le jeune homme sans trop de difficulté.

- Attends un peu! Tu as échappé quelque chose!

Si c'était un messager, il s'arrêterait à coup-sûr. Si c'était un voleur, là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eicko Hansel

avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 04/03/2016

MessageSujet: Re: Au grés du vent (Eicko)   Ven 11 Mar - 16:57

L'orchid observait le mutualythe avec une certaine curiosité alors que sa carnation changeait de couleur. Il n'écoutait pas moins ses paroles, pour hocher doucement la tête.

- Il est certains que d'importantes mesures devront être appliquées, cela ne fait aucun doute. Mais il ne sert à rien de se jeter tête baisser dans le bassin et d'espérer leur faire assez peur pour qu'il cesse leurs conneries. Comme vous le dite, ils ne cessent de grossir leurs rangs et en vérité nous n'avons tous qu'une vague idée du nombre des suivants de ce culte.

Répondit Eicko sur un ton égal, sans aucune agressivité ni reproche envers le mercenaire.

Constatant la suite des évènements et que Zolvar s'était mis à la poursuite du jeune, Eicko jeta un regard rapide autour afin de s'assurer que rien d'autre ne semblait plus urgent puis se mit aussi à courir. En quelques grandes enjambées de course il avait pratiquement rattrapé le duo.

Lorsque le jeune homme se sentit poursuivit, il se retourna momentanément pour voir de qui il s'agissait. Entendant les paroles du mercenaire, il ralentit un peu la course, plus par fatigue qu'autre chose. Il finit par s'arrêter, complètement essoufllé.

-Ne... ne me... ne me faites pas de mal... s'il... vous plait.

Dit le jeune qui devait avoir autour de 13 ou 14 ans. Eicko, arrivant près d'eux, toisait le jeune d'un air sévère.

- Et pour quelle raison nous voudrions te faire du mal? En as-tu fait à quelqu'un?


Demanda le guardien.

- N...non... je... c'est le... c'est le sac de ma mère... il... il y a des voyous qui lui... ont piqués... hier... et je l'ai...trouvé. Je pense que je... les ai... semés.


Dit-il, tentant de retrouver son air. L'orchid pour sa part troqua son air sévère pour un mince sourire. Il tendit la main vers le jeune homme.

- Dans ce cas vous ne verrez pas d'objection à ce que je lui remette moi-même. J'ose espérer que tu te rendras à la caserne pour faire un descriptif des voleurs?

Le jeune se contenta de secouer la tête et de tendre le sac à l'orchid. Ce dernier le prit doucement pour l'ouvrir et sortir des papiers d'identifications. Ce sac appartenait bien à une femme qui semblait d'âge mûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zolvar Zayne

avatar

Messages : 247
Date d'inscription : 08/03/2016
Localisation : Secteur des habitation

MessageSujet: Re: Au grés du vent (Eicko)   Ven 11 Mar - 20:11

Pour seule réponse, le mercenaire acquiesça doucement d'un mouvement de tête. Personne ne savait vraiment combien ils étaient, dans ce culte de fou. Le sien se faisait plus respectueux des autres, au moins.

Ensuite vint le moment de course poursuite. Voyant Eicko vite prendre les rênes, il surveilla plutôt les environs. Quelqu'un le poursuivait? S'ils avaient le malheur de venir ici, alors que deux combattants s'y trouvaient, ils feraient une grave erreur. Laissant la situation au Gardien, vu que c'était sa responsabilité, il surveilla plutôt l'endroit d'où était arrivé le jeune homme, prêt à faire manger du sable à un voyous ou deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eicko Hansel

avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 04/03/2016

MessageSujet: Re: Au grés du vent (Eicko)   Sam 12 Mar - 11:35

Le jeune homme en question repris ses jambes à son cou après avoir remis le sac au gardien. À l'autre bout de la rue, tout était calme. Soit le jeune homme avait mentit, soit ses poursuivants avaient renoncés. Dans tous les cas, la dame à qui appartenait ce sac récupérerait son bien.

Eicko jeta un oeil vers Zolvar, puis repris la marche tout en accrochant le sac sur lui-même pour ne pas avoir à le traîner.

- Alors... nous aurons au moins secouru le sac d'une pauvre dame.

Dit-il sur un ton empreint d'une légère ironie.

- Qu'aviez-vous en tête, pour le jour d'aujourd'hui? Des projets? Une destination?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zolvar Zayne

avatar

Messages : 247
Date d'inscription : 08/03/2016
Localisation : Secteur des habitation

MessageSujet: Re: Au grés du vent (Eicko)   Dim 13 Mar - 14:56

Le mercenaire avisa le jeune homme qui partait, mais ne bougea pas. Si Eicko, en tant que Gardien, le laissait aller, alors il n'avait rien à dire. C'était en dehors de sa juridiction. Il suivit le mouvement de l'Orchid et de remit en marche, continuant de scruter les environs d'un regard attentif.

- En effet, la dame retrouvera son bien. C'est déjà ça de bien. J'ai l'impression que nous avons laissé partir un voleur, et non une victime.

Il fit rouler des épaules et sembla éprouver une certaine satisfaction, en même temps que son dos craquait. Les questions qui suivirent le laissèrent en réflexion quelques instants.

- Je n'avais rien de déterminé de prévu. Je comptais laisser le jour me donner son rythme et le suivre. Peut-être que j'irai dans une taverne plus tard, mais seulement si je suis totalement d'accord de dépenser mes Gelds pour quelque chose d'inutile. Et vous? Je veux dire, à part le quart de travail?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eicko Hansel

avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 04/03/2016

MessageSujet: Re: Au grés du vent (Eicko)   Lun 14 Mar - 8:53

Eicko observa un instant Zolvar en silence, avant d'esquisser un mince sourire.

- C'est aussi ce que je crois. Mais je l'ai laissé quitter les lieux pour une simple raison: C'est un gamin, et le sac récupéré, il n'y a plus de larcin. De plus, il me l'a remis sans protestation. Je crois que ce jeune homme a un bon fond, et peu importe la raison qui l'aurait poussé à dérober ce sac, rien ne prouve qu'il recommencera. Si tel était le cas, il sera puni en bonne et due forme, deux fois plutôt qu'une.

Il se tut pour regarder droit devant lui en continuant de marcher un peu, avant d'ajouter:

- C'est une façon de voir qui n'est pas partagée par tous les gardiens et pas nécessairement approuvée non plus, mais mon instinct m'a rarement fait faux bond, et je préfère me concentrer sur des cas plus problématique qu'un adolescent qui a volé le sac d'une dame et l'a tout simplement remis une fois pris sur le fait. Le portefeuille de la dame était bourré de Gelds, le jeune ne semble pas y avoir touché donc.

Eicko sourit ensuite et eut un espèce de gloussement grave. L'orchid était un bon vivant et il en fallait beaucoup pour soulever son ire. Les hommes sous son commandement le savaient, et malgré ce que l'on pourrait croire, appréciaient énormément ce trait de caractère de la part d'Eicko. Un meneur patient, stratégique, qui fait confiance à ses hommes et à son propre instinct. Mais gare à celui qui atteindrait sa limite...il n'y a que des rumeurs à cet effet.

- En dehors du quart de travail, bien peu de choses. Une fois la journée terminée et les rapports de garde remplis, je prévoyais flâner un peu, histoire de profiter de la température et des derniers rayons de soleil, avant d'aller m'entraîner et faire l'entretient de mes équipements. Peu importe l'ordre...

Dit-il en balayant doucement l'air de la main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zolvar Zayne

avatar

Messages : 247
Date d'inscription : 08/03/2016
Localisation : Secteur des habitation

MessageSujet: Re: Au grés du vent (Eicko)   Lun 14 Mar - 15:04

Le mutalythe l'écouta attentivement. Il était vrai que la plupart des Défenseurs auraient sévi plutôt que de laisser la chance au jeune homme de se rattraper, plus tard. Peut-être la leçon d'aujourd'hui lui apprendrait que voler n'est pas bien. Ou peut-être, malheureusement, il le referait parce qu'on ne l'avait pas puni. Dans tous les cas, ce qui est fait ne peut être changé.

- C'est une manière flexible de voir les choses. Quelques Gardiens n'aiment probablement pas. Je trouve que c'est respectable et que ça pousse à la réflexion. Peut-être que le jeune homme va réfléchir sur son crime. Je sait-on jamais.

Son pas se fit un peu plus lent et il s'étira un peu, avant de se remettre à marcher normalement. L'Orchid avait donc ses choses de Défenseur à faire. Chose toute logique, dans les faits. Sa personnalité plus extravertie souhaitait continuer de le fréquenter, de lui parler. Le reste ne voyait pas d'objection. Un petit soupir lui échappa, et il tourna la tête vers Eicko.

- Auriez-vous une place dans votre horaire pour prendre un verre, avec un pauvre mercenaire qui vous trouve sympathique?

Il avait lancé la question. Maintenant, suffisait de voir si le refus serait assez brusque pour qu'il en veuille à sa petite verte extravertie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eicko Hansel

avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 04/03/2016

MessageSujet: Re: Au grés du vent (Eicko)   Ven 18 Mar - 9:14

(HJ: Le délai...O_o)

Eicko hocha doucement la tête.

- En effet, je dois admettre que ce genre de façon de faire m'a apporté des critiques au fil des années. Puisque mon instinct me trompe rarement, quoi qu'il n'est pas infaillible, il n'y a jamais eu jusqu'au jour d'hui de problèmes importants reliés à cette méthode. Je pense que la mission des gardiens n'est pas d'agir en bourreau et être vu comme une source de problème pour la population. Si quelqu'un a un problème, je veux qu'il vienne me voir sans crainte et non qu'il s'abstienne en se disant que la situation pourrait se retourner contre lui.


Écoutant ensuite la question du mercenaire, il eut un petit gloussement grave.

- Cela pourrait être du domaine du possible. Je ne bois pas d'alcool, mais nous pouvons certainement boire quelque chose. Vous êtes également sympathique, je vous retourne le compliment.

Dit-il avec un léger sourire. Il songea un instant qu'il pourrait être drôlement perdu qu'un gardien prenne un verre avec un mercenaire, mais il balaya rapidement cette idée. Créer des liens avec d'autres classes de citoyens était essentiel dans son travail.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zolvar Zayne

avatar

Messages : 247
Date d'inscription : 08/03/2016
Localisation : Secteur des habitation

MessageSujet: Re: Au grés du vent (Eicko)   Ven 18 Mar - 18:45

Tranquillement, le mercenaire de mit à sourire. Franchement, plus ce gardien lui parlait de ses méthodes, et plus il l'appréciait.

- Personnellement, en tant que citoyen, je vous vois comme des sentinelles de la paix. Des sentinelles qui peuvent sévir, par contre...

Entendant ensuite le reste, il eut un large sourire. Il ne venait pas de passer pour un imbécile. C'était déjà ça.

- Personne n'a spécifié ce qui se trouverait dans le verre. Nous verrons bien une fois là-bas.

Il s'étira de nouveau, semblant détendu et à l'aise.

(Hrj: Tu es tout pardonné!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eicko Hansel

avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 04/03/2016

MessageSujet: Re: Au grés du vent (Eicko)   Lun 21 Mar - 8:36

L'orchid eut un petit sourire satisfait en entendant la réponse de Zolvar.

- C'est bien ce qui est souhaité. Aucune infraction, et encore moins un crime, ne doivent demeurer impuni. La loi est la loi, et nul n'est sensé l'ignorer. J'adopte cependant la vieille façon de penser d'antan, qui est la présomption d'innocence. À moins de preuves évidente du délit, je crois que tous ont droit au bénéfice du doute et à une défense digne de ce nom. Du moins dans la plupart des cas.

Dit Eicko, de son ton égal et sans grande ponctuation habituelle. Le gardien fouilla ensuite dans un petit amas de feuille sur sa gauche, qui à bien y penser pouvait ressembler à une poche, et en sortie une montre gousset pour constater l'heure. Il leva ensuite le visage au ciel pour regarder le soleil, plissant un peu les yeux.

- Mon service se termine bientôt. Il me suffira de passer à la caserne déposer mon arme de fonction et autres babioles et ensuite nous pourrons vaquer à nos activités.

Ajouta-t'il, saluant au passage de la main une demoiselle d'une vingtaine d'année, vêtue d'une robe et d'un petit tablier blanc, qui passait au pas de course avec un panier rempli de fleurs et de baguettes de pain. La demoiselle lui rendit son salut avec un sourire radieux, ralentissant à peine sa course.

- Je n'ai jamais compris la nécessiter de tuer des plantes pour les offrir à quelqu'un. Et le lien subtil qu'un bouquet de tulipes a avec la vente fructueuse d'une fournée de pain m'échappe encore.

Dit Eicko en se grattant un peu le cou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zolvar Zayne

avatar

Messages : 247
Date d'inscription : 08/03/2016
Localisation : Secteur des habitation

MessageSujet: Re: Au grés du vent (Eicko)   Lun 21 Mar - 18:43

D'un naturel silencieux, le mercenaire se contenta d'acquiescer d'un mouvement de tête aux premières paroles d'Eicko. Certains n'étaient pas coupables, simplement au mauvais endroit, au mauvais moment. D'autres, par contre, avaient le talents de se glisser entre les filets de la justice. Et ceux-là... Il secoua la tête, stoppant cet élan de réflexions violentes. Se laisser emporter par ses sentiments négatifs n'était pas une bonne idée.

- Oh, si vous êtes toujours intéressé à être en ma compagnie. On me dit distant, habituellement. Je sais que ça peut être désagréable pour certaines personnes.

Voyant la demoiselle passer, il la contempla quelques instants, pour glousser aux paroles de l'Orchid. Les humains étaient si étranges, avec leurs habitudes, mimiques et psychologies contreversés. Il avait souvent de la difficulté à les suivre.

- Un autre mystère humain. Avec vos racines plus...naturelles, sans vouloir faire de jeux de mots douteux, je comprend que ce soit déconcertant. Je suppose que ça va avec le principe d'offrir quelque chose de jolie, pour ajouter une emphase quelconque à un produit... La simple odeur de pain frais est un bon vendeur, tant qu'à moi. Et le revoilà parti dans mes théories ennuyantes. Vous me pardonnerez.

Son regard examina de nouveau les alentours, puis Eicko en tant que tel, de mettant à un jeu mental de trouver tous les "intrus", autres que le lézard ambré. Ça donnait l'impression qu'il examinait et jugeait l'Orchid, dans son silence habituel et son manque d'expression faciale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au grés du vent (Eicko)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au grés du vent (Eicko)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Petit Faucon [ Vent ] [PRIORITAIRE]
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle
» Allez viens j't'emmène au vent || Brooke ♣
» vent malin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sicherheit :: Zones de jeu :: Secteur des habitations :: Avenue Principale-
Sauter vers: