Sicherheit

Notre existence en elle-même provient peut-être d'une catastrophe. Notre passé est donc peu important. Notre futur, lui, est ce que nous voudrons bien en faire.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Veillées du Die Erinnerung.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Maître de jeu Suprême
Admin
avatar

Messages : 561
Date d'inscription : 30/12/2015

MessageSujet: Veillées du Die Erinnerung.   Jeu 15 Déc - 6:34

Dans un petit parc, les habitants ont érigé leur lieu de recueillement. Il est simple, mais entouré de fleurs, décoré de lanternes. Quelques citoyens ont emmenés quelques souvenirs et les ont déposés à la base du plus grand arbre. On y retrouve des livres, des babioles, bijoux, jouets, étoffes... qui ont tous été, un jour, la chose préférés de leur propriétaire trépassé.

Quelques citoyens généreux ont emmenés de grandes marmites de potage chaud, pour que ceux qui viennent se recueillir aient droit à un peu de chaleur. Les gens murmurent tout bas et on peut en voir quelques-uns pleurer, la perte étant probablement récente.

Le trio de Défenseur surveille stratégiquement les lieux sans se faire intrusif. Quelques citoyens leur adressent la parole et parfois des accolades sont même échangées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sicherheit.forumpro.fr
Leo Steinhart

avatar

Messages : 287
Date d'inscription : 29/02/2016

MessageSujet: Re: Veillées du Die Erinnerung.   Mar 27 Déc - 1:22

Leo entra dans le parc comme une ombre, se faufilant à travers les quelques personnes présentes aussi discrètement que possible.

Il ne voulait pas déranger les gens dans leur période de recueillement et lui-même tenait à trouver un semblant d’intimité. Il trouva finalement un endroit tranquille autours du tronc du gigantesque arbre. Il sortit une lanterne ouvragée de son sac et l’alluma avant de la suspendre à l’une des branches basses. Les bougies étaient belles, mais si vraiment elles servaient à guider l’âme des défunts Leo préférait se fier sur quelque chose qui ne risquait pas de s’éteindre. En plus il était sûr que ces parents pouvaient retrouver la flamme de cette lanterne au milieu d’un millier de bougies. Il avait construit cette lanterne à partir des pièces d’un vieux tracteur… et elle fonctionnait formidablement bien.

Le jeune ingénieur avait très peu de rituels… mais chaque année il venait accrocher cette lanterne à un arbre et méditait jusqu’à ce que l’huile se soit entièrement consommée. Il regardait la flamme danser, essayant de se rappeler de sa mère, bien que ça soir physiquement impossible. Il repassait en mémoire les derniers instants passés avec son père, ainsi que beaucoup de souvenirs plus anciens. Bons ou mauvais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de jeu Suprême
Admin
avatar

Messages : 561
Date d'inscription : 30/12/2015

MessageSujet: Re: Veillées du Die Erinnerung.   Dim 1 Jan - 19:47

Les gens qui étaient présents ne le dérangèrent pas. Plutôt, tout le monde voulait son petit moment de paix. Quelques personnes étaient installées à une table et offraient des breuvages chauds, qu'il tenaient à bonne température dans une marmite, au-dessus d'un feu.

Il fut donc en paix et put même observer les autres personnes présentes. Des familles qui se rappelaient les bons souvenirs partagés avec un proche disparu, d'autres plus solitaires qui observaient silencieusement les lanternes... Personne ne pleurait, par contre. Ils se faisaient tous silencieux et respectueux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sicherheit.forumpro.fr
Leo Steinhart

avatar

Messages : 287
Date d'inscription : 29/02/2016

MessageSujet: Re: Veillées du Die Erinnerung.   Sam 7 Jan - 0:51

Leo continua de se perdre dans ses souvenirs, le regard profondément enfouis dans la flamme de sa lanterne. Les années passées à la ferme, les piles de livres qui formaient le mobilier principal de sa chambre, ses premières années d’école…

Ses souvenirs dérivèrent vers sa sœur, Annabelle. Ils avaient beau être jumeaux, Leo n’avait jamais sentis de lien très fort avec elle, malgré tout ce qu’ils avaient partagés et ce qu’ils avaient fait l’un pour l’autre. Ils étaient tellement différents… Ils avaient dut s’endurer pendant tellement d’années que lorsqu’elle avait quitté le domicile pour devenir défenseure Leo avait sentis un certain poids le quitter. On peut bien s’entendre avec certaines personnes mais être incapable de vivre avec elles. Même si ils se voyaient beaucoup moins souvent, ils entretenaient une bien meilleure relation depuis cette séparation. Leur dernière rencontre datait d’il y avait plusieurs mois, au moment de la graduation de Leo. Elle l’avait amené faire la tournée des bars, prétextant une tradition quelconque pour faire boire le frêle jeune homme autant que possible. Il gardait très peu de souvenirs de cette soirée, mais c’était l’une des rares fois où il se rappelait avoir éprouvé un certain plaisir à être en la compagnie d’Annabelle.

La flamme diminuait déjà… le changement était presqu’imperceptible mais Leo connaissait suffisamment cette routine pour savoir que bientôt la lumière émise par sa lanterne diminuerais légèrement. Elle projetterais un peu plus d’ombres et ses pensées voguerons vers certains recoins, plus sombres eux aussi, de son passé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de jeu Suprême
Admin
avatar

Messages : 561
Date d'inscription : 30/12/2015

MessageSujet: Re: Veillées du Die Erinnerung.   Ven 13 Jan - 8:45

Alors que la lueur de la lanterne de l'ingénieur diminuait, la quantité de gens près de l'arbre sembla diminuer elle aussi. Les gens retournaient chez eux. Déjà, les personnes accompagnées d'enfants évitaient de les ramener trop tard à la maison. Ceux qui n'étaient pas humains semblaient encore craintifs de rester dans les rues, malgré qu'aucune attaque de puriste n'aie été répertoriée depuis le début du Die Erinnerung. Il ne restait donc qu'une humaine dans la fin vingtaine, un Néorithes perdu dans la contemplation des lanternes et les deux défenseurs qui surveillaient les lieux. On comptait une trentaine de lanternes en tout, attachées sur les branches les plus basses de l'arbre.

Un bruissement brisa alors le silence, et l'énorme silhouette d'un Orchid se détacha des ombres. De par son apparence, et surtout sa grosseur, on pouvait rapidement reconnaître Yrzé, l'Élu de ce secteur. Il tenait lui-aussi une lanterne, qu'il avait visiblement ouvragé longtemps. À l'intérieur, un genre de bulbe luminescent remplaçait la flamme de la bougie. Sans grand effort, l'Orchid chêne accrocha sa lanterne bien haut et sembla l'observer, silencieux comme toute autre personne en ce moment de recueillement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sicherheit.forumpro.fr
Leo Steinhart

avatar

Messages : 287
Date d'inscription : 29/02/2016

MessageSujet: Re: Veillées du Die Erinnerung.   Lun 16 Jan - 22:28

Leo était en train de méditer sur certains moments moins agréables de sa jeunesse lorsque l’élu fit son entrée dans le parc. Comme à chaque fois ces réflexions l’absorbaient à un tel point qu’il n’était même plus sur de voir la lanterne en face de lui. Les moments passés à l’école, en compagnie de jeunes qui ne comprenaient pas ses intérêts, l’impression que son enseignante était sa seule amie, les moments d’angoisse chaque fois qu’il devait sortir dehors au milieu de tous les autres jeunes…

Un soir, en rentrant de l’école, il avait trainé un peu avec certains jeunes qu’il considérait plus ou moins comme des amis. Après toutes ces années Leo ne se rappelait plus tout à fait ce qui avait été l’évènement déclencheur mais un conflit avait éclaté et Leo, pour une des rares fois de son existence, avait choisis de ne pas battre en retraite. Il avait répondu mot pour mot à toutes les insultes et les critiques jusqu’au moment où, à court d’arguments, les autres jeunes en étaient venus au poing avec lui. Encore une fois Leo avait fait l’erreur de ne pas subir et avait répliqué de toutes ses forces, ne faisant qu’attiser la fureur de ses camarades. Il avait été roué de coups, jeté dans le canal et roué de coups à nouveau. Ce ne fut qu’au moment où les trois garçons et la jeune fille s’étaient éloignés pour revenir avec une grosse branche que Leo sût que les choses ne s’arrêteraient pas là. Les premières minutes avaient étés les pires… après tout était mélangé dans les souvenirs de Leo, la souffrance n’étant plus qu’un élément parmi tant d’autres.

Le seul souvenir net qu’il gardait était que les coups avaient cessés tout d’un coup et qu’il avait entendu quelques cris, certains de douleurs, d’autres de colère. Puis, des mains familières lui avaient effleurés le front et il avait finalement perdu connaissance.

Les semaines suivantes avaient étés dures, autant pour Leo que pour son père qui n’avait pas quitté son chevet plus de quelques minutes. Annabelle, qui avait fait fuir le petit groupe, l’escortait maintenant comme un vrai garde du corps. Leo, alors âgé de 12 ans, dut attendre plusieurs années avant d’être en mesure de sortir de chez lui seul.

Sa méditation plus ou moins terminée, le regard de Leo revint un bref instant sur sa lanterne, intrigué de voir qu’une nouvelle lumière se reflétait sur la surface métallique. Il tourna légèrement la tête et vit l’immense Orchid placé à quelques mètres de lui. Sans être surpris outre mesure, le jeune ingénieur lui adressa un signe de tête polis avant de tendre la main vers sa propre lanterne. La flamme maigrelette qu’elle émettait encore signalait que c’était maintenant la mèche qui se consumait, plus aucune huile ne venant alimenter la flamme. Il tourna lentement la manivelle, éteignant la flamme et libérant un léger nuage de fumée qui monta dans les airs tel un flet d’encens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de jeu Suprême
Admin
avatar

Messages : 561
Date d'inscription : 30/12/2015

MessageSujet: Re: Veillées du Die Erinnerung.   Mar 17 Jan - 12:13

Le silence était toujours leur seule compagne. Léo pouvait se remémorer ces sombres souvenirs en paix. Était-ce une bonne chose? À ce point, c'était relatif.

Le vent se mit à souffler, et la brise se retrouva plus froide. Assez que les expirations en formaient de petits nuages. Les Défenseurs bougèrent un peu, l'un d'eux resserra son manteau contre lui. Une petite toux brisa le silence, quelques secondes, mais sans plus.

Finalement, quand Léo remarqua l'énorme Orchid, celui-ci s'était agenouillé à la base de l'arbre et observait les lumières. Chacune semblait se refléter dans son regard émeraude. Son feuillage frémissait au rythme des brises, lui donnant un air immobile, mais bien vivant. Il rendit tout de même sa salutation au jeune homme, mais sans aucune parole. N'était-ce pas un moment de paix et de recueillement? Il resta donc là, immobile. Ses yeux se fixèrent pourtant sur la lanterne qui s'éteignait. Quelques craquements se firent entendre, provenant de ses jambes, et sans difficulté, l'ingénieur, s'il y prêtait son attention, put remarquer que l'Élu semblait littéralement s'enraciner sur place. Quelques racines se fichèrent dans le sol et il baissa la tête, fermant les yeux quelques instants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sicherheit.forumpro.fr
Leo Steinhart

avatar

Messages : 287
Date d'inscription : 29/02/2016

MessageSujet: Re: Veillées du Die Erinnerung.   Lun 23 Jan - 12:59

Leo pris son temps, plus pour ne pas faire trop de bruit que par respect d’un quelconque rituel. Il décrocha sa lanterne de l’arbre, sortis un linge et essuya la suie qui avait tachée le verre. Puis, il sortit un minuscule graveur de son sac et ajouta une encoche stylisée sur la plaque du dessous.

C’était la cinquième, aussi l’encoche fut-elle une grande ligne horizontale, couvrant les quatre précédentes. Il soupira. Après tant de souvenirs et de ruminations du passé, cette dernière étape servait à lui faire remettre le tout en perspective. L’incident avec les gamins du secteur agricole était survenu il y a plus de huit ans à présent… il avait beaucoup évolué et même si la blessure n’était pas totalement guérie il avait été capable de tenir face à une bande de mercenaires qui lui auraient probablement réservé le même service. Il n’était toujours pas extrêmement à l’aise en compagnie des humains, mais au moins il n’était plus terrifié par ses semblables. Dans le même esprit il était maintenant entouré de gens qui comprenaient sa passion et le poussaient dans une direction favorable à celles-ci.

Son père était mort depuis cinq ans… sa présence rassurante lui manquait parfois également, mais quelque part Leo trouvait une certaine fierté à être en mesure de se débrouiller seul à présent. Si son père l’observait également, peu importe d’où, il espérait que le sentiment sois réciproque. Ils ne s’étaient jamais tout à fait compris, mais un grand amour avait néanmoins été présent et n’avait jamais failli.

Leo rangea la lanterne dans son sac et s’éloigna lentement de l’arbre en direction de la table où quelques boissons chaudes avaient étés laissées. Elles refroidissaient rapidement, mais le verre remplis de thé qu’il choisit était encore tiède quand Leo s’en empara. Il sirota l’infusion amère en continuant d’observer le parc et ses occupants. Il voulait sortir de son état méditatif avant de quitter les lieux… ne tenant pas à emporter les sombres réflexions qu’il avait éveillées avec lui sur le chemin du retour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zolvar Zayne

avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: Re: Veillées du Die Erinnerung.   Lun 23 Jan - 14:33

Habituellement, il ne venait pas à ce genre de célébration, s'il pouvait qualifier l'événement de célébration. Avec les derniers événements et ses remises en question, sa discussion avec le chef de son culte, il s'était décidé à bouger. Il ne pouvait défendre tout le monde, ça il en étant conscient, même s'il l'aurait voulu. Par contre, il pouvait rendre hommage à ceux qu'il avait été incapable de sauver.

Sa haute silhouette se fit donc voir près de l'arbre, dont il s'approcha silencieusement. Il ne se sentait pas à l'aise, comme s'il n'aurait pas le droit de venir ici. Pas à sa place aurait définitivement été un meilleur qualificatif. Pourquoi ne pourrait-il pas se recueillir en ce lieu? Parce qu'il était mercenaire? C'est pourtant dans ce secteur qu'il avait aidé ces deux personnes. L'une avait survécu. L'autre... les flammes puristes l'avaient emportés. Il en gardait encore la marque, mais ce n'était qu'un détail mineur comparé à une vie perdue. Pour l'occasion, il avait enlevé son capuchon et son masque, en plus de ne pas avoir emmené ses armes. Il aurait été très impoli de se présenter armé jusqu'aux dents dans ce genre de lieu, surtout en ce moment. Sa peau et ses cheveux étaient rouges, avec une légère teinte de bleu, souvenirs des puristes obligent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leo Steinhart

avatar

Messages : 287
Date d'inscription : 29/02/2016

MessageSujet: Re: Veillées du Die Erinnerung.   Mar 24 Jan - 23:28

Juste au moment où Leo allait redéposer sa tasse et rentrer chez lui, une silhouette familière fit son entrée dans le parc. Très peu de gens étaient encore présents à cette heure tardive, aussi ne passa-t-il pas inaperçus. Il aurait normalement fallut quelques instants a l’ingénieur pour se rappeler du nom de quelqu’un qu’il n’avait vu qu’une seule fois… mais on n’oublie pas si facilement une personne qui nous a sauvé la vie.

L’ingénieur ne fit pas de mouvement en direction de Zolvar, ne sachant pas encore pourquoi il était présent. S’il venait payer ses hommages ou méditer il n’avait pas l’intention de le déranger. Pas avant qu’il n’ait finit cela dit. C’était un beau hasard qu’ils se croisent : Zolvar n’avait-il pas énoncé son intention de passer le voir au complexe dès qu’il aurait un peu de temps libre?

Leo alla donc s’accoter sur un arbre voisin, observant le curieux mercenaire afin de savoir quelle attitude adopter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zolvar Zayne

avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: Re: Veillées du Die Erinnerung.   Mer 25 Jan - 0:02

Son attention était toute tournée vers les lanternes, qu'il regardait une à une. Tant de gens venaient à chaque année pour cet événement... Combien en perdaient-ils, par an? Combien venaient au monde? Y avait-il des gens qui s'occupaient de compter tout ça? Surtout, combien avaient été perdus par la faute de ces maudits puristes? Le bleu sur son visage s'étendit un peu plus et il serra les poings. Ils devaient en perdre beaucoup entre les mains de ces monstres. Au moins, ils n'avaient fait aucune attaque encore et laissaient les gens se recueillir en paix.

Un soupir lui échappa et il baissa la tête, ses poings se ressèrant un peu. Un jour, il serait au pied de cet arbre, avec une lanterne pour honorer la mémoire de l'un de ses parents. C'était inévitable, malheureusement. Mais ce soir, c'était une autre personne qui l'avait emmené ici. Joey et Émile. Deux frères qui étaient toujoirs souriants et jovials. De ce qu'il en savait, Émile avait été d'une maladie, étant très jeune, et l'Altération l'avait sauvé. Le jour où il les avait défendu contre des Puristes, et qu'Émile avait succombé à ses brûlures, son Altération avait été son arrêt de mort. Il s'en était tellement voulu... La marque de cet échec, il la portait encore, là sur buste. À tous les matins, il la voyait et se rappelait. Il s'en voulait encore. Y avait-il une lanterne qui brillait, ce soir, pour Émile?

Le mercenaire soupira, mena une main à son abdomen et sembla songeur. Cette marque du feu Puriste avait été rejointe par d'autres. Au moins, il vivait encore. Sa famille allait bien. Il se rendait utile. Son regard passa alors sur ce qu'il avait pris pour un buisson, et il sembla confus de voir Yrzé, aussi immobile qu'une pierre. Peut-être avait-il perdu un proche lui-aussi? Probablement. Pourquoi serait-il là, sinon? Question stupide, Zolvar...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leo Steinhart

avatar

Messages : 287
Date d'inscription : 29/02/2016

MessageSujet: Re: Veillées du Die Erinnerung.   Mer 25 Jan - 23:01

Leo observa pendant un long moment le mercenaire avant de finalement se décider à s’approcher.

Il n’avait pas ses armes, il ne venait donc pas en service. Il avait l’air de méditer mais en même temps… c’était comme si c’était sa première fois et qu’il ne savait pas exactement comment procéder. La peau des mutalytes rendait évidemment ce genre d’observations plus faciles, mais le jeune ingénieur commençait aussi à avoir l’œil un peu plus dégourdis en ce qui concernait les émotions qu’il ressentait régulièrement. Ça et il n’avait ni lanterne, ni chandelle… Aussi mis-t-il un pied devant l’autre jusqu’à être à une distance respectueuse de Zolvar. Il toussota pour faire savoir sa présence.

"Monsieur Zayne. Heureux de vous revoir."

Il avait parlé très doucement, ne voulant perturber aucun des citoyens encore présents. Il était conscient d’interrompre quelque chose, aussi se fit il concis.

"Je… enfin, j’ai crus voir que vous n’aviez pas de lanterne. Je… si vous venez ici pour quelqu’un…"

Ne trouvant pas les mots approprié et ne voulant surtout pas se mettre les pieds dans les plats, Leo se contenta de tendre au mercenaire sa lanterne. Le réservoir d’huile avait été remplis et la mèche changée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zolvar Zayne

avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: Re: Veillées du Die Erinnerung.   Mer 25 Jan - 23:46

L'air de légère frustration planait toujours sur son visage. Il devait vraiment arrêter de se poser des questions stupides. Personne ne venait ici sans avoir perdu quelqu'un. Sauf, peut-être, les Défenseurs qui montaient la garde. À moins de le leur demander, ce qu'il ne voulait pas faire, il ne le saurait pas. La question en resterait une, alors. Un bruit attira alors son attention, et il tourna la tête. Une certaine surprise se fit voir sur ses traits si sérieux quand il reconnut Léo, mais elle se changea rapidement en malaise. Il ne savait pas comment réagir, et ce fait fut assez apparant avec son hésitation.

- ...monsieur Steinhart. Comment allez-vous? Je... suis également heureux de vois revoir...

...en un seul morceau. Sans séquelles apparentes. Malgré la situation totalement malaisante. Il y aurait eu plusieurs manières de finir sa phrase, mais il la laissa mourir dans le silence. Il écouta attentivement Léo, puis observa la lanterne avec confusion et gêne à la fois. Devait-il la prendre? Serait-ce irrespectueux de prendre la lanterne d'un autre? Il ne savait pas. Une boule d'anxiété se formait dans son ventre, et son rouge habituel devint presque rose, pâlissant à vue d'oeil.

- ...je... oui, je viens pour quelqu'un... Mais je ne sais pas si ce serait... moralement acceptable de prendre la lanterne de quelqu'un d'autre... C'est la vôtre... et elle a déjà brillé pour quelqu'un...

Cet optique sembla augmenter son malaise et il baissa la tête en toussotant. Demande lui carrément qui est mort, imbécile! Tu aurais autant de tact! Il veut t'aider, et toi, tu crache sur sa considération! Son visage se fit plus sévère et il serra son propre poignet tout en soupirant. Quelle idée avait-il eu, aussi, de venir ici...

- ...je suis désolé... cet événement me rend un peu mal à l'aise... et je ne sais plus comment parler, visiblement... Oui, je suis venu pour quelqu'un... mais sa famille a du prendre soin d'éclairer l'arbre pour lui.

Il eut un autre soupir et ramena son regard sur ledit arbre, semblant légèrement aigre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leo Steinhart

avatar

Messages : 287
Date d'inscription : 29/02/2016

MessageSujet: Re: Veillées du Die Erinnerung.   Mar 31 Jan - 1:52

Voir quelqu’un de plus maladroit que lui fit un drôle d’effet à Leo… Mais manifestement il avait vu juste. Il se tourna vers l’arbre lui aussi, espérant que le fait qu’il ne continue pas à le regarder directement permette à Zolvar de se détendre un peu. Il chercha quoi dire un moment, voulant a tout prix éviter d’empirer son malaise.

"Les… les flammes sont importantes. Pas les lanternes. C’est… enfin. On compare souvent la vie à une flamme : « Il a le feu sacré »… « il vient de s’éteindre »… « Feu un tel »… Cette… coutume a été mise en place très graduellement et chacun a sa propre façon de la vivre, mais à la base l’idée est de prendre un moment pour méditer, de se rappeler d’une personne. "

Leo releva la main, présentant de nouveau à lanterne à Zolvar.

"Certains pensent que la flamme sert uniquement à relaxer les yeux et favoriser la méditation, d’autre qu’elle sert à guider les âmes vers nous l’espace d’un moment, d’autre l’utilise pour la symbolique, d’autres encore juste pour garder un œil sur le temps qu’ils passent à méditer."

Il eut un sourire qu’il espérait doux.

"Même si quelqu’un a déjà allumé une flamme pour lui on dirait que vous avez des choses à lui dire… ou un moment de réflexion à prendre… non? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zolvar Zayne

avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: Re: Veillées du Die Erinnerung.   Mar 31 Jan - 11:53

Le mercenaire continuait de regarder l'arbre, cet arbre où tous les gens du secteur emmenaient leurs souvenirs, leurs regrets, mais aussi leur amour. Avait-il le droit d'imposer ses sentiments à cet événement? Ça lui était si étranger...Son regard revint sur Léo alors qu'il parlait, et un long soupir s'extirpa de lui. Il n'était pas venu pour rien, ça c'était un fait. Son attention dériva sur la lanterne quelques instants, et il ferma les yeux l'espace de quelques secondes.

- ...je suppose que venir ici et ne rien faire est plus insultant que d'utiliser la lanterne d'un autre...

il baissa ensuite les yeux, incertain. Qu'avait-il à lui dire? Désolé de ne pas t'avoir sauvé. Je m'excuse de ne pas avoir été assez rapide. J'ai été un protecteur inutile et j'ai l'impression d'encore l'être... Étaient-ce des choses à dire, dans ce genre de moment? Il prit tout de même la lanterne et l'étudia du regard, incertain de comment l'allumer. C'était la première fois qu'il en voyait une de ce genre...

- ...et comment puis-je lui dire ce que j'ai à lui transmettre? Je veux dire... il est mort...

Sa gorge se serra un peu. Il avait l'impression que toute cette histoire allait l'étouffer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leo Steinhart

avatar

Messages : 287
Date d'inscription : 29/02/2016

MessageSujet: Re: Veillées du Die Erinnerung.   Mar 31 Jan - 14:13

Toujours aussi doucement qu’il le put, Leo tendit la main et ouvrit la petite porte de verre qui permettait d’avoir accès à la mèche. Il sortit son briquet tout en parlant, s’étonnant lui-même de parvenir à structurer ses pensées à cet instant précis.

"Lui n’est plus là… ce qui reste ici-bas, c’est le souvenir que vous gardez de lui. C’est ce qui reste de lui… en vous. "

L’étincelle jaillit et la mèche s’embrasa doucement, créant un petit cocon de lumière et de chaleur au creux des mains du mercenaire. Leo referma la porte afin de protéger la flamme du vent et fit un petit pas à l’arrière.

"Tout le monde gère ses souvenirs et ses défunts d’une manière différente. Quand je viens ici ce n’est pas comme si j’entretenais une conversation avec mon père ou ma mère… c’est… c’est…"

Leo avait beau être plus à l’aise que d’habitude le concept restait tout de même difficile à expliquer pour quelqu’un possédant un esprit scientifique aussi ancré que le sien.

"…De faire la paix avec ce qu’on ne peut changer. De se rappeler des défunts pour qu’ils ne meurent jamais tout à fait. Peu importe ce que vous avez à lui dire, c’est peut-être avant tout à vous que vous devez parler. C’est un instant méditatif, qui va vous permettre d’entrer en contact avec son souvenir, avec les émotions que son souvenir suscite encore en vous. "

Leo arrêta de parler. C’était… sûrement la phrase la plus philosophique qu’il avait prononcé au cours de ces dernières années. Mais il croyait réellement ce qu’il disait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zolvar Zayne

avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: Re: Veillées du Die Erinnerung.   Mer 1 Fév - 0:25

Les yeux du mercenaires suivirent chacun de ses mouvements. Plus Léo parlait, et plus il se sentait mal... Oui, tu te sens pitoyable. Il parle de famille. Tu aimerais le serrer dans tes bras et t'excuser d'être aussi maladroit. Mais tu ne le feras pas. Ce serait bizarre, hein Zolvar? Juste totalement bizarre. Il te doit peut-être la vie, oui, mais rien ne l'oblige à endurer ta pitié. Parce que c'est de la pitié. Il ne faut pas que tu t'en cache...

Il eut un soupir, puis regarda la lanterne. L'ingénieur avait une manière toute spirituelle d'en parler. Se pardonner à lui-même... serait-il capable de faire quelque chose du genre? Sa peau se teinta d'un peu de bleu en travers de son rouge étrangement pâle, et il serra les dents. Serait-il capable de se pardonner?

- ...me pardonner... je ne mérite pas de pardon. J'ai été trop lent. Trop lourd. Et là, la seule chose que je trouve à faire pour apaiser ma conscience, c'est venir accrocher une lumière, pendant un événement que je ne connais pas. C'est hypocrite. Si son frère me voyait... j'aurais droit `un direct au ventre... Je suis totalement pitoyable... Et je n'ai pas le droit au pardon.

Sa voix avait été très froide, comparé à celle qu'il avait habituellement, chaude et douce. Il secoua la tête et le bleu s'en fut. Son corps s'anima de tremblements alors qu'il serrait les poings.

- ...je suis désolé... Vous n'auriez pas du entendre ça...

Il tendit un bras et accrocha la lanterne. Son regard était humide, mais sérieux à la fois. Où est ton contrôle sur tes émotions, maintenant, Zolvar? Son regard ne quitta pas la lanterne alors qu'il se mettait à genoux. Comme il se sentait faible en ce moment... faible, misérable, chamboulé et harcelé par cette partie de lui qui n'acceptait pas la défaite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leo Steinhart

avatar

Messages : 287
Date d'inscription : 29/02/2016

MessageSujet: Re: Veillées du Die Erinnerung.   Mer 1 Fév - 1:33

Leo resta un moment interdit après l’explosion de Zolvar, ne sachant absolument plus comment réagir. Il avait remarqué le changement de peau et en savait assez sur les mutalytes pour savoir ce que cela signifiait… mais la violence avec laquelle son sauveur se critiquait le surprit. Une chance pour lui Zolvar repris le contrôle et se détourna, lui évitant d’avoir à interagir avec cette facette de sa personnalité.

Il parvenait maintenant à mettre certaines pièces du puzzle en place et commençait à avoir une bonne idée de ce qui amenait le mutalyte devant l’arbre en cette veillée du Die Erinnerung. Le scientifique resta à une distance respectueuse lorsque son sauveur se plaça devant l’arbre, la lanterne allumée à hauteur de ses yeux. Il espérait que la douce lueur de la flamme suffirait à apaiser son esprit et peut-être le placer dans un état de méditation plus favorable. Le syndrome du héro… l’incapacité totale de se pardonner ou d’accepter la défaite. Il connaissait bien : son père était pareil. Leo ne voulait pas envahir l’espace mental que Zolvar était en train de se créer aussi tenta-t-il d’accompagner ses pensées, tout simplement.

"Je pense que vous êtes ici simplement pour faire ce que vous avez toujours fait : votre mieux."

Leo prit le temps de formuler ses mots. Il n’allait pas changer Zolvar, mais il voulait au moins lui montrer quelques pistes de réflexions qui l’aideraient à mettre de l’ordre dans ses esprits.

"Avec le recul il est facile de se dire qu’on aurait pu faire mieux… et très difficile d’accepter que ce n’est pas nécessairement le cas. Ce raisonnement est basé sur des données que vous n’aviez pas, à ce moment. Maintenant que vous savez, vous voyez ce qui aurait pu être SI vous aviez sur à ce moment… mais comment auriez-vous put?"

Leo soupira, encore abasourdis qu’il ait réussis à formuler ses pensées sans perdre le fil.

"A moins que votre devoir civique ne soit d’être omniscient et omnipotent je crois qu’il va falloir apprendre à vous pardonner ce que vous ne pouvez changer. non?"

Il désigna doucement la lanterne.

"Je crois que lui vous le pardonne..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zolvar Zayne

avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: Re: Veillées du Die Erinnerung.   Mer 1 Fév - 15:35

Le mercenaire ferma les yeux et écouta les paroles du jeune ingénieur. Était-il là simplement parce qu'il voulait faire de son mieux? Était-ce une simple histoire de "si j'avais su"? Son devoir ne lui demandait pas de tout savoir et d'être partout, mais bien d'être capable d'agir. Qu'est-ce qui l'avait empêché d'agir, ce jour-là?

Il avait manqué de force. Pas à cause d'un simple moment de faiblesse. Il aurait pu être plus fort, éloigner ces maudits puristes, mais il ne l'avait pas fait! Pourquoi? Nous savons tous pourquoi, Zolvar. Parce que notre race est cachottière. Les deux t'auraient vu. Ils en auraient parler. Ça n'aurait pas été une mort qui t'aurait hanté, mais le regard méprisant des nôtres. Peut-être nos parents l'auraient acceptés. Notre père l'aurait fait. Notre mère, elle aurait été infiniment déçue, mais elle aurait gardé le sourire. Tout ses bons petits plats auraient eu l'arrière goût amer de l'hypocrisie. Ça, ça aurait été autre chose à endurer, n'est-ce pas? Toi qui est quelqu'un du peuple, avoir ta race au complet qui te juge t'aurait rendu fou. Nous aurait rendu fou. Si tu ne vas pas bien, nous allons tous mal. Les plus bruyant d'entre nous, comme les plus silencieux. Qu'est-ce qui est le pire, alors? De sacrifier une vie, ou de mettre en l'air la tienne, la nôtre? Tu aurais pu devenir un vrai protecteur, encaisser le coup et avoir la force de balancer l'agresseur hors de portée... mais tu ne l'as pas fait.

Ses poings se serrèrent et sa respiration se fit un peu plus bruyante. Parce que sa race voulait garder le secret de leur dernière couleur, il n'avait pas été assez fort. Parce qu'il n'avait pas été assez fort, Émile était mort... Lui pardonnerait-il vraiment d'avoir mis sa vie avant la sienne? Qu'est-ce que ça changerait, que les autres races sachent pour leur dernière couleur? Je suis le seul à ne pas me pardonner, bien sûr... Connaissant Émile, il aurait dit la même chose que l'ingénieur: Tu as fait de ton mieux, Zolvar. Prend soin de mon frère.

Sa peau repassait par une gamme de couleur alors qu'il réfléchissait. Au début, elle s'orientait beaucoup vers le bleu, puis elle revenait au rouge. Finalement, elle était passée au rouge et vert. Se sentait-il apaisé? Non. Probablement qu'il ne se sentirait jamais mieux, sur ce point... Mais il n'avait plus envie de se frapper. C'était déjà un début.

Il resta immobile un moment. Ses yeux toujours fermés ne le laissait pas voir les alentours. À ce point, il s'en moquait. Il faisait comme son maître le lui avait appris: respirer profondément, écarter toutes ses réflexions, puis finalement faire le vide total dans son esprit. C'était l'un des rares moments où il n'entendait plus ses autres facettes, comme si elles faisaient toutes l'exercice avec lui. Il restait donc concentré et silencieux. Et malgré qu'il n'y aie pas de vent en ce moment... ses cheveux bougeaient un peu, comme s'il y avait pourtant une petite brise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leo Steinhart

avatar

Messages : 287
Date d'inscription : 29/02/2016

MessageSujet: Re: Veillées du Die Erinnerung.   Dim 5 Fév - 21:31

Lorsqu’il vit le mercenaire commencer à se calmer et fermer les yeux, le jeune ingénieur eut un soupir intérieur. Il ne savait pas si ses paroles y étaient pour quelque chose mais au moins il avait réussis à ne pas envenimer la situation. Il s’était toujours sentis tellement inutile lors de ce genre d’évènements par le passé, aussi trouvait-il la sensation d’avoir peut-être été utile à quelque chose merveilleusement agréable. Il se retira lentement un peu plus loin, laissant Zolvar a sa méditation.

Il trouva un grand arbre où s’appuyer sans déranger les quelques personnes encore présentes et sortis son journal et une petite lampe de poche afin de prendre quelques notes. Il comptait attendre que Zolvar ait finis afin de récupérer sa lanterne aussi comptait-il prendre avantage de ce petit laps de temps libre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zolvar Zayne

avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: Re: Veillées du Die Erinnerung.   Lun 6 Fév - 15:50

Une vingtaine de minutes plus tard, il se remettait debout. La paix totale n'était pas revenue en son être, mais ce serait acceptable. Surtout, le mieux qu'il serait capable d'atteindre. Il se mit donc sur pied, prit la lanterne et la ramena lentement à Léo. Un moment lui avait été nécessaire pour repérer l'ingénieur, mais il y était parvenu.

Se pas le menèrent donc au jeune homme, et il baissa la tête tout en lui tendant sa lanterne.

- ...je ne sais pas comment vous remercier... mais sachez que c'est très apprécié... Vraiment. S'il y a quoique ce soit, je vous en prie, faites-le moi savoir.

Son regard revint sur le visage de Léo, et il esquissa un léger sourire, empreint de fatigue. De là à dire qu'il irait dormir, c'était loin de la réalité, mais il semblait émotionnellement à plat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leo Steinhart

avatar

Messages : 287
Date d'inscription : 29/02/2016

MessageSujet: Re: Veillées du Die Erinnerung.   Jeu 9 Fév - 21:51

Leo leva les yeux de son carnet à l’approche de Zolvar. Il ne l’avait jamais vraiment quitté des yeux, relevant régulièrement les yeux de son écriture pour s’assurer que tout allait bien. Il feint toutefois de ne pas l’avoir vu arriver, afin de ne pas lui donner l’impression qu’il avait été observé tout le long de sa méditation. Il reprit doucement sa lanterne et la rangea dans son sac avant de lever une main pour stopper Zolvar.

"Je vous dois probablement la vie… je n’ai fait que vous prêter une lanterne et un peu d’huile. Ce que vous venez de faire vous l’avez accomplis par vous-même et surtout pour vous-même. "

Leo lui offrit un sourire chaleureux, visiblement fort soulagé de voir le mercenaire plus calme qu’auparavant.

"La nuit avance… je crois que nous ferions mieux de retourner tout deux chez nous pour nous reposer, non?"

Comme si son corps avait voulu appuyer ses propos, Leo étouffa un bâillement. L’effet réconfortant de son thé avait disparu depuis belle lurette et le froid nocturne qui commençait à régner ne lui donnait qu’une seule envie : se rouler en boule dans une pile de couverture. L’ingénieur avisa un moment le reste du parc : ils étaient maintenant presque seuls et même si Leo était en congé demain il n’avait aucune intention de rester chez lui à faire la grasse matinée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zolvar Zayne

avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: Re: Veillées du Die Erinnerung.   Mar 14 Fév - 22:34

Les paroles du jeune homme le surprirent un peu. Par lui-même? Pour lui-même? Il en doutait. Sans l'intervention de Léo, jamais il n'aurait eu les tripes d'aller de l'avant et de méditer ce soir.

- ...ne vous enlevez pas de mérite...

Le mercenaire acquiesça ensuite très lentement, comme s'il était incertain des paroles de Léo. Aller dormir... non, hors de question. Il n'en serait pas capable. Pas à jeun, dans tous les cas. Il secoua donc doucement la tête, dans un signe de doux désaccord.

- Je ne vous retiens pas. Pour ma part... le sommeil va être difficile à trouver... Bref. Ce n'est pas chez moi que je repars. Puis-je faire quelque chose pour vous remercier, pour votre service de ce soir?

Son intention de le remercier était sincère. Il n'avait pas envie de se sentir redevable, pas ce soir. Et puis, ne sait-on jamais, ce pourrait être quelque chose d'intéressant. Mieux que ne rien faire, dans tous les cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leo Steinhart

avatar

Messages : 287
Date d'inscription : 29/02/2016

MessageSujet: Re: Veillées du Die Erinnerung.   Ven 17 Fév - 1:55

Leo prit un petit moment pour réfléchir.

Visiblement Zolvar n’allait pas démordre de l’idée d’avoir une dette envers lui. Peut-être que le plus simple serait de lui proposer un « retour de service » simple et surtout immédiat, histoire que le pauvre mercenaire ne reste pas encore des semaines à se triturer à trouver un moyen de repayer sa dette. Mais quoi? Il fouilla dans ses pensées, juste assez longtemps pour se rendre compte qu’il était maintenant parfaitement éveillé. Il faillit jurer, car cela signifiait qu’il allait rester éveiller au moins pour les trois prochaines heures. Le seul remède qu’il connaissait était de prendre un peu d’alcool… Autant en profiter. Il jeta un bref coup d’œil à sa montre à gousset avant d’offrir un grand sourire au mercenaire.

"Eh bien… maintenant que vous en parlez… Peut-être qu’un verre d’une boisson assez forte permettrait de clore tout ce chapitre et que quelque chose à manger remettrait les comptes à zéro, qu’en pensez-vous?"

L’ingénieur eut un petit rire, se rappelant très bien comment avait fini la soirée la dernière fois qu’il avait eu un plan pareil.

"Vous connaissez quelques endroits propices dans les environs? Je… les seuls endroits que je connais bien sont situés dans le secteur de l’agriculture."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zolvar Zayne

avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 08/03/2016

MessageSujet: Re: Veillées du Die Erinnerung.   Sam 18 Fév - 0:14

Le mercenaire resta silencieux et immobile pendant les réflexions de Léo. Il ne savait pas trop quoi en penser. Se cherchait-il une excuse? Tu lui as tellement fait bonne impression, Zolvar, qu'il cherche comment te mettre en plan pour toujours. Il eut un léger soupir sous cette réflexion; définitivement, sa facette agressive ne l'aimait pas du tout aujourd'hui. Le mouvement de Léo vers sa montre attira son attention un minimum, assez pour le ramener à la réalité, et il le fixa quelques instants avant de répondre.

- ...si vous le proposez. Je crois bien que oui. Pour ce qui est de l'endroit... J'en connais quelques-uns. Je crois qu'un lieu tranquille serait l'idéal, après ce genre de soirée... Il y a un petit bar à quelques pâtés de maison d'ici. Nous pouvons toujours aller là...

Il fit rouler ses épaules, lentement, puis regarda également autour. L'Élu ne semblait pas avoir bouger, aux dernières nouvelles, et les Défenseurs n'avaient probablement pas quittés leur poste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Veillées du Die Erinnerung.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Veillées du Die Erinnerung.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quand on rêve éveillé. [Pv Jann et Sweety]
» Zoan éveillé.
» [Sorwin]Coma éveillé
» Veillée funéraire : YAWA
» Veillées du Parc 2015

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sicherheit :: Zones de jeu :: Secteur des habitations :: Chez soi-
Sauter vers: